Nègre des champs, nègre domestique, et le syndrome de l’oncle Tom au Maroc

15.05.2011 | Abdullah Abaakil |  eplume.wordpress.com

 

Dans une charge resté célèbre contre le mouvement de Martin Luther King, dans le conflit de stratégie au sein du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis, Malcolm X développait une explication de ces divergences en faisant le portrait de la mentalité de ce qu’il appelle, d’une part, le « nègre des champs » et, d’autre part, le « nègre de maison », ou Oncle Tom, en référence au célèbre roman La case de l’Oncle Tom.

Le nègre des champs est l’esclave assigné aux travaux agricoles. Il ne voit que très rarement son maître, est soumis au travail forcé et soumis au fouet, droit de cuissage, à la volonté et au pouvoir de vie et de mort de contremaîtres salariés. Il ne lui est offert aucune possibilité d’échapper à sa condition de servitude et d’oppression.

Le nègre de maison, lui, vit, respire et se règle sur le pas de son maître et de sa famille. Il est majordome, cuisinière, servante ou mieux encore nourrice. Il aurait même la possibilité de racheter sa liberté ou de s’émanciper quand la bonne fortune le met entre les mains d’un maître « zweeen » ou éclairé, mais n’en veut pas vraiment car elle l’éloignerait de sa protection et ses bienfaits. Il voit même dans le droit de cuissage exercé par son maître ou ses fils une chance de purification de sa descendance, et accepte les châtiments corporels comme une œuvre de redressement moral salutaire pour lui.

Le discours de Malcolm X prend toute sa force lorsqu’il souligne les expressions utilisées par ces deux groupes. Autant le nègre des champs use, pour parler du maître, de la troisième personne du singulier, autant le nègre de maison usera de la première personne du pluriel. Ce dernier dira, lorsque son maître a fait un bon repas, « nous avons bien mangé ». Il partage le même mépris, mêlé de terreur et de haine, pour les nègres des champs et leurs rebellions contre l’oppression et, quand il prend à son maître l’envie de les châtier, il dira « nous avons bien fait de châtier ces nègres ».

Si le destinataire de cette charge, qu’il faut placer dans le contexte outrancier des années 60 et son lot de noms d’oiseaux tels que « sociaux-traîtres » ou « socialo-fascistes », Martin Luther King, s’est finalement avéré un véritable « nègre des champs », de l’aveu même de Malcolm X, il n’en reste pas moins qu’elle garde toute sa pertinence et son actualité. Elle souligne l’impossibilité du dialogue entre opprimés qu’il faut mettre sur le compte, ainsi que le soulignent certains de mes amis, sur le syndrome de Stockholm, même si je préfère parler de syndrome de l’oncle Tom, qui relève de la pathologie masochiste. Soulignons également que le jazz et le blues, ainsi que toute la culture afro-américaine, devenue mondiale, nous viennent de ces mêmes « nègres des champs ».

Ne sommes-nous pas, membres et soutiens du Mouvement du  20 février, conscients et fiers de revendiquer notre statut de « khemmassa » ou, comme Zakaria Boualem, de « locataires », et désireux d’y mettre fin, les nouveaux « nègres des champs » ? De la même manière, quand des technocrates bon teint, ou des représentants diplômés de cette « génération 10.000 balles », nous servent des louanges sur les avancées économiques du Royaume, n’entendez-vous pas poindre le « nous avons bien mangé » du l’oncle Tom ?

Ce dimanche, c’est avec dégoût que j’ai lu de nombreux commentaires d’internautes qui puaient le « nous avons bien fait de châtier ces nègres », à propos du matraquage sauvage des jeunes et moins jeunes qui s’étaient rassemblés afin de protester pacifiquement contre la torture et les détentions arbitraires du centre de la DST à Temara. Je passerai sur les explications ubuesques sur la répression de manifestants opposés à un centre, dont l’existence est niée, mais qu’on veut bien faire inspecter par le CNDH et une commission parlementaire, ou des comparaisons spécieuses avec le FBI, dont l’adresse est publique et qui est, lui, soumis à contrôle démocratique. Je laisse le soin à plus talentueux que moi pour dénouer ce défi permanent à la raison et à l’esprit humain qu’est la propagande de ce régime et de ses affidés.

