La transition démocratique au Maroc : Une lecture au second degré

01.04.2011 | khal9ollah   |    eplume.wordpress.com

Par un petit  exercice de mathématique assez basique, j’essaierai de vous expliquer une notion qui ne vous est pas étrangère.

Pour ceux qui sont allergiques aux maths, je vous demande de ne pas être défaitistes en abandonnant déjà  la lecture de ce billet.  Je vous propose au moins de le survoler car la conclusion tout à la fin de celui-ci vous sera certainement très parlante.

«  على مولانا »  c’est parti !!  Mais avant cela,  faites aussi appel aux réservistes parmi vos neurones car il est question d’un sujet qui nécessite un minimum de concentration ;)

Etant donné que le Maroc est une « exception » , on essaiera donc de résoudre le problème de la transition marocaine, non pas par le  sérieux mais par une lecture au second degré pour que tout le monde puisse être content ( y compris les homo sapiens makhzenus) !!
On peut donc représenter le problème de la transition démocratique au Maroc par une équation au second degré :  ax²+bx+c= 0

X : L’inconnu qui représente  La Transition démocratique au Maroc

( Juste pour information, d’après The OxLOL Dictionary Of Moroccan Politics (c) – beta, By Abou Lahab, cette lettre d’alphabet X : se dit de la direction où va le Maroc )

a : Le temps nécessaire pour réaliser la transition démocratique au Maroc (la durée)

b : La bonne intention (le Discours du 9 mars par exemple)

c : Une constante qui représente la masse silencieuse qui accompagne une révolution

Je rappelle que pour une équation de second degré, il faut que  le discriminant Δ (Δ=b²-4ac) soit supérieur ou égal à zéro pour que l’équation puisse admettre au moins une solution réelle. En revanche, si le discriminant est inférieur à zéro alors l’équation admet un ensemble vide comme solution.

Donc, l’équation représentant la transition démocratique au Maroc (ax²+bx+c= 0) ne peut avoir de solution réelle que si le Δ≥0 et alors, seulement, à ce moment là que pourra se matérialiser cette transition.

Application au cas marocain:

Pour que la  transition ne soit donc pas fictive, il faudra  que Δ ≥ 0. Ceci est-il possible pour le cas du Maroc?

Pour que Δ ≥0il faut que  b²- 4ac ≥ 0 (car Δ=b²-4ac), d’où la nécessité à ce que b²≥4ac !!

Donc pour concrétiser la transition le plus idéalement possible il faudra que « 4ac » soit réalisé sous des conditions optimales, et ainsi pour y parvenir  il faudra donc que ait la plus grande valeur possible et que 4ac ait à son tour la valeur la plus petite possible!!

-Condition 1: C’est-à-dire que la (b=bonne intention) ² devra être la plus grande possible

N.B : la puissance 2 étant notre optimisme pour booster cette bonne intention royale et ainsi lui donner un peu plus de force pour être supérieur à 4ac.

- Condition 2: 4ac doit être le plus petit possible :

4 : Représente les  4 amis du roi (El himma, Majidi, Bouhemou et un autre de votre choix) qui visiblement influencent la prise de décision au royaume. Ces derniers étant intouchables et n’iront certainement nulle part, on considère donc qu’ils représentent une constante mesurant relativement le poids que pèse  l’entourage du roi sur la prise de décision venant du Palais.

a : Temps (La durée nécessaire pour réaliser la transition démocratique  le plus sereinement possible)

c : Une constante qui représente la masse silencieuse qui accompagne une révolution.

Tentative d’étude du 4ac :

Si on est objectivement optimiste, on doit considérer que la bonne intention (b) se mesure par la superposabilité des faits et des dires. C’est-à-dire (b)= Faits/Dires , avec les «Dires» ≠ 0 *.

*  « Dires » ≠ 0  car il est toujours plus facile d’avancer des « Dires » que de réaliser des  « Faits », il y a donc plus de probabilités à ce que l’on dise des choses [« Dires » ≠ 0] que d’en faire [Risque très probable à ce que les « Faits» = 0 ]

On remarque donc que plus les « Dires » sont importants, plus les actions qui y sont associées devront être conséquentes afin de donner de la crédibilité à cette bonne intention(b). Inversement, moins les «Faits » sont signifiants, plus décrédibilisée sera cette bonne intention(b).

