Vous, les privilégiés, dans le scénario du #20 mars

17.03.2011 | khal9ollah |    eplume.wordpress.com

Par définition, la nature humaine considère tout confort acquis (mérité ou hérité) comme un élément à ne plus jamais céder. Car, naturellement on opte pour l’évolution et on ne souhaite aucunement la régression.

De ce fait, il faut bien intégrer la réalité selon laquelle ceux qui profitent du système ne lâcheront rien de leurs privilèges et être sûr qu’ils ne seront certainement pas les initiateurs des réformes.
Parallèlement, il est essentiel de comprendre que les victimes de l’arbitraire du système, dans toutes ses dimensions, sortiront par nécessité le #20mars dans le but de faire entendre leurs voix et réclamer farouchement leurs droits … Car si elles ne sortent pas dans les rues, les privilégiés estimeront tout simplement que la situation n’est pas si critique, et qu’il n’est pas pressant de prendre des décisions en vue d’un changement profond.

On se retrouve donc devant une situation où, d’une part, les victimes du système arrivent à un point où elles sont complètement déçues et désespérées, et par conséquent prêts à jouer le tout pour le tout. D’ autre part, les privilégiés habitués à un certain degré de confort vont instinctivement se battre autant qu’ils le peuvent afin de pouvoir protéger leur train de vie.
A partir de là, le #20mars, si les autorités ne prennent pas les bonnes mesures (intentionnellement ou par incompétence) cela conduira inévitablement au chaos et/ou à la guerre civile.

Privilégiés, quel est votre part de responsabilité ?


Si au #20mars le mouvement de masse est conséquent, comme il semblerait probablement être le cas !!! Alors sachez que, si vous persistez à vouloir vous réfugiez derrière votre extrémisme de « non dialogue » ou à vous retrancher dans votre égoïsme nourri de cupidité, à ce moment là soyez conscients que vous avez choisi le chemin du suicide !! Un suicide dont vous reviendrez l’entière responsabilité notamment à cause de votre refus d’affronter courageusement la réalité!

Chers Privilégiés, il est pragmatiquement de votre intérêt de faire des concessions afin d’éviter l’imminence du chaos, cela bien évidemment si vous avez toujours l’intention de vivre dans le pays que vous avez surnommé « le plus beau pays du Monde ». Sinon, je pense que vos seconds passeports vous seront bien utiles pour quitter le pays.
En revanche, si vous êtes atteints du syndrome de l’exception marocaine, vous voudrez  tellement croire que la guerre civile n’est pas envisageable que cela vous fera oublier que la réalité n’est pas forcément une réponse à vos souhaits.

A mon sens, le chaos est une hypothèse à prendre en considération car le Maroc n’est rien de plus qu’une exception parmi toutes les exceptions qui constituent l’exception du globe terrestre. De ce fait on ne peut analyser la situation marocaine sans la contextualiser géopolitiquement. En effet on assiste actuellement à une banalisation de la violence véhiculée par les media ( Aljazeera, Youtube, etc.) ainsi qu’à l’assimilation naturelle de la facilité du concept de la révolte. Et les exemples d’inspiration sont d’actualité : Soit suivre le modèle égypto-tunisien en choisissant le mouvement pacifiste…Soit adopter une révolution à la libyenne où seul le rapport de force sera déterminant et où la violence sera prépondérante afin de récupérer ce qui reste de la dignité de l’être humain marocain ou sinon mourir sur le chemin de la quête de cette dignité…Ce scénario est d’autant plus probable quand on sait que les pauvres, les méprisés et les opprimés sortiront en masse le #20mars en ayant la conviction qu’ils n’ont plus rien à perdre; et comme vous le savez aussi bien que moi, celui qui n’a plus rien à perdre a tout à gagner.
Pensez-vous vraiment pouvoir convaincre ces Marocains, nés et grandis dans l’oppression, que le fait de sortir le #20 mars va nuire à l’image du pays et que cela aura des répercussions négatives sur l’économie ?!!! Avancer cet argument c’est ignorer que ce pauvre méprisé n’a économiquement rien à perdre, non pas par indifférence vis-à-vis de l’économie marocaine mais tout simplement parce qu’il en a toujours été totalement exclu en tant qu’acteur.