Je me contenterai de rappeler que lorsque le maître protège par le fouet l’homme au fouet qu’est le contremaître, il s’expose à ce que la colère des nègres des champs atteigne sa propre maison. Est-ce bien ce que nous tous, nègres des champs et nègres de maison, nous voulons ?


About these ads
Ce contenu a été publié dans Maroc, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

29 réponses à Nègre des champs, nègre domestique, et le syndrome de l’oncle Tom au Maroc

  1. med dit :

    Tout d’abord, lorsqu’on généralise cette notion d’esclave, qu’il soit de champs ou de maison, comme tu l’as défini, je trouve que nous sommes tous des esclaves. Esclaves du travail, des FMN, de nos désirs…. Par ailleurs, l’affirmation de Malcom X a été faite lorsqu’il n’a pas encore trouvé la vraie voix de l’Islam. Avant de faire son pèlerinage, il croyait que tous ces coreligionnaires étaient black, il était pour la manière forte. Une fois les lieu saints visités, sa vision a changé, sa stratégie aussi. Il est devenu plus pacifique, lorsqu’il a su, de visu, que ses frères venaient de partout dans le monde, noirs, blancs, jaunes, rouges… D’une autre côté, lorsque tu parles de zakaria boualem, inconsciemment et d’une façon rhétorique, il se compare à son pseudo, qu’il se plait à répéter. Je lui donne raison en reprenant un adage maghribi. Enfin, les enfants du 20 février, marxo, facho, jihado…. qu’ils sont, devraient faire un peu d’ordre dans leurs idées. Encourager l’État de droit, la justice, les réformes constructives…… Le reste viendra automatiquement. ….

  2. dima dit :

    Il faudrait peut etre aider le négre des maisons à se désalièner et se
    décoloniser en s’appuyant sur les travaux de Frantz Fanon lequel a
    aussi servi de maitre de réflexion au Black Panther entre autres.

    Judicieux Paralléle. Merci.

  3. L'eau qui dort dit :

    Je ne vois pas de contradiction entre l’idée « nègre des champs vs nègre domestique » et le fait que Malcom X ait découvert qu’il avait des frères de religion non-black. Cette thèse va au-delà de la couleur de la peau et traite de toute situation de soumission à un maitre.

    Petite nuance perso : je trouve que la divergence est plutôt entre les esclaves domestiques (qui restent dans le giron du maitre) et ceux qui se révoltent de manière générale. Les esclaves des champs en sont un cas particulier, mais la révolte ne vient pas uniquement de la catégorie qui a vécu loin du maitre et qui a subit les pires traitements. Ca peut également venir d’une certaine audace, une ouverture d’esprit par l’échanges avec autrui …

    Et je trouve la thèse pertinente pour ce qui se passe aujourd’hui au maroc : https://www.facebook.com/?ref=logo#!/pages/%D8%AA%D8%AD%D9%8A%D8%A9-%D9%81%D8%AE%D8%B1-%D9%88%D8%A5%D8%B9%D8%AA%D8%B2%D8%A7%D8%B2-%D9%84%D8%A5%D8%B3%D8%AA%D9%8A%D9%82%D8%A7%D8%B8-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%AE%D8%B2%D9%86-%D8%B6%D8%AF-%D8%AD%D8%B1%D9%83%D8%A9-20-%D9%81%D8%A8%D8%B1%D8%A7%D9%8A%D8%B1-%D8%A7%D9%84%D8%AE%D9%88%D9%86%D8%A9/201920756510459

  4. dima dit :

    « La Boétie porte son attention non sur les tyrans mais sur les sujets
    privés de leur liberté
    . Et il pose une question troublante : comment peut-il
    se faire que « tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de
    nations endurent quelquefois un tyran seul, qui n’a de puissance que celle
    qu’ils lui donnent ?
    ».
    Si pour éviter la censure, les exemples sont tirés de l’Antiquité,
    la réflexion porte bien sur son époque, dans un pays où le poids
    du pouvoir monarchique se renforce.

