Un journal espagnol publie un document de WikiLeaks qui éclabousse le Maroc

Le journal espagnol El Pais publie, ce 3 décembre 2010, sur son site internet, un télégramme de l’ambassade américaine au Maroc, auparavant rendu public par  WikiLeaks. Dans ce document confidentiel de décembre 2009, le consulat américain de Casablanca dénonce une corruption au plus haut niveau de l’Etat. Et ce n’est peut-être pas innocent, vu les relations tendues qu’entretiennent en ce moment les deux pays.

Dans une note secrète de décembre 2009, le conseiller commercial américain raconte, entre autre, l’histoire d’un homme d’affaires qui voulait investir dans un projet immobilier au Maroc.

Première étape : l’homme refuse de s’associer à une société qui appartient à la famille royale, son projet se retrouve alors gelé. Pour débloquer la situation, le palais présidentiel lui propose une autre solution : celle d’organiser un voyage d’affaires dans un pays du Golfe pour encourager les investissements au Maroc. Cette fois, l’homme accepte. Au final, la société de la famille royale ne lui imposera qu’une participation de 5% dans son projet.

Autre révélation, celle d’un cadre marocain qui affirme que les « principales décisions en matière d’investissement sont prises par trois personnes dans le pays: Fouad Ali al-Himma, à la tête d’un parti politique et proche du roi, le chef du secrétariat particulier du roi, et le roi lui-même ».

Il y a aussi ces déclarations d’un autre homme d’affaires qui affirme que « même si la corruption était pratiquée sous Hassan II, ces habitudes se sont institutionnalisées avec le roi Mohamed VI ».

Bref, des affirmations qui risquent de faire grincer des dents au palais. Car si elles ne sont pas nouvelles, rarement des pratiques mafieuses au plus haut niveau de l’Etat n’ont été décrites aussi clairement. Le Maroc est par ailleurs régulièrement épinglé par Transparency International pour ses problèmes de corruption et son manque de transparence dans le domaine des affaires, principal frein à l’investissement dans ce pays, selon cette organisation.

07.12.2010 |    RFI

Pour lire la note de wikileaks en question :http://213.251.145.96/cable/2009/12/09CASABLANCA226.html

la note en question :

Viewing cable 09CASABLANCA226, PALACE COERCION PLAGUES MOROCCO’S REAL ESTATE SECTOR

If you are new to these pages, please read an introduction on the structure of a cable as well as how to discuss themwith others. See also the FAQs

Reference ID Created Released Classification Origin
09CASABLANCA226 2009-12-11 17:05 2010-12-06 21:09 SECRET Consulate Casablanca

VZCZCXRO3969

RR RUEHBC RUEHDE RUEHDH RUEHKUK RUEHROV RUEHTRO

DE RUEHCL #0226 3451742

ZNY SSSSS ZZH

R 111742Z DEC 09

FM AMCONSUL CASABLANCA

TO RUEHC/SECSTATE WASHDC 8575

INFO RUEHEE/ARAB LEAGUE COLLECTIVE

RUCNMGH/MAGHREB COLLECTIVE

RUEHRB/AMEMBASSY RABAT 0013

RUCPDOC/DEPT OF COMMERCE WASHDC

S E C R E T CASABLANCA 000226

SIPDIS

STATE FOR NEA AND NEA/MAG

E.O. 12958: DECL: 12/10/2019

TAGS: ECON EINV EFIN MO PGOV

SUBJECT: PALACE COERCION PLAGUES MOROCCO’S REAL ESTATE SECTOR

Classified By: Consul General Millard for reasons 1.4 (b) and (d).

1.  (C) SUMMARY:  At a December 9 meeting, one of Morocco’s leading business

entrepreneurs XXXXXXXXXXXX, told EconOff that

major institutions and processes of the Moroccan state are being used

by the Palace to coerce and solicit bribes in the country’s real

estate sector.  XXXXXXXXXXXX made clear to his XXXXXXXXXXXX interlocutors

that Morocco’s major investment decisions were in reality made by three

individuals in the Kingdom:  Fouad El Himma the former Deputy Minister of

Interior who now heads the Party of Authenticity and Modernity, Mohamed

Mounir Al Majidi who is the head of the King’s private secretariat,

and the King himself.  « To have discussions with anyone else would be a

waste of time », XXXXXXXXXXXX said that,

contrary to popular belief, corruption in the real estate sector

during the reign of King Mohammed VI is becoming more, not less,

pervasive.  END SUMMARY.

—————————

A TALE OF ROYAL PROPORTIONS

—————————

2.  (C) XXXXXXXXXXXX major institutions and processes of the Moroccan

state are used by the  Palace to coerce and solicit bribes in the real

estate sector.  While corrupt practices existed during the reign of

King Hassan II, XXXXXXXXXXXX, they have become much more institutionalized

with

King Mohammed VI.  Institutions such as the royal family’s holding

company, Omnium Nord Africaine (ONA), which now clears most large

development projects, regularly coerce developers into granting

beneficial rights to ONA, XXXXXXXXXXXX

3.  XXXXXXXXXXXX

4.  (C) XXXXXXXXXXXX  ONA’s XXXXXXXXXXXX

reportedly told his interlocutors that Morocco’s major investment

decisions were effectively made by three individuals:  the King,

Fouad El Himma the former Deputy Minister of Interior who now leads

the Palace-backed Party

of Authenticity and Modernity, and Mohamed Mounir Al

Majidi, who is the head of the King’s private secretariat and his

principal financial advisor.

XXXXXXXXXXXX

——-

Comment

——-

5.  (C) XXXXXXXXXXXX’s experience demonstrate a reality, of which most

Moroccans dare only whisper — the influence and commercial interest of

the King and some of his advisors invirtually every major real estate

project here.  A former U.S. Ambassador to the Morocco,

who remains closely connected to the Palace, separately lamented to us what

he termed theappalling greed of those close to King Mohammed VI.  This

phenomenon seriously undermines

the good governance that the Moroccan government is working hard to promote

Cet article, publié dans Maroc, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s