l’histoire d’un médecin matraqué

26.05.2011 | Aymane Boudouh |  eplume.wordpress.com

 

Depuis que Bouazizi s’est immolé, incarnant la petite goutte qui a fait déverser le vase de la révolution, les insoumis des pays « arabes » se sont soulevés contre un autoritarisme du pouvoir dont les deux mamelles sont et resterons : corrompre l’élite et matraquer le peuple … malheur pour moi, ça s’est déclenché deux mois après que j’aie fait ma révolution passive en fuyant l’indigence et l’incompétence des hôpitaux de mon pays pour me faire une belle année de formation un peu plus au nord …

Parmi ces insoumis, le corps médical marocain s’est soulevé contre les responsables de la santé au Maroc : des sadiques, à personnalités narcissiques, à caractère psychotique, qui perçoivent la populace à travers leurs lunettes commandées de chez Alain Afflelou comme des « Gremlins » qui ne trouvent plus rien d’intéressant à faire que de se multiplier ou de tomber malades pour venir congestionner « leurs prestigieux hôpitaux » … Ces mégalos, avec leur trouble de perception, perçoivent les étudiants en médecine, les médecins internes et résidents en blouse blanche comme des anges qui n’ont besoin ni de logement, ni de transport, ni de conjoint(e), ni d’enfants, ni de nourriture ; parce que comme les anges de la miséricorde, ils vivent d’amour et d’eau fraiche et se nourrissent des invocations de la populace et finissent par s’évaporer quand ils sortent de l’hôpital pour regagner les cieux en attendant le travail angélique du lendemain … les anges de la miséricorde, créés de lumière, ne tombent jamais malades et ne cherchent qu’à satisfaire le bon dieu, c’est pour cela que les mégalo-sado-psycho-narcissiques ne leurs attribuent ni assurance, ni rémunération, ni récupération, ni doctorat d’état … si si 2700 DH les internes, 3000 DH pour les résidents non contractuels et 160 DH pour les étudiants en médecine au cas où ils tombent amoureux de terriens à force de les côtoyer sur le terrain et veulent leur offrir des roses, du chocolat, payer l’addition d’un somptueux diner aux chandelles ou de passer un week-end dans l’une des belles citées des anges – f l7lal et pas plus qu’une fois par mois bien sur

[Nderbou le7ssab : une rose : 10 Dh, Boite de chocolat : 100 dh, Diner : 500 dh, Week-end : 1500 dh … donc … 10 x 10 + 100 + 500 + 1500 = 220, m3a taxi kbir tal bouzni9a w taxi sghir tal l’hotel w chi jouj kherjate l chi 9ehwa 7da lb7er : hiya hadik 2700 dh : le salaire d’un interne, et deux rentrées à la piscine pour compléter le salaire du résident, pour l’étudiant en médecine : Tekber w Tenssa]

Les étudiants en médecine ont partiellement cru à cette conception angélique de ce métier depuis qu’ils ont mis les ailes à la faculté … ébloui par les discours de leurs professeurs leurs désignant comme « la crème de la crème de la société » ou le regard fier de leurs famille et leurs entourage, puis surpris par la sacralité dont ils sont auréolés auprès des patients ; l’envie d’atténuer les maux et remédier aux maladies de ce misérable peuple qui leurs fait confiance n’a fait qu’accroître … ils ont donc sacrifié le printemps de leurs vie à winzipper toute la connaissance médicale dans leurs cervelles puis essayer de l’appliquer dans des établissements de santé qui vont à l’encontre de ce qu’ils ont appris … 8 ans plus tard, les familles des anges, leurs ami(e)s, leurs voisins, leurs professeurs et tout ceux qui les ont soutenu depuis leurs première année se sont réunis joyeusement, les larmes aux yeux, pour célébrer finalement la naissance du Toubib … un jour émouvant, historique, où l’on jure devant dieu de garder le secret médical, de sacrifier l’été puis l’automne puis l’hiver de ce qui reste de la vie pour dieu, la patrie et le peuple … un jour où l’on célèbre solennellement la naissance du médecin mais où l’on commémore silencieusement, inconsciemment et subtilement la mort de l’ange.