    L’originalité de la thèse de La Boétie est contenue tout entière dans
    l’association paradoxale des termes « servitude » et « volontaire ».
    Il établit ainsi un modèle de la servitude, des causes de son apparition
    à celles de son maintien qu’il s’agit d’établir ici.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Discours_de_la_servitude_volontaire

  5. med dit :

    Pourquoi chercher ailleurs. Contemplons Muhamed et ses compagnons; les esclaves se sont rebellés et libérés du joug de leur maître en épousant l’Islam. C’est l’exemple d’une révolution idéale. Une personne, puis deux…… Maintenant, ils sont des milliards. Tous les slogans qu’on reformule aujourd’hui, pour asseoir une société idéale, on les retrouve dans le coran. Ils sont traduits en faits, visibles lorsqu’on décortique la vie de Muhamed. Démocratie, distribution des richesses, justice, environnement, égalité, justice sociale, contrat social, sciences, femmes, enfants, handicapés, économie, stratégie, management…… Tout y est. Il suffit de lire et d’analyser. L’Islam est une religion réaliste. Nous avons un modèle et je ne cesse de le répéter, pourquoi nous cherchons ailleurs. L’Islam est plus tolérant que la plus part de nous croit. Nous avons peur de quelque notions qui, soit disant, ne sont plus à jour, et nous rejetons l’ensemble. Je donne un exemple, parce que je suis sûr que le coran est valable pour tous et pour tout temps. Lorsqu’on vous dit de couper la main d’un voleur. Généralement, on comprend, amputer. Je vous dirai, que si Dieu voulait cela, il l’aurait très bien préciser. (comme il l’a fait pour l’héritage, calcul à la nième portion). Dans le coran, lorsque Dieu à voulu signifier amputer, il n’a pas utiliser couper (9ata3a), mais plutôt (9atta3a). Pour cela lire l’histoire de Youssuf avec les femmes que l’épouse d’Al Aziz ainvitées pour voir sa beauté. Ou encore le discours du Pharaon aux magiciens qui on suivi Moussa. Donc, couper, dans le cas du voleur dont nous parlons, voudrait dire, barrer le chemin. Lorsqu’on dit en arabe, couper la route. Ce n’est pas l’amputer, mais la barrer. Il faudrait donc comprendre par cette loi, empêcher le voleur de réaliser son acte, en lui barrant le chemin. En empêchant sa main d’atteindre son objectif. Donc le licencier, l’emprisonner…… Parceque lorsqu’on continue, on trouve « sauf ceux qui se repentissent…… ». Si vous amputer la main du voleur, même s’il se repenti, rien à faire. Pire que ça, il est un handicape pour la société. Ceci n’est pas accepté par cette religion. …… Délire, non? Le jour où les musulmans ont arrêté de discuter, de philosopher, c’est la décadence. Par ailleurs, l’égalité de l’homme et de la femme pourrait être interprétée comme ça. L’Islam met en exergue cette égalité, avec subtilité, intelligence, n’en déplaise aux détracteurs de l’Islam. C’est flagrant pour les objectivistes, les réalistes, les naturalistes…. ça l’est moins pour les matérialistes, les copies-coller, les incompétents, ceux qui ne croient pas en leurs capacités à évoluer d’eux même, sans l’aide de leurs maîtres; Disciples maladroits d’un colonisateur qui est sorti par la porte et qui entre par la fenêtre ou la cheminée, et les autres. Merci, A+

  6. dima dit :

    Ton discours n’est pas universaliste et cantonne tout un pan de l’humanité
    à un cadre strictement religieux loin de la tolérance spirituelle musulmane.

    Libre à toi de te revendiquer de la « OUMMA » mais respecte qu’autrui
    puisse de ressourcer auprès de l’Humanité.