Dans cette optique, si les autorités cèdent à leur faible pour le makhzenisme qui les caractérise et ainsi décident de réprimer les manifestations pacifistes du 20#mars, alors la résultante est prévisible et les conséquences en sont mesurables : Le chaos indéfini. En effet, ce type de réaction makhzenienne va donc nourrir la méfiance des marocains souvent oppressés, et ces derniers deviendront alors incontrôlables et surtout plus violents … ils n’hésiteront pas à manifester leur révolte par des actes de violence en semant le désordre et la destruction essentiellement en s’en prenant aux commerces… ils saccageront au passage tous les magasins de produits qu’ils ont toujours vu en ayant la certitude qu’ils mourront sans jamais pouvoir un jour les acheter de leurs vivant.

Je ne suis pas dans une vision apocalyptique et je n’essaye pas de justifier la violence, mais j’estime que quand celle-ci est prévisible, ne pas agir pour l’éviter revient à l’encourager, voire à en être partiellement responsable.

Privilégiés (étant poli, je ne vous ai pas tous estampés de profiteurs), sachez que vous ne pouvez pas être victimes de vos propre actes;  Mais au contraire, que vous en êtes les uniques responsables.

Cet article, publié dans Ce qu'en pense khal9ollah..., Maroc, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Vous, les privilégiés, dans le scénario du #20 mars

  1. marokino dit :

    Quand on manie la langue de Molière avec la facilité qui est la tienne, cela prouve tout simplement que l’on fait partie des « privilégiés ».

    Tu n’as surement appris à écrire aussi bien dans un établissement public du pays!

    Alors, ne te sens-tu pas un peu menacer par la horde de gueux pour laquelle tu sembles avoir tant de compassion!

    Tu sais, quand le peuple est lâché, il ne fera pas de différence entre les gentils privilégiés et les méchants privilégiés : vous y passerez tous!

    • Aynumazi dit :

      @ Marokino,
      Au delà de l’école Makhzenienne médiocre, beaucoup de marocains ont eu l’école de la rue, l’échange quotidien et l’art de la pensée universelle. Donc, veuillez discuter les idées au lieu de personnifier le débat.
      Merci

  2. marokino dit :

    Laisse moi rire, l’école de la rue n’a jamais appris à un marocain de dominer la langue française ! Je ne personnalise pas, je constate!

    Mais peut-être ai-je raison?

    Alors pourquoi débattre des idées, quand elles sont biaisées au départ!

    • eplume dit :

      @ Marokino,
      Je n’ai aucun complexe concernant ma personne, mais si cela te parait utile pour comprendre mes idées, tu me en confirme la nécessité et je n’hésiterai à pas te dévoiler mon statut social (En te rassurant au préalable que je ne suis pas un Ben Felane mais plutôt un Ben Adam) !!
      Cela dit, ne pas débattre des idées sous prétextes qu’elles soient biaisées au départ c’est un peu comme si moi aussi je ne réponds pas à ton commentaire en considérant qu’il est infondé!!
      Je t’invite @ développer ton argumentation et ne pas te contenter de seulement ne pas être d’accord.

      Amicalement.

  3. Simo D dit :

    Quelle tristesse ! des appels à la guerre maintenant ? c’est pathétique !!! la stigmatisation devient d’arme privilégiée des pro ou anti manif !!! je suis privilégié (je n’ai pas de passeport!!!) et je sortirai !!! et puis que veut-on dire par privilégiés ? c’est vague, cela peut toucher beaucoup de couches sociales, ce n’est pas parce que des gens comme vous ont ce genre de discours et avancent ces idées destructrices que je participerai aux manifs, mais parce que j’ai l’intime conviction que le pays doit muter, que le Maroc doit aller de l’avant ! dans le calme et la sérénité, ce n’est pas en menaçant les gens qu’on va les convaincre de rejoindre le mouvement ! cet article est une honte ! Soyez un peu plus nuancés et moins radicaux, il faut présenter des idées aspirationnelles pour pousser ces pseudo privilégiés à accompagner le changement…j’ose espérer que les marocains puissent faire la différence entre des appels au changement et à la démocratie et des appels à la destruction et à la haine.