L’ange est mort, il est devenu humain … il est devenu médecin en chômage … il découvre son humanité quand il se réveille angoissé toujours dans le même lit de son adolescence chez ses parents … il découvre son humanité quand il confronte pour la première fois l’obscurité de son futur et l’uniformité des choix, parce qu’il n’a pas les moyens d’ouvrir un cabinet privé de médecine générale, et puis il veut aller de l’avant, il veut devenir spécialiste, il veut devenir professeur, il est jeune, ambitieux et il ne veut pas se poser des barrière d’emblée … il découvre son humanité quand il ressent le besoin de sa famille qui a tout donné pour qu’il l’honore devant tout le monde … il découvre son humanité quand il ressent l’incapacité de se marier avec celle que son cœur a inconsciemment choisi … il découvre son humanité quand il ressent la solitude dans les café du Maroc à lire Al Massae w Saba7 w Lmountakhab ou à remplir les grilles du Sudoku, des mots croisés et/ou les formulaires de l’immigration au canada, au Etats-Unis et à l’Australie … il découvre finalement son humanité quand il ressent encore une fois l’amère obligation de réapprendre les feuilles qu’il a écrit au cours des 8 dernières années pour passer des concours indispensables … le médecin renonce à la conception angélique du métier qui n’existe que dans l’imaginaire des mégalo-sado-psycho-narcissiques qui l’instrumentalise diaboliquement pour gagner sur le dos de ces « petits anges » du gros pognon.

Le médecin en chômage, pré-trentenaire, rassemble ses forces pour continuer son combat et lutter pour atteindre son but … il s’est toujours vu spécialiste, le bistouri à la main en salle de bloc opératoire ou avec un diapason en consultation spécialisée de neurologie ou avec un ophtalmoscope dans un box d’ophtalmo … il décide de préparer le concours de spécialité pour servir son pays comme il l’a toujours souhaité, défiant ses besoins biologiques et psychologiques, les besoins financiers de sa famille – la plupart des étudiants en médecine sont issus de familles modestes – parce qu’il sait que son salaire minable de résident ne lui permettra même pas à la subvention d’utilités élémentaires sauf si l’ange devenu humain se noircira encore plus en vendant des certificats ou en drainant les malades vers les cliniques privées … il décide de mener le combat coûte que coûte pour contempler le rêve de sa vie même s’il sait – il a déjà fait des stages à l’hôpital – qu’il aura affaire à des mégalo-sado-psycho-narcissiques qui vont le ridiculiser quotidiennement et l’humilier astucieusement pour casser sa volonté de changer les choses et lui faire accepter le système tel qu’il est … leurs systèmes … il décide de s’armer de patience et de croyance en dieu pour pouvoir travailler dans des conditions mortelles, avec un salaire pitoyable, entre un peuple pauvre et illettré et des supérieurs mégalo-sado-psycho-narcissiques.

Il n’a pas le choix. Il n’a pas de quoi ouvrir un cabinet. Il veut devenir spécialiste. La France à claqué la porte devant les magrébins – de 170 postes avant NS « nicolas sarkozy » à une vingtaine de postes après NS – pour privilégier les médecins de l’Europe de l’est nouvellement adhérés à l’union européenne. L’Angleterre a claqué la porte aussi devant les magrébins après les attentats de Glasgow. L’Espagne exige une année de langue, l’Allemagne aussi, la suisse est ambigu, le canada exige une immigration et des examens payants à passer, les USA et l’Australie aussi. Pré-trentenaire, il ne veut pas encore perdre des années pour tenter quelque chose qui n’est pas sûre … l’exercice de la médecine est prometteur dans ces pays mais il n’a ni l’envie ni l’argent ni le temps pour aller s’aventurer ailleurs. il passe le concours au Maroc.

Après des mois de préparations, l’ange humanisé a réussi au concours. Il est des rares personnes qui ont choisi la spécialité dont ils ont toujours rêvé. Il adhère à un service. Un jour historique pour lui. Il célèbre solitairement et joyeusement la naissance du petit chirurgien en lui mais il commémore silencieusement, inconsciemment et subtilement la mort de l’humain.