    PS: c’est quoi tes autres pseudos sur la blogoma, Med ? à la longue
    c’est enfantin d’en avoir un pour chaque site ou blog ;)

  7. med dit :

    Al Kindy a découvert que la le soleil est le centre du système solaire avant Copernic. Ibn sina utilisait déjà la moisissure, ancêtre de la pénicilline. Léonard devinci a utilisé les croquis de Abous Farnas. Ibno Rochd le père de la sociologie. C’est Al Khawarismi qui a le premier séparé l’algèbre de l’analyse……… D’un autre côté, lorsque les occidentaux parlent des marins arabes, marocains en l’occurrence, ils utilisent les termes de corsaires et pirates. Lorsque vous lisez leurs œuvres, au file de la lecture, vous ne faites plus la différence entre le pirate et corsaire. Ils sont mis dans le même sac. Dans ce cadre, Mme Laela Maziane reprend les dires de Mr Coindreau pour nous assurer que nos ancêtre étaient des corsaires. C’est normal, puisque sa thèse est financé par des Européens. Elle ne pourra pas dire le contraire, sinon, salut le fric. Pour vous dire que nous sommes leurs esclaves, culturellement parlant entre autre. Ils ont falsifié l’histoire, les sciences, leur livre sacré…… pour s’imposer et devenir les maîtres. Tous les coups sont permis dans cette lutte culturelle. Nous, pauvres ignorants, bons disciples que nous sommes, nous acquiesçons. Nous répétons ce qu’ils disent. Descartes et le père de la raison. Lisez Ibn Rochd, Arrazi, Al Farabi…. et vous verrez. Ils ont copié tout, et se le sont accaparés. Roméo et juliette, à comparer avec Qais wa Layla; Hayo Ibno Yaqdane à comparer avec Crusoe……. Napoléon, en envahissant l’Egypte, y a rapporté l’esquisse de ce qui sera la constitution française. Nous autres esclaves, on reprend ce qu’ils disent, sans critiques, sans recherches. Tellement, nous sommes subjugués par leur matérialisme qu’on ne jure que par leurs idées. Ce mimétisme ne dévoile que notre incapacité à raisonner, à se libérer de ce qu’ils nous inculquent, par média et multimédia interposés. La preuve, nous utilisons, wiki, nous reportons ce qui y est inscrit sans prendre du recul. Qui est ce Boétie, si ce n’est un être humain comme nous tous., qui a pensé. Pensons nous aussi.
    Débarrassons nous de ce mimétisme, vrai esclavagisme, à mon sens. A vos méninges, à vos recherches, à vos critiques messieus. Merci.

  8. dima dit :

    c’est quoi tes autres pseudos sur la blogoma, Med ? à la longue
    c’est enfantin d’en avoir un pour chaque site ou blog :)

  9. med dit :

    Je suis d’accord avec ce qui est inscrit à gauche de la photo d’en haut. « Le future appartient à ceux qui s’y prépare aujourd’hui ».

  10. med dit :

    @Dima: tu parle de tolérance spirituelle musulmane, qu’en sais-tu, mon ami?
    Qui te dis que mon discours n’est pas universaliste?
    Est-ce moi qui cantonne tout un pan de l’humanité?
    Qu’est ce qu’elle a la religion? Chaque fois que quelqu’un parle religion, pour vous c’est un arriéré, PFFFFFFFF. On peut être religieux et discuter, quand même, Dima, toi qui est ouvert d’esprit.
    Je ne revendique ni de la OUMMA, ni de rien. Je voulais seulement changer quelques idées avec les internautes, biensûr s’il y a liberté comme vous le dites.
    Je respecte autrui plus que vous Mr. Lorsque vous dites c’est enfantin, vous croyez que c’est ça respecter les autres.
    J’ai le droit de changer mon pseudo comme je voudrai, n’est-ce pas. Je suis libre, comme vous dites. Je ne suis pas esclaves, sujet de ce thème.
    Merci et amitiés Dima.

  11. med dit :

    Nous sommes tous petits, mon petit dima. Seul Dieu est grand. Mon grand-petit, mon grand enfant.
    ça sent la censure dima?.
    Salutations!

