The OxLOL Dictionary Of Moroccan Politics (c) – beta, By Abou Lahab

Un stagiaire voulant garder l’anonymat nous suggère sa contribution au projet du millénaire voulu, pensé et élaboré par Sa Majesté le CJDM : The OxLOL Dictionary Of Moroccan Politics(c). Ce billet en est un préambule.

Par ailleurs je squatte ces-temps ci chez les nihilistes de la version française de lakome.

A.L.

- Aoubach: « Apaches ». n.m. Indéfini. Tribue Amérindienne d’Amérique du Nord. Terme dérogatoire à l’intention des manifestants de la Love Parade de 1981, utilisé par Hassan II lors d’un discours particulièrement électrique. Fait référence à une bande de jeunes désoeuvrés légèrement excités par le ma3joun avalé, et/ou le résultat du match de foot.

- Belkhayat, Moncef : n.i. Ministre des Sports, ISCAE, Businessman et retourneur de vestes. Arrive à dépasser Glenn Beck en usant d’arguments de type ‘A+B’. Arrive à dénoncer 30 profils facebook comme ‘traîtres à la nation, et à la solde de l’Algérie et du Polisario’

- Chou8ada2 Koumira: n.c. Indéfini, Litt. ‘martyr de la parisienne’ Jeu de mot lancé par l’Igor de Hassan II, Driss Basri, Super-ministre et petit flic, à l’adresse des victimes de la grande love parade de Juin 1984.

- Défi, Le: n.m. titre d’un ouvrage écrit (par un ‘nègre’ sous la haute instruction) par Feu Hassan II à ses temps perdus. Correspond aussi à la situation perpétuelle où vit l’économie et la société marocaine, qui se retrouve, en tout temps et en tout lieu, à ‘relever les défis du moment’. Se dit aussi des problèmes importants qu’on ne veut (ou on ne peut pas) pas résoudre.

- El Alaoui, Mustapaha: n.c. Présentateur de télé, mythomane, voix de son maître, hôte de talk-show. Symbole de la pérennité de la pensée Makhzénienne dans les ondes nationales. Se reconnaît à la facilité qu’il a à passer de la vérité au mensonge sans état d’esprit. Pousse l’esprit de soumission jusqu’à chialer en direct devant des millions de téléspectateurs en annonçant la mort de Hassan II

- Fassi(a), El : adj. Synonyme : Poulet Blanc. Natif de la ville de Fès (condition nécessaire mais pas toujours suffisante) membre d’une des grandes familles dirigeantes et propriétaires du pays. Se dit aussi d’une affaire familiale de grande envergure, par exemple le Gouvernement.

- Gauche : n.f, adj. Ensemble d’idées et de principes politiques inversement proportionnels au revenu de ceux les défendant.

- Hassan : n.m. Moulay Hassan Ben Mohamed Alaoui. Roi défunt, Roi Bâtisseur. Titres successifs: Premier Sportif, Premier Artiste, Premier Ecrivain, Premier Radoteur, Premier Tyran.

- Islam : n.m. Religion monothéiste dominante au Maroc. Argument électoral et politique imparable. Sert d’anesthésiant au peuple marocain, et de justification de l’hypocrisie ambiante.

- Jazeera, Al : (arabe : île pour dénommer la péninsule arabique) n.f. station quatarie, réputée pour créer des problèmes au Maroc et en ce moment persona non grata auprès du Ministère de la Communication.

- KHI : n.i. Titre de récompense, proposé par le board du CJDM aux interventions lollisismes sur le web. Le nom de cet oscar politique est inspiré par Khalid Hachimi Idrissi, éditorialiste à Aujourd’hui le Maroc et pourvoyeur de lol politique depuis toujours.

Loi de Khi-LoL: On utilise toujours le terme KHI avec LoL. Exemple : L’intervention de Moncef Belkhayat mérite un KHI-LoL.

- Lachgar, Driss : n.m. colosse plein de graisse et de mauvaise foi. Ex-Ittihadi enragé, Nouveau chien docile. Avocat sans robe, député sans siège, ministre sans crédibilité, politicien sans principes.

- La Raf’: n.f. Litt. ‘La Rafle’ terme utilisé pour éviter le galliscisme néo-colonialiste, les marocains réfèrent ainsi à la « Rafle » par l’objet de l’action plutôt que l’action elle-même.  Véhicule (‘Stafett’ -Estafette) de police faisant des descentes aléatoires -ou pas- pour arrêter aléatoirement -ou pas- des délinquants, nihilistes enragés, couples non-déclarés, la liste n’est jamais exhaustive. Jamais.