  4. eplume dit :

    @ simo D,

    Je suis conscient que tu sois soucieux de l’avenir de notre nation, et du fait que tu souhaites naturellement à ce que la transition démocratique se déroule sereinement et sans violence.
    Je n’ai fait que de décrire la réalité tel quel est, peut être que je l’ai-je fais sombrement, mais que veux tu que j’écrive? Aimerais-tu à ce que je présente un paysage sombre en le décrivant en rose ?!
    Est-ce que le fait dire que les citoyens marocains ordinaires méritent une vie plus digne est suffisant pour que tu puisses me taxer de radical ? ou bien c’est parce que j’ai choisi l’honnêteté de critiquer le rôle des privilégiés dans le prolongement du statu quo, que cela te semble convaincant pour me qualifier de prêcheur d’idées destructrices ?
    Que devrai-je faire ? Me taire et attendre à ce que nous soyons illuminé par la sagesse de ceux qui veulent faire perdurer le statu quo ? Ou bien devrai-je me poser les vraies questions ? à savoir, à qui ce système profite? Qui le défends ? et au nom de quoi ?
    Quand tu me dis qu’ « il faut présenter des idées aspirationnelles pour pousser ces pseudo privilégiés à accompagner le changement », Tu dois comprendre que le fond de ma pensé étant de rappeler qu’ il est temps de dépasser la concurrence hégémonique vers la légitimité de celle ou celui qui conduira le changement. Et qu’il est maintenant devenu nécessaire de travailler tous ensemble pour matérialiser la transition sans passer par la case : chaos!!l A l’heure actuelle, la collaboration entre toutes les couches sociales n’est plus un désir mais une nécessité.
    Tu as également dit que: « ce n’est pas en menaçant les gens qu’on va les convaincre de rejoindre le mouvement », je te rappelle qu’à aucun moment, je n’étais menaçant ; à moins que mon appel à la responsabilité de chacun soit synonyme de menace !! D’ailleurs ce n’est pas la notion de « privilège » qui est vague aux yeux des citoyens marocains, comme tu l’as dit !!!! Mais c’est plutôt le sens de la responsabilité qu’on devra rendre moins vague aux yeux des (ir)responsables marocains !!!

    Amicalement.

    • eplume dit :

      Réponse de Younes Benkirane (auteur de l’article « Avis à Nos Dirigeants ») via Facebook :

      J’ai été en formation toute la semaine et n’ai pas pu te répondre plus tôt. Désolé. Ceci étant dit, J’espère que ce n’est pas parce que je suis un « Ben Felane » que tu me fais partager ton papier🙂 . Je pense, sincèrement, que tu n’as pas fait la distinction entre les privilégiés qui ont atteint leurs privilèges honnêment et ceux qui les ont atteints par la corruption, le vol, la triche et l’exploitation des autres, et que c’est domage. Je crois comprendre le sentiment global qui a présidé à ton papier et je le partage. Mais la formulation me paraît ambigue car elle laisse croire que tu as de la rancoeur, et la rancoeur est mauvaise conseillère. Nous faisons tous partie du même peuple et de la même humanité, et nous y avons tous les mêmes droits et le même statut, indépendamment des statuts politiques de nos pays respectifs. Regarde dans les « démocraties », il y a des riches et des pauvres aussi. Je crois que ce n’est pas ça qui est scandaleux, mais le fait qu’on n’ait pas tous les mêmes moyens par nos Etats d’avoir les mêmes chances d’en sortir indemnes et dignes. C’est pourquoi nous luttons tous ensemble main dans la main pour améliorer notre situation collective et commune. Il n’y a pas de différence entre Ben Flane, Aït Flane ou Abd Flane. Pour ma part j’ai grandi dans une famille aisée et n’ai manqué de rien (Hamdoullah) mais j’ai aussi grandi au Lycée Mohamed V de Casa au sein de gens simples comme moi avec lesquels j’ai partagé le meilleur. Je n’ai jamais fait de différence entre eux et moi, et j’ai pourtant souffert moi aussi, parfois, du racisme anti fassis. C’est pourquoi, par exemple, dans ma lutte pour le peuple palestiniens je n’ai jamais confondu Israélien et Juif. J’essaie de savoir raison garder, c’est important. L’améioration de notre situation collective viendra de notre unité et de la synergie de nos différences, et non de nos divergences et de notre division. Elle viendra de notre engagement dans la non violence et non de la violence. Pardonne-moi si je n’ai pas bien compris ton papier. Même si j’en partage, je te l’ai dit, le sentiment qui y a présidé. (PS: tu peux publier ma réponse si tu veux).
      Amitiés.
      Younes Benkirane (http://www.facebook.com/profile.php?id=719945974)

  5. Ping : Vous, les privilégiés, dans le scénario du #20 mars (Bis) « eplume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s