  12. bram dit :

    a med: je n’ai pas ta culture,(je sais, j’ai tant encore a apprendre..)
    mais j’essaye juste d’être de mon époque..
    a t’entendre, tout ce qu’ils ont fait(..) ils nous l’auraient pris a nous…
    tout d’abords, mais tant mieux pour eux, c’est fait pour ça la culture et la science, pour être partagés, après tout nous sommes tous des hommes,
    et si ces occidentaux, ne s’étaient pas servi de toutes ces connaissances, peut être même qu’elles auraient été enterrées, oubliées…au moins c’est une reconnaissance de nos anciens,
    et puis a la fin, ça en devient agaçant..malgré toutes ta science, tu ne fait que ce que font certain un peu partout sur le net, ceux qui prétendent que toutes les dernières découvertes scientifiques, sont déjà inscrite dans le coran, mais bien sur, ils ont beau révolutionner la science, on te dira,ben oui, c’est déjà dans le coran, d’abords, si c’était vrai, on devrais en avoir honte, voila qu’on a un dieu qui nous donne les réponses a toutes les questions du monde dans un livre..et qu’est ce qu’on en fait..il n’y a qu’a voir l’état du monde arabe et musulman d’aujourd’hui..
    mais au moins de l’autre coté, ils ont le mérite de faire le boulot par eux même, sans attendre une quelconque intervention divine..
    le coran est un livre ouvert..comme les autres livres des autres religions, n’importe qui de n’importe quel époque y trouvera un écho, on y trouve ce qu’on cherche, celui qui veut faire la guerre(jihad) te dira que c’est écrit noir sur blanc, et celui qui veux pratiquer l’ouverture,et le développement..(jihad) te dira que c’est écrit noir sur blanc,..
    mais ce n’est pas un livre scientifique, il ne peut pas contenir plus de connaissances que celles de son époque…
    et aujourd’hui notre makhzen s’en sert pour nous maintenir dans le pré, faire de nous des nègres..

  13. med dit :

    No dear bram, le coran est bel est bien un tout, un livre scientifique, social, psychologique, stratégique, économique…… Tout ce qui te passe par ta tête. Nous l’avons délaissé, Dieu nous a délaissé aussi. Détrompe toi mon ami, je ne fais pas ce que beaucoup font. Au contraire, j’essaie d’inciter nos compatriotes à se défaire de ce complexe d’infériorité que les occidentaux essaient de nous inculquer. (Y a qu’à voir du côté de la NASA, le CNRS…. il y a des musulmans, des Marocains….). Vous autres lauréats de la mission, vous êtes le chaval de Troi par lequel les occidentaux nous aveuglent. C’est une lutte culturelle en bon et du forme, n’en déplaise à ceux qui parlent du pluralisme culturel. Lorsqu’on voit les missions culturelles françaises ou autres, à travers le monde arabe, l’argent dépensé pour les encourager, on en est convaincu. Lorsqu’on cherche un modèle perverti, le résultat ne pourrait être que Tar9a3. D’ailleurs, il sont à cours de modèles, d’après leur penseurs.
    Ce qui m’afflige le plus, c’est qu’ils réussissent dans leurs manœuvres. La preuve est à chercher chez notre soit disant élites, qui ne jure que par Descartes et autres Boétie. Par ailleurs, leur guerre psychologique atteint son paroxysme, lorsqu’on met en présence un occidentale et un arabe, du peuple, le premier se sent fort, le second lui lèche les bottes, il se sont inférieur. Lorsque apparait quelqu’un qui parle objectivement, discute leur logique, comme TR, on croise le tir pour le discréditer. Les nôtres, élevés à la cartésienne, les aident et s’acharnent àlui clouer le bec, sans se demander de quoi s’agit-il. Parce que, dans leur subconscient, il est gravé qu’ils sont des faibles et qu’ils le resteront toujours. Ils sont ce qu’ils sont grâce à leurs maîtres qui les guident à distance et ils doivent rester de bon disciples s’il veulent qu’ils leur disent bravo et dédaignent de financer une de leur recherche ou thèse. Ils oublient par contre l’ingratitude des occidentaux à vouloir reconnaitre l’apport de nos ancêtres dans l’avancée où nous sommes actuellement. Ne soyons pas comme eux et rendons à Averroes ce qui est à Averroes. C’est le premier pas pour nous reconcilier avec nous même. Suivons leur trace, faisons comme eux. Traduisons, discutons, encourageons les idées……., si nous voulons nous libérer. Sinon, nous resterons toujours leur esclave. Non pas matériellement, car cette notion est actuellement dépassée, mais culturellement parlant. Lorsqu’on parle d’esclavage, mon ami Bram, il faudrait le prendre dans tous ces états et ces diverses facettes. Moi j’aborde un aspect, charge à vous d’expliciter un autre, et ainsi de suite. C’est l’éveil de la conscience, de l’existence, a sa7bi. A+

