Vous, les privilégiés, dans le scénario du #20 mars (Bis)

18.03.2011 | khal9ollah |    eplume.wordpress.com

Suite au billet que j’ai publié intitulé « Vous, les privilégiés, dans le scénario du 20 mars », on m’a reproché d’être  un belliciste, un prêcheur  d’idées destructrices ou encore  d’avoir réagit par rancœur mixée à de l’inimité. C’est pour cela que je vais essayer encore une fois d’exposer mon point de vue.

D’abord, il est essentiel de rappeler le fait que je partage parfaitement l’avis de mes concitoyens  Marocains qui sont  soucieux de l’avenir de notre nation et qui souhaitent naturellement à ce que la transition démocratique se déroule sereinement et sans violence. Mais cela ne doit pas m’empêcher d’approfondir mon analyse du statu quo et de chercher à comprendre les raisons  qui poussent certains privilégiés à vouloir  le faire perdurer. Ensuite, j’essaierai humblement d’effectuer cette tâche le plus sainement  possible  en évitant  les amalgames et non en recherchant à  les faire proliférer, comme cela m’a été reproché.

Cela dit,  il faut comprendre que je distingue parfaitement les privilégiés ayant réussi une ascension sociale par le mérite (catégorie 1) et ceux qui y sont parvenu uniquement par la corruption, le vol et la tricherie (catégoire2).

Pour les premiers, je ne peux qu’exprimer de l’estime et du respect à leur égard. Cependant, pour les seconds,  inutile de leur rappeler que le sentiment de  manque et d’incompétence  dont ils ont souffert, et les ayant mené à  choisir la tromperie, va certainement  surgir  pour repousser toute critique aussi sensée qu’elle soit.

Puis, il y a une troisième catégorie(3) composée de ceux qui ont d’abord hérité et ensuite mérité leur statut. Et c’est par l’existence de cette  composante que je continue encore de croire en la possibilité d’un travail commun au sein de toutes les franges constituant le paysage social marocain.

En d’autres termes, la catégorie(2) me révolte et alimente mon désir d’aller vers le changement radical, ensuite  la catégorie (1) me donne l’espoir de croire en la possibilité de matérialisation de la méritocratie même dans les milieux qui lui sont les plus hostiles. Et enfin la catégorie(3) transforme ma révolte radicale en une confiance réconfortant mon souhait  de contribuer au changement en se détachant des sentiments et surtout en faisant primer le rationnel sur l’émotionnel.

Et au risque de me répéter, je réaffirme encore une fois  que le fond de ma pensé est de rappeler qu’il est temps de dépasser la concurrence hégémonique vers la légitimité  de celle ou celui qui conduira le changement. Et qu’il est maintenant devenu nécessaire de travailler tous ensemble pour concrétiser la transition sans passer par la case: chaos!!  A l’heure actuelle, la collaboration entre toutes les couches sociales n’est plus un désir mais une nécessité !

Et dans la perspective de compréhension de ma perception du Maroc de demain , il faut bien distinguer deux éléments : D’une part,  ma vision théorique du mode de gouvernance ainsi que ma perception de la culture de l’effort et du mérite. Et d’autre part, mes positions concernant les modèles de gouvernances à préconiser, en pratique, pour notre nation.
Je m’explique:
Pour ce qui est de la théorie, j’assume mon refus de la notion de club fermé (l’élitisme pour l’élitisme) ! Le bien (palpable ou immatériel) doit être accessible à tous les êtres humains le plus équitablement possible. Et le rôle d’un État "responsable" est de faire en sorte à ce que cette équation de partage et de méritocratie soit en application le plus largement et longtemps possible. Je ne suis pas dupe et sais que, par le temps, on ne pourra pas faire perdurer cette méritocratie, car certainement des personnes transmettront toujours des handicapes à leurs descendants (pauvreté, manque d’éducation  etc.)… Il s’agit donc d’une courbe qui, par définition, est décroissante…D’où la nécessité de travailler sur un modèle de société dont l’objectif sera de toujours essayer de redresser cette courbe, en paramétrant intelligemment les facteurs capables d’orienter cette dernière dans le sens croissant. Je suis convaincu que cela n’est pas facile à mettre en œuvre et je ne prétends pas disposer d’un modèle préconçu pour le matérialiser.
En revanche, les défaitistes estimeront, par une lecture superficielle, que cela relève de l’utopie. Certes cela est relativement vrai, essentiellement parce qu’on sait que l’utopie rejoint la perfection, et que cette dernière perdra sa définition au moment où elle sera atteinte… Cependant, il ne faut pas oublier que c’est par un sens considéré initialement comme étant utopique que des nations ont réussi leur développement, comme pour  les cas de la Corée du Sud et le Singapour, qui sont bien éloquents.
En tout cas, c’est de cette manière, peut être simpliste, que je vois les choses.
Pour le coté pratique, je crois fermement que nous devons établir comme base le pragmatisme. C’est à dire que nous devons essayer de contribuer à matérialiser la transition démocratique le plus pertinemment possible ; cette concrétisation devra donc s’effectuer non pas par le choix de l’option étant la meilleure en théorie, mais en optant pour celle qui soit la plus efficace à mettre en œuvre .
Et pour conclure, je confirme mon intime conviction, selon laquelle en l’absence de justice sociale, la stabilité politique demeurera illusoire.

N.B : une petite piqûre de rappel : Une Classe très moyenne

About these ads
Cette entrée, publiée dans Ce qu'en pense khal9ollah..., Maroc, est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s