Les chiffres clés du Web américain

Publicité en ligne, e-commerce, réseaux sociaux, moteurs de recherche… Voici le bilan chiffré du Web américain en 2010.

Portails et webmails victimes du succès de Facebook :

Si les sites de Google et ceux de Yahoo attirent encore davantage de visiteurs que Facebookle réseau social a pris la tête du Web américain en termes de temps passé. Au cours de l’été, il a doublé Yahoo, qui a lui-même été doublé par Google.

Un dynamisme qui explique à lui seul celui de la catégorie « réseau social », qui a doublé les messageries et les sites de divertissement. Le recul des services de courriel s’explique d’ailleurs en grande partie par celui de Facebook et des autres réseaux sociaux. L’usage des webmails a ainsi baissé de 8 % en un an, selon comScore, et même de 59 % chez les 12-17 ans. Autre déclin, celui de la catégorie reine des portails.

La croissance de Facebook ralentit :

Chez les réseaux sociaux, Facebook a creusé l’écart en 2010 outre-Atlantique, particuièrement à partir du mois de mars. MySpace conserve sa deuxième place, mais son déclin le rapproche de LinkedIn etTwitter – considéré par comScore comme un réseau social.

La croissance de Facebook ralentitcependant à partir de l’été. Et l’étude démographique des visiteurs du réseau social révèle une autre source d’inquiétude pour le site. La part des 35-54ans est en recul de 3,6% en un an. Chez Twitter, on assiste à un certain désintérêt des enfants et adolescents, au profit de 18-34ans.

L’e-commerce rebondit en 2010:

Après deux années difficiles pour cause de crise économique, 2010 a marqué le retour de la croissance pour le commerce électronique américain. Le secteur a enregistré une croissance annuelle de 9 % de son chiffre d’affaires, à 227,6 milliards de dollars. Et la progression du marché atteint même 10 % hors voyage en ligne. Après un pic en mars, la croissance a accéléré au cours du quatrième trimestre, en partie grâce aux promotions traditionnelles de fin d’année.

Du coté des tendances, comScore confirme l’essor de l’achat groupé local. Le numéro un de cette catégorie, Groupon, a enregistré une audience de 10,7 millions de visiteurs uniques en décembre (+ 712 % en un an). LivingSocial apparaît comme son principal concurrent, avec 5,7 millions de visiteurs uniques sur le mois (+ 438 %)

Sur l’ensemble de l’année 2010, Google a attiré 60 % des requêtes des internautes. Une proportion portée même aux deux-tiers en décembre. A noter, la progression du moteur de Microsoft, dont le nombre requêtes a augmenté de 29 % en un an et celui d’internautes l’ayant utilisé de 8 %.

Les trois mots-clés les plus recherchés en 2010 aux Etats-Unis furent « Facebook » (1,9 milliard), « YouTube » (791 millions) et « Google » (616 millions)

Les télécoms en tête des annonceurs :

Pour le secteur de la publicité en ligne également la crise semble loin. Entre décembre 2009 et 2010, le nombre d’impressions de publicité graphique (« display ») a augmenté de 23 %. Le trafic important des réseaux sociaux, Facebook en tête, fait de cette catégorie le premier support de bannières, avec 34 % des impressions.

Au quatrième trimestre de l’année, 104 annonceurs ont diffusé plus d’un milliard d’impressions chacun pendant l’année, contre 80 en 2009. Parmi eux, se trouvent les opérateurs télécoms AT&T, proche des 100 milliards, et Verizon.

Vidéo : des internautes plus nombreux qui consomment davantage:

En 2010, le développement de la vidéo en ligne s’est poursuivi.87 millions d’Américains regardent des vidéos sur le Web chaque jour, selon comScore, en hausse de 32 %. Et 179 millions le font au moins une fois par mois. Les autres indicateurs sont également au vert. Le nombre de vidéos vues par internautes progresse de 8 %, et le temps passé de 12 %.

La publicité vidéo accompagne ce mouvement. Les publicités représentaient en décembre 16,4 % de toutes les vidéos diffusées en streaming, contre 12,2 % en juin.

RIM toujours numéro 1 des smartphones, devant Google:

La proportion de smartphones atteint désormais 27 % des téléphones portables aux Etats-Unis. Du côté des fabricants, le canadien RIMconserve sa première place, avec 31,6 % de part de marché en décembre. Mais celle-ci a perdu 10 points en un an, et Google devrait prochainement lui ravir sa position de leader. Car le géant du Web a connu une année 2010 exceptionnelle sur ce créneau du mobile et talonne RIM. Derrière, Apple est resté stable.

04.02.2011 | Baptiste Rubat du Mérac | Journal du Net

Cet article, publié dans Web Marketing & Social Media, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s