Tout ce qui suivra est noirceur, laideur, diabolisation, incompétence, crime, pauvreté, indigence, catastrophe et bouleversement. Le Médecin résident commence à développer à l’hôpital des mécanismes diaboliques pour se défendre contre l’environnement infernal qu’il a choisi. Il n’a pas le choix. Il doit continuer. Continuer avec un salaire de 3000 Dh et sans assurance maladie même s’il risque à tout moment de choper le SIDA ou l’hépatite puisqu’il passe ses 5 ans de spécialités à opérer des drogués, des toxicomanes ou des prostituées aux urgences. Continuer sans prime de garde ni récupération. Continuer dans un hôpital qui tue et où la populace paye très cher pour une qualité de soins médiocre … Continuer avec un doctorat de médecine générale qui n’est véritablement qu’un master qu’il aurait pu avoir à 20 ans, juste avec un bac +2 Continuer … mais où ? … tout ce qui suivra est bizutage qu’on a subit pour nous faire avaler la pilule bleue et nous exploiter pour maintenir le statut quo … Continuer … on n’a pas pu continuer.

Je n’ai pas pu continuer, donc j’ai pris une année de ma vie pour subir une réhabilitation professionnelle à Bruxelles … c’était avant Bouazizi … mais Depuis que Bouazizi s’est immolé, incarnant l’étincelle qui a mis le feu aux poudres, ceux qui n’ont pas eu la chance de traverser la méditerranée l’année dernière ont pris les choses en main … les temps ont changé, on ne fuit pas maintenant, on affronte, on revendique, on arrache les droits civilement et pacifiquement … le médecin est sorti à la rue pour raconter son vécu et crier sa souffrance … le médecin en colère est sorti à la rue pour se réconcilier avec soi-même et ses rêves … il est sorti pour retrouver le regard fier de sa famille qui a été déçu … il est sorti pour donner de la valeur à tout ce qui intéresse l’être humain dans un pays superbement maquillé pour l’étranger mais horriblement défiguré pour les siens … le médecin est sorti pour retrouver sa dignité et celle de son patient … il est sorti pour valoriser son diplôme, récupérer le pain qui a été enlevé de sa bouche, humaniser et civiliser ses conditions de travail et offrir à son malade le droit de se soigner dignement et gratuitement.

Il est sorti à la rue … Il ne savait pas qu’en faisant cela, il était entrain de mettre les intérêts des Mégalo-sado-psycho-narcissiques en danger. Cela est un danger pour le privé. Cela est un danger pour la populace qui risquerait de s’élever au dégrée des êtres humains. Cela est dangereux pour les médecins aussi qui vont s’auto-suffire et commencer à chercher et à inventer et peut être passer à d’autres choses encore plus dangereuses puisqu’ils font partie des plus instruits de la société. C’est un danger parce que les enseignants et les avocats vont suivre. Cela est un danger pour beaucoup de pays qui misent sur le tiers monde pour faire tourner leur roulette technologique et scientifique

il est sorti le 25 mai, en colère, en blouse blanche rejoignant plus de 7000 autres confrères, tous dégoutés et qui n’ont plus rien à perdre maintenant après l’atteinte à leurs dignité … après que « Yasmina » les a, en plus, traité de personnes dénués de citoyenneté … ils sont sorti, mais ils ont été surpris par les bulldogs et les pitbulls des Mégalo-sado-psycho-narcissique entrain de les attendre pour maintenir le « désordre » . Les médecins – baccalauréat plus 13 ans d’études supérieurs – ont été terriblement matraqués par les forces du « désordre » causant plus de 40 blessés dont une fracture du col du fémur qui nécessite une prothèse totale de la hanche et deux autres traumatisés crâniens … Deux médecins, le Dr Hekko et le Dr Lach’heb qui ont été les ambassadeurs du Maroc lors des attaques sionistes sur le Liban en 2006 et sur Gaza en 2009, qui ont été accueilli avec des fleurs là-bas ont eu la pire honte de leurs vie dans leurs propre pays en subissant des coup de matraques et de brodequins de la part de décervelés qui ne savent qu’obéir aux ordres même si cet ordre est de tabasser celui qui a soigné un jour ses parents, ses enfants ou soi-même.

Le 25 mai 2011 est un jour historique dans la vie de tous les médecins marocains, le jour où le médecin a fait le diagnostic de ce qui représente aux yeux de l’état … le jour de la sous-estimation, de l’humiliation du médecin marocain … en vérité, on était entrain de commémorer silencieusement, inconsciemment et subtilement la naissance du médecin marocain.

