« Le Polisario de l’Intérieur » By Abou Lahab

Demain aura lieu une nouvelle journée de mobilisation et on ne peut s’empêcher de poser cette question : les policiers marocains vont-ils (encore) tabasser leurs compatriotes ? La réponse peut-être non, car le roi a affiché une réelle volonté de réforme et que cela devrait se traduire dans le comportement des m’rouds. Mais on peut tout aussi bien supposer que non, parce que nous n’avons aucune raison de faire confiance au makhzen.

Donc, selon toute logique, deux hypothèses sont possibles :

La première est que nous ayons compris le discours royal de travers. Dans ce cas de figure, l’allocution royale que la MAP nous vend déjà comme étant une vraie révolution, ne serait en fait qu’une grosse mascarade comme on en a l’habitude avec le Makhzen. Je m’arrête un peu ici pour supplier, à genoux, les gens de la MAP de cesser immédiatement d’utiliser l’expression « deuxième révolution du Roi et du peuple ». 3afakoum vous nous foutez la honte avec les amis tunisiens et égyptiens. Un peu de décence voyons ! Mais on se perd, et on disait que le Roi n’a peut-être pas envie de changer les choses. D’ailleurs, il ne faut pas être une lumière pour le voir : avant son discours, il a bien dépoussiéré l’article 93 pour mettre en place le CES, et fait usage de l’ignoble article 19 pour créer le CNDH, deux institutions fondamentalement antidémocratiques. Pire, il compte maintenir la commanderie des croyants, donc la monarchie absolue. Et puis, franchement, nous ne sommes pas amnésiques au point d’oublier les arnaques du passé dont, tout récemment, le mythe du pétrole bi kimmiyatin wafira, la supercherie du  “nouveau” concept de l’autorité, ou encore celle de l’alternance consensuelle. En somme, je crains que le roi ne nous prenne pour des idiots, et ce n’est franchement pas courtois de la part de l’ombre divine et l’arc de Dieu*.

Tout cela est malheureusement bien logique, mais que me soit reproché mon optimisme de jeune lycéenne fraîchement pubère attendant toujours son prince charmant (voire héritier) qui l’emmènerait loin de la dominance de son patriarche, je persiste à croire que la démocratie aura lieu dans mon pays et que le roi l’a décrétée par dahir le 9 mars 2011, à 20h. Or, ce faisant, on arrive à une terrible conclusion qui met à nu un vaste complot contre la Nation.

Supposons que, pour une fois, le Palais est sincère et compte véritablement entamer une transition démocratique. Dans cet ordre d’idées, la décision de tabasser jusqu’aux membres du conseil national du PSU dimanche dernier aurait été prise à un niveau local en contradiction flagrante avec l’esprit du discours royal. Or, quand on y pense finalement, à qui profite cette bastonnade que les médias internationaux se sont fait un plaisir de couvrir ? Qui aurait tout l’intérêt à ternir l’image du plus beau pays du monde ? Le Polisario, cornegidouille ! Ceux-là même qui se feront un plaisir de dénoncer la barbarie du Maroc au micro de la presse espagnole ! Vous vous rendez compte ? Les responsables de police qui ont pris la décision de violenter des citoyens pacifistes servent des intérêts étrangers, ceux des séparatistes stipendiés aux intérêts algériens. La triste réalité est donc la suivante : le Polisario a infiltré jusqu’à l’appareil sécuritaire de l’Etat.

Ne me remerciez pas d’avoir dénoncé ce réseau des chiens d’agents du Polisario, car l’heure est grave et il nous faut agir, et vite. D’ailleurs,  maintenant que nous avons clairement établi la responsabilité des individus, et dédouané totalement l’auguste et infaillible personne de Sa Majesté (j’attends ma grima), nous sommes en droit de nous interroger sur les mesures qu’il prendrait pour punir ces traîtres qu’il a lui-même désigné (constitution, art 30). Nous les souhaitons exemplaires, car il s’agit de notre noble cause nationale. Il serait ignoble de condamner, au nom du roi (art 83) un Chakib Khiyari à trois ans de prison, et, en même temps, fermer les yeux sur les mercenaires du Polisario qui déversent leur haine sur le dos de nos jeunes. Il faut donc que le roi  sévisse, et pour reprendre George W. Bush : “Either you are with us, or you are with the separatists.”

(*) L’expression est de Hassan II.  12 mars 79, discours.

 

19.03.2011 | Abou Lahab |    lakome.com

Cet article a été publié dans Maroc. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « Le Polisario de l’Intérieur » By Abou Lahab

  1. marokino dit :

    Finalement, tu veux dire quoi?

    • eplume dit :

      D’abord, tu t’adresses à qui? L’auteur qui n’est pas forcément là pour lire ta question? ou à moi qui n’ai pas écrit cet article?

  2. mohammed dit :

    @ alors mrat abou lahab, et moi qui croyait que tu étais abou lahab lui-même
    awa siri t7a6bi ljahannam ya 9lilat la7ia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s