La révolution marocaine est en marche !

Majesté ! J’aurais aimé ne pas avoir à vous écrire. Le printemps arabe qui secoue le monde me l’impose. J’aurais préféré faire l’apologie d’un Maroc moderne et démocratique au lieu de ressasser le mal qui le ronge. Que de regrets, de désillusions, de colère face au gâchis incité par tant de pouvoir et de vanité ! Le roi des pauvres a vite fait place à l’homme d’affaires, entouré de vils courtisans. Nous aurions aimé trouver en vous un chef d’Etat qui veille à l’application de la loi, avec un projet de société, pas un promoteur hôtelier ou un chef de chantier.

Nous espérions que vous seriez l’homme qui partage nos rêves et notre pain quotidien au lieu de museler nos libertés, de tuer l’espoir que nous avons placé en vous et de chasser les esprits probes pour ne conserver que les véreux. Le constat est simple, la monarchie se duplique de la même manière, avec les servitudes dumakhzen (l’appareil tout-puissant de l’Etat marocain, basé sur l’allégeance au roi).

Le roi des Marocains a le devoir d’entendre un autre son de cloche qu’« Allah Ibarak fi Amar Sidi ! » (Dieu bénisse la vie de notre Seigneur !) entonné à son intention par son entourage comme une fausse rengaine. Le destin aurait bien pu vous jouer un sale tour et vous faire naître à Sidi Moumen, par exemple. Alors, ces milliards accumulés, ces milliers de voitures, bateaux, palais, résidences, dépenses et luxe fastueux devraient avoir moins de valeur à vos yeux que l’amour du peuple à votre égard lors de votre avènement, en 1999.

En peu de temps, Fouad Ali El-Himma et Mohamed Mounir El-Majidi sont devenus les maîtres du pays grâce à leur proximité avec leur ami le roi. Ils ont phagocité tous les espaces, économie, finance, culture, sport, politique, nous écoeurant de tout, comme un jeu de sales gosses (la’b adrari), soumettant le monde à la lubie du gain rapide et des affaires faciles, dilapidant le capital sympathie que le peuple avait pour vous et transformant le Maroc en une cage aux folles où les pieds ont remplacé la tête. Ces commis sorciers ont étouffé le jeu politique, ruiné la concurrence économique, dilapidé les deniers publics dans des lubies et piétiné le contrat constitutionnel, celui de défendre les intérêts du peuple. Ils agissent en votre nom, vous êtes de fait garant de leurs actes. Ils doivent s’en aller ; ils constituent un danger pour vous et un obstacle à l’essor du pays.

Le clan El-Fassi fait sienne la spécificité marocaine qui engendre arbitraire et inégalité. Il s’est accaparé les meilleures fonctions et les plus hauts salaires. Soutenant les siens même dans l’erreur, le palais a gratifié Abbas du poste de premier ministre alors que l’affaire Annajat (énorme scandale dont plus de 30 000 jeunes chômeurs ont été victimes, en 2003, alors que M. El-Fassi était ministre de l’emploi) le poursuit. Dans l’Etat de droit, chacun est responsable et comptable de ses actes, même le roi.

Devant ce désir universel de liberté de plus en plus irréversible, comment pouvez-vous rester à l’écart, derrière vos rideaux opaques de l’Etat de non-droit ? La fuite des présidents tunisien et égyptien, MM. Ben Ali et Moubarak, la fin imminente du président yéménite Saleh, celle sûrement tragique du guide libyen Mouammar Kadhafi… montrent comment finissent les plus pitoyables des tyrans. Elisabeth etJuan Carlos existent en tant que réalité symbolique et historique. Leur peuple les respecte, mais leur impose des restrictions et leur demande des comptes. Ni la reine d’Angleterre ni le roi d’Espagne ne déméritent car ils consignent leur destin dans le cadre de la démocratie. L’heure n’est plus aux divertissements, aux voyages d’agrément, ni aux scènes d’éclat. Vous devez retrousser vos manches et travailler avec altruisme, dans la transparence, pour accomplir votre mission, sinon le Maroc devra cesser d’être la concession exclusive des Alaouites !