  14. med dit :

    Par ailleurs, et lorsque tu dis que dans le coran, celui qui veut faire la guerre(jihad) te dira que c’est écrit noir sur blanc. Et bien, lis le coran d’abord. Ne répète pas ce qu’ils te dictent bêtement. La guerre telle qu’évoquée dans le coran à ces lois et conditions…… Ce n’est pas n’importe quoi. Je t’avais dis que ce livre sacré contient tout. Je le dis sincèrement. On y trouve même le DCA (droit des conflit armées), tout mon ami. Tout y est a sa7bi. Lis avec un cœur ouvert et tu verra. Il est valable pour tous et en tout temps. Je ne suis ni salafiste, ni conservateur, ni makhzaniste. J’essaie de lire, un tant soit peu, de tout, et de comprendre, d’interpréter, sans préjugé préalable. J’écris aussi et parfaitement en arabe et un peu maladroitement en Anglais. Lisez, le coran a commencer par ce mot. Alors lisez et travaillez. Cessez de mettre les batons dans les roue à un néophyte qui commence à émerger. Si un français ou un américains écrit n’importe quoi, vous applaudissez. Si un des vôtres écrits quelque chose d’objectif, vous vous acharnez sur lui. Pauvre que nous sommes!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  15. dima dit :

    Pas facile de se défaire de la servitude… :)

  16. bram dit :

    c’est quoi ça la mission? le machin catholique? désolé de te décevoir, mais non rien de tout ça.
    je ne suis qu’un pur marocain(maghribi), qui aime son pays, mais qui est en colère..
    d’abords, je ne suis pas adeptes des théories du complot…car je n’aime pas vivre dans la paranoîa.
    ensuite, je suis d’accords, il y a bien un impérialisme, mais il n’est pas dirigé contre nous, il ravage tout ce qu’il croise sur son chemin, et on doit le combattre, on est d’accord, mais ne me dis pas que Descarte, c’est de l’imperialisme, ou de la lutte culturelle, c’est de la philosophie..du savoir..
    pour le complexe d’infériorité, je pense aussi qu’il existe bien, on a bien quelque part en nous ce complexe d’infériorité, et encore une fois son origine entre autre, c’est « l’hogra »,et là c’est nos élites qui font en sorte, et encourage que le supérieur, écrase son inférieur,le plus riche écrase le plus pauvre,etc…
    je ne savais pas qu’il y avais des marocains a la NASA, tant mieux pour nous, mais c’est comme pour beaucoup de nos compatriote, quand ils le peuvent, ils fuient pour d’autres cieux, en plus se sont souvent les meilleurs, mais pourquoi?? ce n’est pas la NASA qui vient aspirer nos cerveaux,il y a un bien problème dans ce pays, et qui les fait fuir..
    mais je trouve quand même que tu a une drôle de manière de voire les chose, et tu mélange un peu tout, désolé mais il n’ya que toi pour voir forcément un occidental se sentir fort devant un marocain du peuple, qu’est ce qui te fait dire que le marocain se sentirait plus faible, ça question de personne et de personnalité, tu vois pas juste a travers ton prisme personnel,(..ou alors je n’ai pas compris ton exemple..)
    je crois qu’on est d’accord, au moins sur le coupable..