Malheur pour moi, je n’ai pas partagé avec eux ni la marche blanche ni la marche de la colère … malheur pour moi, je me sens comme un traitre à notre cause, entrain de profiter de tout ce que nous n’avons pas dans un pays qui n’est pas le mien … Heureusement pour moi que 30 % des patients du service sont d’origines marocaines avec lesquels je me réjouis à chaque fois que je leur présente un service de santé de qualité dans un établissement respectueux et respectable … heureusement pour moi que je n’ai pas coupé le fil avec les « Allah Yer7em Lwalidine » que j’entend quotidiennement de la part d’un peuple qui a été obligé d’immigrer pour préserver sa dignité … l’hôpital regorge de marocains, qu’ils soient des malades, des infirmiers ou des médecins … c’est ce qui m’apaise à chaque fois que je pense à mon pays en crise nécessaire … c’est comme si dieu me fait signe, quand je soigne un « Tanjawi » aux urgences ou un « Rifi » au service, à quoi mon Maroc va ressembler quand tous les Mégalo-sado-psycho-narcissiques vont foutre le camp … un signe d’une victoire très proche et d’un Maroc nouveau.

26.05.2011 | Aymane Boudouh |  eplume.wordpress.com

About these ads
Ce contenu a été publié dans Maroc, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à l’histoire d’un médecin matraqué

  1. med dit :

    Presque tout ce qui est écrit est intéressant. Je respecte nos médecins qui s’acharnent, comme les autres intellectuels du pays (ingénieurs, juristes….) à vouloir servir leur pays. Je méprise par contre ceux parmi eux, qui délivrent des certificats médicales (non justifiées si ce n’est par les 500 dhs que d’autres citoyens diaboliques leur glissent entre les doigts). Ceux qui n’arrivent à leur boulot qu’à 1000, comme s’ils étaient supérieurs aux autres fonctionnaires. Ceux qui tuent des patients et ne le reconnaissent pas. Les incompétents qui t’inscrivent une panoplie de médicaments pour un simple rhume…..
    D’un autre côté, cette grève traduit pour moi et pour pas mal de personnes avec qui j’ai discuté, un sexisme flagrant. Si c’était un ministre et non une ministre, la réaction aurait été autre. Si c’était l’un d’eux, même chose.
    Mais l’attitude qui nous a frappé et qui traduit une certaine illogique, c’est pourquoi ils ont attendu jusqu’à maintenant pour réclamer ce dont ils souffrent et depuis longtemps. Étaient-ils tellement occupés, je ne le crois pas. S’agit-il d’un état d’excitation généralisé (les psy savent bien utilisés ce terme). Les fonctionnaires de l’éducation nationale, ceux de la conservation, des communes, les pilotes, le transports, les handicapés,…. N’ont pas attendu que Bouazizi s’immole pour réclamer leurs droits.
    Enfin, je ne comprends pas pourquoi mêlent-ils les patients à leurs revendications matérielles….
    Quoique je dise, n’en tenez pas compte, schizophrénie oblige. Nous sommes fiers de nos toubib, quoi qu’ils fassent, même s’ils nous maltraitent dans leurs hôpitaux ou leurs cliniques. Même s’ils nous 7leb comme les autres, car nous leur confions notre santé, celle de nos parents et celle de nos enfants. A+

  2. narjissghani dit :

    Merci

  3. marokino dit :

    Bravo pour le liberté d’expression sur ce blog : à la poubelle tout ce qui ne va dans le sens que vous voulez! Très bien : continuez a parler entre vous!

    • ... dit :

      Marokino,

      Je vais encore me répéter! Il m’est plus facile de vous bloquer une fois pour toute que de lire vos commentaires pour savoir s’ils répondent au minima de dialogue ou pas (à savoir : PAS D’INSULTE, PAS DE GROS MOTS)
      Je vous ai laissé vous exprimer car je crois en une chose fondamentale :  » on ne peut connaitre le sens d’un élément que par l’existence de son contraire  » !!

      Mais je vous demande tout simplement d’être à la hauteur des valeurs que vous défendez en faisant attention à votre langage !!

      Épargnez moi la répétition !!

      Et Merci.