- Merda: n.i. Le Merda (contrairement à l’idée présupposé sur le genre du terme) est invariablement teinté de deux ou trois nuances de vert-khaki, armé d’une matraque en caoutchouc renforcé qui fait office d’avant-bras supplémentaire. Signe distinctif: l’oreille gauche est en général plus bronzée que la droite (pour cause de port de béret perpétuel). Le Merda est une espèce vivant sur l’habitant, mais n’est pas un parasite, car se faire racketter à son tour par ses supérieurs. Sévit en général dans les petits patelins, les souks et les bazars. Gibier favori: couples en mal d’amour et vendeur ambulants/ à la sauvette.

- Nihiliste : adj, n.i. Opposant ou mécontent, on dénombre plusieurs sous-catégories du nihiliste. Il y a le nihiliste sincère qui s’indigne –pour le régime- légitimement contre les injustices qu’il constate, mais ne nomme pas les responsables. Il y a le Nihiliste aigri, qui peste et proteste contre tout, mais seul, dans son coin sans penser à changer les choses. Et enfin le Nihiliste sanguinaire, qui est prêt à précipiter la moitié du Maroc dans le chaos pour satisfaire son égo.

- Oufkir: Officier, Général, Tortionnaire, Traître et suicidé acrobatique. Symbole de la fidélité absolue et de la traîtrise sournoise. Version marocaine moderne de Iago shakespearien

- PAM : onomatopée, utilisée dans une phrase comme : ‘et PAM, dans ta gueule, la démocratie’. Acronyme du Parti Authenticité et Modernité

- Qar3a: n.f. ’bouteille’ matériel de base utilisé par la sûreté nationale pour accélérer les procédures d’audition interrogatoire des indésirables. Qar3a se dit aussi ‘Orangina’

- Radi : Abdelouahed président de la chambre des représentants, député depuis 1963. Grand (et gros) propriétaire terrien, stéréotype du dirigeant Ittihadi.

- Sahara : n.m. Grande étendue désertique où on ne trouve que du Phosphate, des mines, des épaves de véhicules militaires, et de temps à autre des dromadaires. Territoire abandonné en 1956 puis demandé avec passion en 1975 par la Monarchie. Sujet ‘touchy’ pour les marocains car après les milliards transférés pour corrompre et cajoler, il serait dommage de s’en séparer.

Fait partie du triptyque : Sahara, Roi, Religion.

- Tracteur : Outil agricole, symbole du PAM. Est généralement photographié près d’une plage avec aux commandes une jeune femme au buste généreux et aux opinions politiques nulles.

- UC : ou encore ‘Parti Cocotte-minute’ vestiges de l’œuvre Basrienne. Acronyme du Parti ‘Union Constitutionnelle’, un groupe de squatteurs au parlement et à la chambre de conseillers dont la seule excuse est celle d’avoir été un parti majoritaire pendant les années 1983.

- Voie Démocratique : en Arabe Annahj Addimocrati. Une catégorie particulière à mi-chemin entre le nihiliste aigri et le sanguinaire. Sont présents depuis toujours, soutiennent le changement depuis toujours, mais ne changent jamais dans les changements qu’ils demandent afin de changer le système, lequel refuse tout changement.

- Wala2, 7afl Al : ‘Allégeance’ séance annuelle et collective de léchage de bottes, organisée par le collectif Marocain des invertébrés. Grand rassemblement de ce compte le Maroc de Notables venus affirmer leur soumission à l’autorité royale. Reconstitution biaisée d’un cérémonial millénaire où le Commandeur des Croyants est supposé sceller un contrat avec les représentants de la communauté, et non formaliser une relation de soumission. Tout fout le camp.

- X : lettre d’alphabet, se dit de la direction où va le Maroc

- Y : Yasmina Baddou : se dit d’une ministre de la santé Fassie, et dont l’incompétence est de temps à autre évoquée, lorsque ce n’est pas sa vie privée qui se retrouve étalée sur les tabloïds d’internet. Se dit aussi d’une fan de Sex & The City.

- Ziani, Mohamed : avocat, ex-ministre et chef du Parti Libéral Marocain (quoi ? qui ça ?) soutient que les années de plomb étaient ‘bien’ et voue un grand culte nostalgique au défunt Hassan II. Se dit aussi d’une personne gagnée progressivement par la sénilité et qui perd le sens des réalité (ex : et merde, il ne se rappelle s’il est allé au chiottes. Ça vire sévèrement en Ziani là…)

 

29.03.2011 | Abou Lahab | Takhouar

 

About these ads
Cette entrée, publiée dans Maroc, est taguée , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

2 réponses à The OxLOL Dictionary Of Moroccan Politics (c) – beta, By Abou Lahab

  1. Marokino dit :

    Excellent! A se tordre de rire,tout en restant collé à une certaine vérité! Mais l’honnêteté intellectuelle aurait voulu qu’on trouve dans la liste et en premier "Abou Lahab" : révolutionnaire virtuel qui se prend pour Stéphane Guillon.

  2. Ping : La transition démocratique au Maroc : Une lecture au second degré « eplume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s