  17. med dit :

    On est dac sur pas mal de point cher bram.
    J’ai avancé le cas de Descartes, non pas pour le critiquer, mais pour soulever une attitude qui m’exaspère chez les missionnaires. Je n’en suis pas un. Tu commence à discuter, il te sort Descartes, alors qu’il ne sais même pas ce qu’il a dit, ni ce qu’il a écrit…….
    lorsque j’ai évoqué un occidentale et un Marocain, de la même classe social. Je dis vrai. J’ai assisté à des rencontres, c’est lgawri qui a toujours raison, même s’il a tort.
    Je ne suis pas un fan de choc de culture. Mais je crois que nous aussi, nous avons notre mot à dire.
    Discuter est un bon début. Dépoussiérer c’est encore mieux. Comprendre et agir c’est encore meilleur. Salutations amigo, A+

  18. med dit :

    Ce dima qui est toujours entrain de se foutre des idées des autres, c’est lamentable pour un intéllo qu’il se prenne. Il se croit supérieur aux autres. C’est typiquement missionnaire. C’est air de snob qui sait plus que les autres. J’en donnerai ma main à couper. Lorsqu’ils sont en manque d’idées, tay9alboha, comédie, comme la comédie française. C’est tout ce qu’ils ont appris de la mission. SVP mr Dima ou Demain ou je ne sais pas quoi, j’insiste, un peu d’humilité. Ppersonne n’a le monopole du savoir, ni de la sagesse.

  19. dima dit :

    Il avait 18 ans quand il avait écrit le discours de la servitude volontaire,
    l’écrivain humaniste De La Boétie.

    C’est vrai que le complexe de la servitude du négre des maisons
    est difficilement éradiquable quand la condition humaine et intellectuelle
    laisse à désirer…

  20. med dit :

    Always, You’re hundred percent all right for jour second point vew. Thanks FB friendly.
    Bram, when I use « missionnaire » terme, It’s a methaphore. I don’t mean catholic, but personne who issued from « la mission ». They feel higher than their moroccan cityzen issued from national public système. They enjoy using the same procedure and way than their master. So, they are slaves indirectly. They think that they’re freemen, it’s wrong. Freedom is a dream. We have an impression to be free, but we’re slave of many thing wich guide us in our behavour. Generally, TV, advertisement, job, boss, children, money, net, and so are the toul the master use to tie their slave. Freedom is a relative concept. We see only the on water iceberg. The under is more great and important. It’s the base wich allow the higher existing.

  21. dima dit :

    Juste pour t’emboucher un coin : je suis un pur produit de
    l’enseignement public marocain bilingue dans toute sa splendeur.

    Je ne suis pas comme toi ostracisant vis à vis de mes compatriotes
    ayant effectué, chacun de son coté, une trajectoire différente de la
    majorité des marocains : qui d’eux a fait des études à la mission française
    et qui d’autres a fait des études dans des écoles privées.

    Je ne crois pas que les gens ayant fait mission sont des esclaves ou des
    colonisés comme tu le penses à tord : seuls les contenus comptent et les
    contenants ne sont que la forme.

    En tout cas, j’ai du respect pour eux contrairement à toi qui
    patauge dans la xénophobie, l’ostracisme et revant des croisades
    pour islamiser le monde…

    Fin de l’échange et reste avec nous pour t’améliorer et apprendre encore
    à l’oeil :)

  22. med dit :