  4. ahlam dit :

    je suis d’accord pour ce qui est de réclamer ses droits,mais je pense que le moment etait mal choisi ainsi que la manière utilisée

  5. dr x dit :

    pr repondre à med, les medecins reclament leur droit depuis des années , ils ont fait la greve, les sit in, etc , mais malheureusement il n ont eu que qlq revedications par ex l integration du medecin resident ( formation de specialiste) à partir de sa 3eme année de specialité.
    cette greve n a pas ete due à une contamination par les autres secteurs, ou bien des autres pays, le medecin marocain demande tjrs ses droit, et il ne va pas baisser les bras

  6. med dit :

    J’ai quelque chose à laquelle j’ai pensé lorsque j’étais entrain de manger mon couscous en discutant avec les membres de ma famille et des amis. 7 ans pour être médecin, ce n’est pas trop. Je vous donne des exemples. Un ingénieur qui est sciences math, étudie 5 ans. Après, il est mis à rude épreuve avant qu’on lui permette de prendre la responsabilité d’un projet. Il reste toujours en observation. Sa signature n’est valable que lorsqu’il est chef de service, de division…. selon les administrations. Faites le calcul. Il a une quarantaine d’années. Un autre exemple, les pilotes. Après 5 ans de labeurs études? Tests médicaux et j’en passe. Il est copilote. Pour un certain nombre d’heures de vol et d’années. Il n’est pilote confirmé qu’après qu’il ait atteint l’âge de plus d’une trentaine d’années. Les avocats, la même chose….. Alors qu’un médecin, dès sa sortie, et même avant, on lui confie des personnes, des êtres humains pour qu’il les diagnostique et les traitent. Alors qu’il n’a même pas trente ans. Faites le calcul. S’il n’a jamais redoublé, il n’a que 25 ans (moins, s’il a accédé à l’école à l’âge de 5 ou 6 ans). Ils sont plus chanceux que leurs homologues dans les autres secteurs et qui peuvent être meilleurs qu’eux lorsqu’ils étaient sur les bancs de l’école…. (mane tawada3a lillahi, rafa3aho. Et ce n’est pas le cas pour plusieurs de nos médecins).
    Amicalement et A+

  7. med dit :

    Le secteur de la santé publique est catastrophique, nous en sommes tous dac. Visitez les lieux et vous verrez. L’odeur est nauséabonde pour des lieux d’hygiène. La corruption bas son plein, n’en parlons pas; c’est un cancer qui nous range tous. Pour ne pas me répéter, car ce que je viens de dire saute aux yeux même pour un gamin de 2 ans ou pour un illettré qui n’a jamais mis les pieds à l’école et n’a pas étudié 7 ans. Et ce n’est pas la faute d’un quelconque ministre. C’est la faute à ceux qui sont sur place, n’en déplaise à nos chers toubib. Mettre un contrôleur à la tête de chacun, ce n’est pas possible….
    Dans un autre registre, pas aussi différent, j’aimerai attirer l’attention sur le privé de ce secteur. C’est un commerce, ni plus ni moins. Le serment d’Abokrate est jeté aux oubliette. Il n’est évoqué que pour le secret médicale, pour cacher une erreur médicale ou protéger un incompétent. Les cadavres qu’on laisse sous perfusion pour gonfler la facteur n’est qu’un aspect de ce que font ces gens, sensés respecter la dignité humaine. Pour les femmes enceintes, c’est une autres histoire. Lorsque elles sont reçues, c’est la boucherie derecha. On ne discute pas, la césarienne ou allez ailleurs. Ils te font peur avec leur lexique incompréhensible et leur gadgets à 2 sous (le cordon est autour du coup du bébé, écouté les battements qui s’affaiblissent, c’est la mère ou le bébé, qu’est ce que vous choisissez….).Un opération qui coute plus qu’un accouchement normal. un ami m’a dit que c’était plus facile pour le médecin d’user de son bistouri. Un autre m’a ajouté que c’était des consignes qu’ils ont reçues pour faire diminuer le taux de natalité dans notre cher bled. La 2° est peut être vraie, la 1° non. in fine et lorsque vous faites le calcul des frais vous comprenez. Mais le pauvre citoyen, à prendre dans le sens ma3ando 7ila comme on dit en darija, ne peut rien contre cette mafia dont l’argent est le seul souci…..
    D3inahom ila llah, layakhod fihom l7a9.
    A+

  8. observateur dit :