Au début, vous avez suscité des attentes et dessiné l’espoir dans le regard des petites gens. Le peuple vous a interpellé sur son drame et son refus de la tyrannie, des injustices. Sa maturité, sa grande retenue sont à saluer, une dernière chance à saisir. A vous d’anticiper les réformes et de proposer des élections transparentes. Un gouvernement d’union nationale avec une feuille de route conforme aux changements qu’il souhaite peut apaiser sa colère.

Votre responsabilité devant l’Histoire est de répondre favorablement à son appel, car le destin de votre monarchie constitutionnelle, garante de l’unité et de la stabilité du Maroc, en dépend. Soyez pour votre peuple ce guide qu’il espère. Rompu par le bruit des chaînes qui entravent ses pas, il crie pour retrouver sa dignité parmi les peuples et revendique l’Etat de droit.

La révolution est en marche. Viendra-t-elle de vous ou se fera-t-elle contre vous ? Si elle vient de vous, il faudra donner l’exemple et guider le peuple sur la voie de la liberté, la justice sociale et la démocratie. Si vous le faites, on se mobilisera tous derrière vous dans cette noble démarche. Si vous voulez continuer à faire de la simple figuration, la révolution se fera alors contre vous. Et dans ce cas la houle emportera tout sur son passage.

La colère des déshérités est sans nuances. Les actes terroristes du 16 mai 2003(cinq attentats-suicides dans la ville de Casablanca) ont sonné le glas de l’état de grâce. Ce signal vous a été adressé par une jeunesse ravagée de désespoir et qui n’a plus d’issue que dans la drogue, la fuite ou la mort.

Inapte à décoder le message et à rectifier le tir, votre système a renoué avec les pratiques du passé dans ce qu’elles ont de plus inique, de plus barbare au nom de la lutte antiterroriste, sévissant contre nous pour un mot, une caricature, une nokta (plaisanterie) visant la famille royale ; signe pathologique du makhzen qui survit à Hassan II.

Aussi pénible que puisse être pour vous ce discours, je veux me convaincre que vous respectez les hommes sincères. Je n’ai jamais eu que mon franc-parler et mon intégrité à offrir au pays pour lequel nous avons dessiné de beaux rêves dans notre jeunesse. J’assume mon rôle d’intellectuel trublion jusqu’au bout, pour être en règle avec ma conscience. A vous d’être à présent en règle avec la vôtre.

04.03.2011 |  Abdelhak Serhane | Le Monde

Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour La révolution marocaine est en marche !

  1. mohammed dit :

    oui, mais le malheur, c’est que ceux qui se disent « amis » du roi, sont plus dangereux pour lui que toutes les révolutions populaires, car ces amis le cernent de plus près et le serrent de plus près encore
    alors que faire ?
    toi, tu as le beau jeu de te déclarer « intellectuel » , intègre, sincère et tout le tutti quanti,
    tu fais ton propre panégérique publicitaire, et ça !!! ce n’est guère innocent, autrement tu n’aurais même pris la peine d’écrire un tel article bien engagé
    je suis d’accord avec beaucoup de vérités, bien qu’elles ne relèvent tellement de l’ordre du secret, mais avoue au moins que ce n’est guère facile,
    j’espère au moins que tu ne souhaites pas un bain de sang pour le Maroc, pour réaliser tes propres rêves,surtout si tu résides à l’étranger

  2. dalamix dit :

    BRAVO,quand je tombe sur des articles objectives et dennonciateures émanants de compatriotes qui revendiquent les droits à la dignité et à la justice du peuple et dennonçant un regime feodal,mayen ageux et corrumpu qui est basé sur trois fondamentaux la corruoption,le clientelisme et la repression.
    Il ne faut rien attendre du fils de HASSAN2 LE GAND TYRAN! La tyranie des alaouites ne date pas d’aujourd’hui,les genocides et crimes qu’ils ont commis depuis qu’ils sont à la tête du maroc ont depassé les horreures comis à son temps par Polpote.
    Le pire de tout est que les sbires du regime dont font parti tout ces partis politiques de carton et à leur tête l’istquelal que je considère le parti des traitres et des usurpateurs par excellence,sacralisent un être humain,on dirai qu’on est au moyen âge,ils prennent les marocains pour des abrutis,et si c’etait le cas et bien le maroc sera une exception dans le monde, et sera un pays où reside un sous-peuple.Je dis ça pour monterer à quel point cet energumen de mom6 et avant lui ces viles ancestres humillit le peuple.
    même les viles dictateurs de la terre n’ont pas fait ça!moi je dis que les marocains s’ils veulent faire parti des peuples libres et ne pas louper le rendez vous avec l’histoire,ils doivent renverser cette dynatie des tênèbres!
    VIVE LA REPUBLIQUE ET à BAS LES ALAOUITES!