    Tu vois dima (ou askka perhaps), tu t’emportes très vite. Tu confirmes encore que tu es un missionnaires à 100%. Tu voudrais m’intimider avec ton ostracisme, emboucher et autre mots savants? Au mois, utilise le premier convenablement.
    Contrairement à toi, mon ami, moi qui suis un pur produit national, et faisant partie du peuple, je sais comment les nôtres pensent. Ils pensent comme moi. Détrompes toi amigo, descends à Sbata, Sidi Moumen, à Casa, Yaâcoub Al Mansour, Ain Kadouss, Sidi Hajjaj, à Fès, Sidi Baba, Borj Mly Omar, à Meknes…., tous les villages et les campagnes du Maroc, ils ont le même avis. Sois humble et aimable, dédaigne discuter avec eux et tu verras.
    Par ailleurs, tu sais que tu leur ressemble mon vieux. Ceux qui n’acceptent pas la critique, les bourreaux. Bien fait pour ta g gentillesse.
    In fine, bien sure asa7bi, je reste sur le net, pas spécialement avec vous. Je suis voyageur comme Ibn Battouta et bohémien comme Rimbaud pour te faire plaisir. Va

  23. dima dit :

    la7rami, tes insultes tu te les gardes et assez joué : tu dois me
    confondre avec ton beau père ou ton beau frère.

  24. med dit :

    Je t’ai eu mon dear dami, dima, dema….. Tu passes pour un intello. Tzzz. Tu passes à l’insulte maintenant, cette fois deretcha sans déguisement, comme tes bourreaux. Ils ont raison donc si on suit le file de tes réactions. Tu es comme eux mon vieux. Je ne descendrai pas à ton niveau, d’esclave culturel et d’acculturé. Je ne te répondrai pas comme tu as fait mon civilisé ami, je te dirai seulement « wa ida khatabaka al jahilouna, faroddo salamane salamaa ». Ravis de partager d’avoir fait ta « connaissance ». Amicalement!

  25. med dit :

    De la dérision à l’insulte. Titre d’un récit de Descartes. Pour mon ami Dima, cherche, cherche….

    • ... dit :

      Med,Dima,

      Je pense que votre débat est passé du cadre des idées (très intéressant) à une discussion focalisée sur vos personnes.

      Restez courtois, et respectez cet espace d’échange.

      Merci.

  26. dima dit :

    Toujours dans le cadre du sujet proposé par l’auteur et pour illustrer
    ses propos et aider les adeptes de la servitude à prendre conscience de
    leur regrettable et misérable condition d’assujetti :

    http://www.dailymotion.com/video/xa8zhi_negre-de-maison-vs-negre-des-champs_webcam

  27. med dit :

    J’acquiesce et j’ajoute q’au fond, nous sommes toujours dans le thème proposé, si on lit entre les lignes.
    Je continue donc et je placerai le débat dans la scène marocaine pour appeler chat par son nom. J’ai lu beaucoup d’écrits dans nos respectables parutions, qu’elles soit quotidienne ou hebdomadaire. Le sujet rejoint ce contexte puisqu’on ne cesse de répéter que les Marocains sont des serviteurs, autrement dit des esclaves. Le Roi, a reçu votre message. Il vous répond à travers son discours du 9 mars pour enlever tout équivoque. Vous êtes des Amazighs, traduction du mot libre. Vous êtes donc des hommes libres et vous n’êtes pas du moins ses esclaves.
    D’un autre côté, j’ai proposé un modèle, pour nous Marocains. Son but est de barrer le chemin à tout extrémisme, qu’il soit islamique ou autre. La solution est toujours dans ce discours, l’Islam. Un islam véritable, ni importé, ni perverti. Un défrichage des concepts qu’on nous à tant balancé est obligatoire. J’ai donné quelques exemples pour donner un peut de réalisme à mon projet (couper la main). Les exemples abondent. Les interprétations et autres explications devraient être effectuées par des connaisseurs de tout bord, des jeunes….. (Cf discours Royal). Pas du tout par ceux qui l’exécutent bêtement…. Le sujet est trop long à développer. Mais le débat est ouvert.
    Enfin, en faisant de la sorte et en se plaçant au milieu, nous auront esquivé les coups de l’extrémisme quel qu’il soit (salafisme et son opposée). Parce qu’il faudrait savoir que le Maroc est le pays du milieu. Géographiquement, culturellement, historiquement et tout ce qu’on voudrait.
    A+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s