    Salut,
    Intéressante analyse que je viens de lire à propos des problèmes que vit le médecin, d’ailleurs j’ai plus tendance a le considérer comme malades ( quand on souffre on est malade c’est normal) sinon le terme le plus approprié c’est plutôt ces hommes qui font de la médecine….. car j ai senti que notre cher docteur rentre dans le subjectivisme qui est contraire à l essence même de la profession qui prône l’attitude objective pour bien diagnostiquer quelconque problème.
    Le problème en fait ne vient pas du médecin mais de l homme qui porte cette blouse en ayant bien lu ses revendications et les admirable calculs qu’il nous a présenté. Je peux résumer ces dites revendications en une seule phrase : BGHIT HETTA ANA N3ICH.
    un café à la plage pourquoi pas, une partie de bowling aussi, des écoles de qualité pour les enfants, un médecin c’est surtout un niveau social confortable, car hchouma de dire que tu es médecin et tu prend TOUBIS. (Tu n’as pas fait toutes ses années comme même pour prendre le bus) 3ib de dire que tu es médecin et tu loues dans le même quartier que les infirmiers du service ….et que tes enfants vont a l’école publique….. hchouma que tu as perdu tout ses années et que tu te tapes pas quelques voyages organisés ici et là …et j’en passe.
    Donc pour pourvoir selon ces critères ben il faut de l argent. mais comment l’obtenir sans pour autant de dire qu’on est devenu des commerçants et aussi sans déshonorer les serment ( ya une éthique à respecter comme même) . Sans être obliger de toucher les 200 dhs pour les certificats, ou bien travailler dans les cliniques privées en catimini ?!!!!! Ben tout simplement l’état doit augmenter le salaire.
    le problème donc n’est pas de coïncider le doctorat de médecine avec le doctorat national dans sa dimension scientifique mais plutôt mais plutôt dans sa dimension pécuniaire, un doctorat national c’est au minimum 12.000 dhs par mois. Une somme coquette pour démarrer sa vie n’est ce pas.
    Mon but ce n’est pas de dénigrer loin de là, mais à travers mes discussions avec les médecins c’est ce que je tire comme conclusion.
    Un jour un homme m’a dit que l’art de la médecine n’est pas fait pour les pauvres, aujourd’hui je lui donne en partie raison. Un médecin riche a déjà assuré ses besoins et là il prend plaisir à soigner, un médecin pauvre attend d’abord d’assurer ses besoins avant de prendre plaisir à soigner.

    et c’est parce que l’on ne croit plus que le rizq est bi yaddi ALLAH , mais qu’on doit se battre pour l’avoir qu’on est arrivé a cette situation…et d ailleurs ce n’est pas seulement chez les médecins que ça se passe mais partout dans notre chère administration, là ou il ya un homme il ya un problème( ca va aussi pour les femme avec elle tu peut mêmes pas parler déjà car elle va toujours te sortir la carte de hgerti alayya hit ana mra) ( ila ntya mra ach dak l dik lkhedma) .
    C un grave problème car personne ne veux sacrifier quoique ce soit, donc même si on augmente les salaires, le biveau de vie d’ici 15 ans ca va empirer et le future médecin s vont encore dire que ça leur suffit pas et on va connaitre encor les mêmes épisodes juste que la forme va changer.
    Je pense que la vraie solution est d’être humble, il faut se dire que nous somme tous les instruments de dieu pour régler les problèmes de ses esclaves. Je me demande est ce que les gens ne sont pas fières de savoir que DIEU lui-même les choisi pour certaines missions, et a placé sa confiance en eux ?!!! Normalement on doit tout faire pour réaliser notre mission comme il faut et qu’on ne doit pas se soucier des moyens car si dieu nous a confié cette mission, il nous a aussi donné les moyens de la réaliser c’est juste que nous ne regardons pas correctement pour les voir.
    Mr le médecin ; un ange, l’adoration de dieu lui suffit pour ETRE, et toi !! Tu as besoin que quoi ?

  9. med dit :

