Le règne par l’absurde

25.03.2011 | khal9ollah |    eplume.wordpress.com

En ce moment, au Maroc, beaucoup de choses me paraissent de plus en plus étranges ou en tout cas c’est ainsi que certains s’obstinent à nous le faire croire.

Le principe même du verbe « simplifier » étant d’aller d’un état compliqué vers un état simple ou compréhensible, car la nature humaine est faite de telle sorte à toujours aller dans le sens de la logique qui conduit vers l’état de simplicité. Cependant si on essaie de translater ce principe de simplicité naturellement humain sur le cas marocain, on s’aperçoit que la simplification va exponentiellement dans le sens inverse à savoir du « simple » pour tendre vers l’infiniment « compliqué » voire même frôler l’absurde. La question qui se pose est alors de savoir si  cette  complication de la « chose » marocaine * est bien réelle ? Ou bien sommes-nous, encore une fois, citoyens marocains tous myopes pour ne pas distinguer le « simple » du « compliqué », ou peut être, que  sommes-nous stupidement ignorants au point de considérer la « simplicité » comme étant l’incarnation de la « complication » ?

Etant donné que par nature  la myopie est  une exception du point de vue général, je peux donc d’ores et déjà estimer que la deuxième option, selon laquelle tous les marocains en seraient victimes, est  invalide ou du moins très marginale. De plus, ne croyant pas au mythe de l’ignorance des citoyens marocains ordinaires, je me retrouve donc devant la première hypothèse qui se traduit par l’existence, au Maroc, d’un climat de complexité  caractérisé par une grande incohérence, une incohérence renforcée  par l’ambiguïté du système qui l’englobe.

Il est donc légitime à ce que nous cherchions à savoir à qui cette volonté de complication de l’espace de vie marocain profite. Comment et pourquoi ?

Au Maroc, en 2011 on est toujours incapable de savoir qui nous gouverne !!  Est-ce le Roi en personne ? Est-ce des Personnes autour du roi ? A qui  doit-on s’adresser pour exprimer ce que nous pensons de ce qui se réalise au Maroc indépendamment du résultat de la réalisation ? Le constat se résume malheureusement en deux cas : Chaque fois qu’on est devant un succès, ce dernier est attribué au sens visionnaire du roi, et quand on est face à des échecs c’est systématiquement la faute d’un entourage dont on ne peut jamais ni remonter ni demander de rendre des comptes. De cette situation, découle des affaires qui restent en suspens sous prétexte que la situation est complexe où chacun des accusés  se dédouane de sa responsabilité.  Mais, on oublie qu’entre temps il y a des vies qui sont détruites, je pèse mes mots et je dis bien « Détruites »… Ce qu’on fait subir aux détenus  désignés par les « salafistes djihadistes » est tout simplement  révoltant, et je répèterai autant que  cela soit nécessaire: Ne pas agir contre une injustice est en partie l’encourager  !!! L’exemple du «  Salafisme djihadiste »  nous amène  devant une situation où l’on sait quasiment tous qu’il s’agit d’une injustice inepte et qui n’est rien d’autre que la manifestation makhzenienne de la loi de l’arbitraire ambiant qui règne en maître dans notre pays.

Comment pouvons-nous regarder le témoignage bouleversant de « Bouchta » et se contenter de dire qu’on ne puisse rien faire car le sujet est compliqué. Il s’agit pour une énième fois d’un exemple concret de notre impuissance devant le makhzeniquement complexe, je citerai  entre autres cas de figure  le cas Chakib Al Khayari, , Zahra Boudkour, Mehdi Bokiou … Et je me pose la question suivante : à qui devons nous demander justice? à qui reviendrait le mot pour libérer ces marocains dont tout le monde sait, au moins par présumance, qu’ils sont « innocents »  … Et le seul à ne pas être au courant de leurs innocence est celui qui devrait  trancher pour les libérer, ce dernier même que, à notre tour, nous sommes incapables d’identifier. … D’où ma conclusion qui consiste à mettre en évidence la stratégie du règne par l’absurde. Une  stratégie qui a été scrupuleusement élaborée (loin du conspirationnisme) de manière à faire perdre  au marocain tout sens de logique afin qu’il se retrouve à chaque fois dans l’aberration en cherchant de comprendre les situations les plus simples mais  qui sont délibérément rendues compliquées par la bonne volonté du makhzen.

* la réalité de la vie quotidienne d’un marocain ordinaire

About these ads
Cette entrée, publiée dans Ce qu'en pense khal9ollah..., Maroc, est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

6 réponses à Le règne par l’absurde

  1. dalamix dit :

    il ne faut pas avoir la langue de bois!la source de tout les maux injustices corruption mal vivre clientelisme misère et j’en passe est la monarchie et à sa tête momo6 LE DESPOTE,c’est lui le responsable de tout les malheures dont souffre le pays.les marocains et surtout ce qui ne veulent pas voir la realité en face sont des écervellé et des faibles d’esprit!

  2. dima dit :

    je me retrouve donc devant la première hypothèse qui se traduit par l’existence, au Maroc, d’un climat de complexité caractérisé par une grande incohérence, une incohérence renforcée par l’ambiguïté du système qui l’englobe.

    On appelle cela r’fissa…

    Il faut dérouler la pelote depuis Mars 1961 jusqu’à Février 2011. le mot clé n’est autre que conditionnement par tous les moyens que le pouvoir détient à commencer par l’autorité et ses contraintes, l’éducation nationale et les médias publics. La manipulation de l’individu à travers son appartenance à la masse à été élevée au rang de l’Art. La jeunesse actuelle a su, à travers le progrés technologique, épouser les fondamentaux de la jeunesse de 1960/70. Leur conscientisation est au meme niveau et c’est pour cela que l’espoir est du coté des jeunes…

    Encore un sujet de thése à soutenir pour venir à bout des tenants et des aboutissants.

    NB: Merci pour la minute socio-philosophique.

  3. Ping : La transition démocratique au Maroc : Une lecture au second degré « eplume

  4. NADINE DOULYASEL dit :

    Je rejoins l’avis de "diama" en ce qui concerne cette machination qui a vu le jour depuis les années 60 et dont nos parents sont encore témoins et que je définis en trois axes :
    1- Produire un marocain "bête" d’où le changement de la stratégie du système d’éducation, qui est passé d’un système sensé porté une connaissance à un système axé sur "la fausse excellence" ce qui a eu aussi pour résultat la fracture entre la génération de nos parents et celles qui ont suivies .
    2- Nourrir le marocain mais juste ce qu’il faut, en subventionnant les produits de premières nécessités.
    3- Seller le marocain, et ce avec toutes les formules de crédits devenues accessibles même pour ceux qui n’ont pas de revenus fixes.
    Tout ça, en maintenant dans l’esprit du marocain cette idée de sécurité mélangée à de la peur de nos ennemies fantômes .
    Le diable en personne ne peut qu’être admiratif devant un tel plan.
    Que Dieu vous bénisse khal9ollah.

  5. dima dit :

    dima ND, dima stp : زيادة ودادية و تربية رجوية

    • NADINE DOULYASEL dit :

      dima, désolée pour diama, ( je ne sais pas ce que ça donne زيادة ودادية و تربية رجوية) c’est genre "naître à Anfa supérieur et vivre à Sidi moumen "???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s