Quand on essaie de vérifier la première partie de cette inégalité, on constate que par les faits, le Maroc se retrouve en décalage entre les Dires et les Faits… notamment par les arrestations arbitraires par exemple , et l’existence de prisonniers politiques encore écrouées même après le discours du 9 mars.

De cela résulte le constat selon lequel la bonne intention reste très faible malheureusement au Maroc.

Donc  le seul moyen qui nous reste pour qu’on puisse obtenir 4ac serait que 4ac soit particulièrement petit, autrement la transition démocratique au Maroc aura comme solution le fameux ensemble vide.

Paramètre « 4 » : l’ayant déjà rappelé , les  4 amis du roi (El himma, Majidi, Bouhemou et l’autre de votre choix) qui visiblement intouchables et figés, influencent la prise de décision au royaume. Ils représentent donc une constante  mesurant relativement le poids que pèse de l’entourage du roi sur la prise de décision venant du Palais. Par conséquent cette constante remplira bien sa définition et ne changera donc pas.

Paramètre « C » : la masse silencieuse qui accompagne une révolution risque de varier très légèrement car il existe toujours une masse sans opinion qui accompagne les changements majeurs durant une période de transition. Or, cette masse ne peut briller au Maroc que par son absence : Vous en conclurez par l’occasion que cette masse remplit bien son rôle.

Il nous reste alors un dernier paramètre capable de changer la donne : « a »(Le temps )

Or le temps est une notion relative qui dépend de son utilisateur. En effet,  le temps estimé pour effectuer la transition démocratique dépendra de la nécessité d’aller vers le changement de chaque citoyen.  Et cette nécessité est à son tour défini par le degré de  confort qui permettra à un citoyen d’attendre plus longtemps ou inversement, l’absence de tout confort poussera un citoyen d’aller rapidement vers le changement.

Autrement dit, la notion de temps (durée d’attente possible) augmente en fonction du degré de confort associé à la personne concerné par cette notion : Plus le confort est important, plus « a » augmente et inversement.

On arrive donc à la conclusion selon laquelle seul le degré de confort (intrinsèquement lié au temps« a » ) du citoyen marocain déterminera, à l’heure actuelle, la réalisation de la transition démocratique au Maroc le plus pertinemment possible.

Et sachant qu’économiquement le Maroc ne peut pas garantir le meilleur des conforts du monde, le peuple sera légitimement satisfait ne serait-ce que par l’acquisition d’un confort moral qui n’est rien d’autre que celui de la Dignité (Fin du règne par l’absurde).

Par ce pseudo-raisonnement, j’ai essayé d’expliquer que la Dignité est naturellement un droit humain. Bien que mon raisonnement vous semble un peu compliqué, j’espère me tromper, mais vous restez toujours convaincu que la transition peut attendre et qu’il faut donner du temps au temps(a). Par contre, le Makhzen vous expliquant l’inverse (c’est-à-dire que la dignité est un privilège et non pas un droit humainement naturel), de manière beaucoup plus compliquée mais  vous semblez y  être convaincu avec beaucoup de résignation. Ce qui m’amène à finir par croire que vous n’êtes bon qu’au seul fait d’être absurdement convaincu.

About these ads
Ce contenu a été publié dans Ce qu'en pense khal9ollah..., Maroc, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à La transition démocratique au Maroc : Une lecture au second degré

  1. JAITE dit :

    Je viens de lire ton article. Très bien et bonne continuation. Je pense que la solution à notre équation devient de plus en plus dans l’ensemble des complexes.

    • eplume dit :

      Effectivement plus le temps(a) passe, plus on constate que l’équation tend à être résolu dans l’ensemble des nombres complexes (C), Surtout que l’homo sapiens makhzenus a un faible pour cette ensemble (C) et c’est d’ailleurs pour cela qu’il préfère être gouverné par le makhzeniquement complexe : http://t.co/kiN6WUx

  2. med dit :

    « Laa yoghayyiro llaho maa bikawmine hatta yoghayyiro maa bi anfoçihim ».
    « Ine ya3lami llaho fii 9olobikome khayrane, yotikome khayrane ».
    …… Cf:Coran.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s