    Je suis dac avec la fin. Mais je me permets de relever quelques observations. , qu’est ce qu’il a l’autobus (toubis). C’est de l’égoisme pur et dur lorsqu’on dit hchouma qu’un médecin prenne le bus. Pourquoi, le bus est fait aux animaux. Le médecin n’en est pas un. Dans les pays qui se respecte, personne n’a honte de prendre le bus, médecin, ingénieur, fellah, chômeur…. L’autre observation concerne le fait de dire que seul les fils de riche peuvent prétendre à être médecin. Au fond et lorsqu’on regarde de près, ce sont les fils des riches qui créent problème. L’argent qu’on leur donne ne suffit pas pour qu’ils mènent la vie que leur parent mènent, alors ils se révoltent. Généralement, ils sont incompétents. Ils sont là parcqu’ils ont fait une école privée où on leur a gonflé leur note. Ils ont eu le poste à coup de corruption et ils ont les moyens. Alors ils veulent récupérer leur investissement initial. Ce sont ces mfachchines qui entrainent avec eux les enfants des pauvres.
    Enfin, on a évoqué le sacrifice. Celui là on ne le demande qu’au pauvre. Nous autres nous nous sacrifions et nous en sommes fiers. Comme l’on fait nos parents, et avant eux leur parent. Nous ne demandons ni grima, ni rien. Nous voulons vivre dans la paix, et chez nous. Dans notre bled, comme il est. Nous ne crions pas, ce sont mon père l’Istiqlal, ou mon grand père je ne sais quel attribut. Inconnu, mon grand père est mort pour libérer son pays. Mon père l’est aussi pour développer son pays. Ils sont inconnus, je le suis aussi et je le resterai. Je fais partie du peuple. Je ne demande rien en échange sauf la paix. Celle de mon pays et de mon âme.
    A+

  10. observateur dit :