  3. mohammed dit :

    @dalamix,
    est-ce ça ton blog ?!:
    http://www.dalamix.com/
    dans ce cas tu es absolument vide de tout contenu sauf celui de tes boyaux remplis de m…
    tu ne peux pas changer un peu de disque ya wjeh « dalam » ?
    mais les pauvres type de ton espèce resteront des con jusqu’à la fin,
    tes vaines rengaines et tes crises de constipation suivies crises de diarrhées dont tu nous asperges deviennent vraiment polluantes
    un conseil: va te faire soigner de toutes parts car tu fuis de partout

  4. dalamix dit :

    moha couille
    est ce que tu es payé par le regime pauvre type?t’es un baltajia du regime?et bien dalamix pisse d’abord sur to maitre momo6 et puis sur ta sale tranche de sbire!

  5. mohammed dit :

    @dalamix
    je ne sais pas si tu « pisses » debout ou assis ou couché, mais ce qui est certain que tu « pisses » de frousse, sinon montre ton vrai visage de lâche,
    on sait que tu es un cousin de 3babou, il reste juste à déterminer lequel,
    alors continue à pisser tous azimuts, si ça peut soulager ta chaude-pisse et ton sida inoculé de devant comme du derrière

  6. dima dit :

    Le Maroc : un seul toit et deux versions
    Par Rachid Cherriet

    « La nouvelle version commence avec le 20 février 2011 et non pas
    à partir du 20 février, sous la forme d’un cri de colère dans le monde
    virtuel, poussé par des jeunes amateurs sans lien avec la politique
    et qui n’ont pas été contaminés par le non-sens et l’immobilisme. Ce
    cri a d’abord été ignoré par les élites, mais a rencontré un écho
    encourageant au sein de la société, assoiffée de changement.
     »

    http://fr.lakome.com/opinion/62-chroniques-dopinion/514-le-maroc-un-seul-toit-et-deux-versions.html

  7. dima dit :

    Le Maroc : un seul toit et deux versions
    Par Rachid Cherriet

    « Fukuyama, penseur américain du pentagone, n’est pas le seul à
    avoir défendu la thèse de la fin de l’histoire. En effet le makhzen
    a adopté cette théorie avant lui. On la retrouve chez les politiciens,
    les professeurs de sciences politiques et les intellectuels, dont une
    grande majorité pense que le makhzen est la fin de l’histoire du
    Maroc.
    En d’autres termes, ils ne peuvent imaginer un Etat
    post-makhzen ! Ceci nous explique pourquoi ils défendent et
    répètent à la lettre les thèses makhzéniennes.

    Ainsi, le docteur Tozy, pourtant penseur laïc, moderne,
    démocrate et imprégné de la culture des lumières et de l’école
    française du droit, ne trouve aucune gêne à considérer
    que les Marocains ne sont pas encore qualifiés pour une
    monarchie parlementaire et défend l’Etat religieux au Maroc
    par opposition à l’Etat civil.
    Le développement de sa pensée
    politique se serait-il arrêté au milieu des années quatre-vingt du
    siècle dernier au point de considérer que le makhzen est
    l’aboutissement ultime de l’histoire politique du Maroc moderne ?

    Pourtant, en qualité d’académicien, il n’ignore pas que la recherche
    scientifique est d’abord un effort prospectif, où les questions de
    l’avenir et de l’après situation actuelle sont examinées.

    Mr Tozy est un échantillon de ces intellectuels qui à l’ère du
    Facebook, Twitter et Youtube, n’arrivent pas à se guérir du virus de
    la théorie makhzénienne à propos de la fin de l’histoire et analysent
    par conséquent les changements en cours à la lumière de cette
    vision médiévale. »

    http://fr.lakome.com/opinion/62-chroniques-dopinion/514-le-maroc-un-seul-toit-et-deux-versions.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s