    Bonjour Med

    Je te pris de bien comprendre mon intervention dans son contexte, c’est vrai que le bus n’est qu’un moyens de transport comme le reste (dans un pays ou les gens son développer mentalement) mais dans notre cas présent dans ce pays tout le monde ne prends l’autobus que par nécessité…sinon comment expliquer cette augmentation exponentielle des nombres de voitures individuelles si ce n’est le fait que touts ceux qui ont eux un peu de moyens sont allé acheter des voitures. Au lieu de continuer à prendre le bus. Dans nos pays sous développés mentalement on a tendance à respecter le matériel plutôt que l’humain ( quelqu’un qui vient avec un PRADA ou AFFLELOU est mieux respecté que quelqu’un qui porte lunette genre moboutou) , d’ailleurs c’est une vérité qui sévit dans la majorité écrasante des pays du monde… un contre exemple vient peut être du cap vert où tu trouves le matin le président de la république à son bureau et le soir dans un bar ordinaire entrain de boire la bière avec ses copains comme tout le monde ( c’est un témoignage que j ai recueillit auprès d’un témoin oculaire de la scène, et à ceux qui vont me dire que le cap vert n’a pas d’économie, je dirais et ça sert à quoi d’en avoir déjà ) … faut dire les choses telles qu’elles sont , on nous a appris à être égoïste au lieu d’être altruiste, d’amasser au lieu de distribuer… de se méfier au lieu de faire confiance.
    Secundo pour ce qui est de la richesse et de la médecine , je te pris de bien comprendre ma position j’ai bien dis  » je lui donne raison en partie » cela veut tout dire…. en occidentalisant mon esprit je suis convaincu que la médecine doit être exercer par les riches parce qu’ ils ont tout, d’ailleurs l’ordre des médecins est un titre de noblesse à l’époque , tel l’ordre des chevaliers, et ce n’était pas tout le monde qu’on acceptait ….. Puis tu n’entendras jamais parler d’ordre des pécheurs, ordre des fermiers ou ordre des charbonniers…ça n’existe pas car ces métiers n’étaient pas destinés au gens de bonnes couches (comme on les désignait à l’époque). « La démocratisation » des postes a permis à travers histoire à cet ordre de garder la forme tout en modifiant le fond, l’ordre dans son contexte actuel est devenu une sorte de syndicat des médecins.
    Maintenant si j’islamise mon esprit, notre dieu nous a demandé comme premier ordre : de lire, d’apprendre ; car à travers la connaissance nous connaitrons les secrets de l’univers et nous arriverons à reconnaitre dieu à travers sa création. C’EST COMME SI IL NOUS A DIT : GHA QRA OU REZQEK RAH 3LYA BLA MATFEKKER FIH. De ce point de vue la médecine, comme tout autre métier étant une quête vers l’amour et la gloire de dieu devient accessible à tout le monde.
    ceux qui ont sacrifié leur vie pour cette quête ils comprennent mieux l’ampleur de la responsabilité qu’ils ont hérité, ainsi que la signification du verset qui parle de  » إنا عرضنا الأمانة على السماوات والأرض والجبال فأبين أن يحملنها وأشفقن منها وحملها الإنسان إنه كان ظلوما جهولا » ….
    Actuellement on joue à cache-cache dieu, … oui je suis musulman, je sui médecin, mais c moi qui a guérit ces gens, sans moi le mec va mourir, donc si vous voulez que je soigne bien  » le peuple » faut bien me payer sinon ils crèveront …. Au service de gynécologie un nouveau né souffrait d’une détresse respiratoire, on demande au médecin d’amener la bouteille d’oxygène, elle court la chercher et 10 min plus tard revient en marchant tout doucement et quand on lui a demandé où est la bouteille ? elle a simplement répondu : je suis parti la chercher mais on ma dit qu’on est en grève, ils ont même oser tabasser des médecins ( les pauvres , vous imaginez !!) Donc je ne peux rien pour vous, la grève c’est la grève…. Si cet enfant était un membre de sa famille, agirait elle de la sorte ?!!! Lui refusera t- elle de l’oxygène pour qu’il puisse vivre ?!!!!!!
    Comment pourrais je respecter une personne pareille, comment ce « médecin « gagnera t il ma confiance lui qui parle au gens de manière hautaine ; traitant un moukhazni de bac -8 (ils étaient plusieurs à le penser, à le dire, et à le répéter : BAC +8 vs Bac -8) ….. Si ce moukhazni avait les mêmes conditions il pouvait lui aussi devenir un médecin non !!! Peut être même aurait il pu découvrir un vaccin ou un remède éradiquant une maladie.
    Nos chers médecins souffrent à leur insu d’un syndrome appelé « SYNDROME DE DIEU ». À force d’assister les malades ils croient que c’est eux qui les ont guéris, donc ils considèrent qu’ils ont le droit de la vie et la mort sur les gens.
    De même que le policier que la tenue lui montre qu’il a tout les pouvoirs, de même que le simple gardien, de l’infirmier de l’ingénieur, de l’enseignant, du fellah , de l’artisan , du mécanicien, de l’imprimeur, du juge, de l’avocat…. Tout un chacun croit que sans lui la terre ne tournerait pas… ET POURANT ELLE TOURNE.
    Elle est plus pire que la drogue, cette tenue portée par les hommes. Au lieu de la porter c’est elle qui les porte et ils finissent par devenir ses esclaves.
    Y’a aussi un truc formidable que j’ai constaté c’est qu’on ne fait jamais d’autocritique, et jeter la responsabilité sur l’autre est devenu un sport national. Les riches accusent les pauvres, ceux-ci accusent les riches, les femmes accusent les hommes, le mari sa femme, la femme son mari…… C’EST LA FAUTE Aux RICHES….NON C’EST LA FAUTES AU PAUVRES…… C’EST LA FAUTE AU MEDECIN ……. NON C’EST LA FAUTE AU MOUKHEZNI ……NON C’EST LA FAUTE AUX BOSSUS CAR SANS LES BOSSUS LE MONDE SERAI MEILLEUR,……………….. AHH NON C’EST LA FAUTE AUX GRENOUILLES (ET POURQUOI DONC C’EST DE LEUR FAUTES ? BEN C’EST COMME ÇA ! C’EST LEUR FAUTES, C’EST EUX UN POINT UN TRAIT) …
    Quand on attrape la fièvre thyfoïde bien sûr que ce n’est pas notre faute, nous qui n’avons pas lavé les mais, mais c’est la faute à l’agent pathogène qui a choisi notre corps………………mais vraiment !!!!

  11. Ping : Les excuses du spectateur | eplume

  12. Espiritu Santo dit :

    Au moins aux USA le problème est resolu des le départ, les gens sans le sou n’ont jamais accès à la faculté de médecine. La faculté est payante, et il n’y à pas de soins gratuits. Un de ces jours, le Maroc fera de même et comme ça ces jeunes issus de familles pauvres ben il n’auront plus a se plaindre de leur doctorat, puisque ça sera de leur faute de ne pas avoir payé pour les études. Le gouvernement marocain va soit former tous ces lauréats gratuitement, ou construire des routes, ou payer pour la santé publique. Il faut pas en abuser. Les diplômés chômeurs au lieu d’être contents d’avoir reçu une formation gratuite, ils se plaignent. Ils pourrqient tous joindre leurs forces intellectuelles et inventer quelque chose. Mais bien sur la France en veut des diplômés marocains, c’est les taxes du citoyen marocain qui ont couvert les frais. Donc les citoyens français ou autre européens bénéficieront de cadres expérimentés et formés gratuitement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s