« Mamfakinch », c’est lui !

 

Il y a deux jours nous avons commémoré le  premier anniversaire de la disparition de Mohamed Bougrine qui nous a quittés le 5 Avril 2010.

Vous le savez sûrement, on doit l’expression « Mamfakinch » à feu Mohammed Bougrine. Au milieu des années 2000, le prisonnier des « trois rois » avait refusé de réclamer les indemnités financières qui ont été accordées par l’IER  aux victimes des « années de plombs » . Avec le Forum vérité et justice  , il avait répondu à l’instance officielle par l’expression « Mamfakinch » pour signifier que ni les travaux de l’IER ni les compensations financières ne pourraient solder le lourd passif du Maroc en droits humains.

Mohamed Bougrine est né en 1935 à Tagzirt près de Béni Mellal . Il a 15 ans quand il rejoint le parti de l’Istiqlal et participe à la résistance contre la colonisation française. Il a 18 ans, quand il milite courageusement dans l’organisation « la main noire » dirigée par Mohamed Zerktouni grande figure de la résistance marocaine. Il a 25 ans et il est Secrétaire provincial de l’UNFP à Tadla Azilal et participe à la révolte armée dans la région. Il est emprisonné pour la première fois, sous le règne de feu Mohammed V, en 1960.

En 1973, il a 39 ans, et il est emprisonné sous le règne du Roi Hassan II après les évènements de Moulay Bouaaza. Il est membre de la commission administrative de l’USFP (1978), membre fondateur de la Confédération Démocratique du Travail (1978), membre fondateur de l’AMDH (1979).

Il a 48 ans et il est à nouveau arrêté et condamné à trois ans de prison ferme suite à la scission PADS-USFP en 1983. En 2000, un an après l’intronisation du roi Mohammed VI il est victime d’un accident vasculaire cérébral.

Il a 72 ans et il est condamné en 2007 à un an de prison ferme pour «slogans attentatoires à la sacralité du roi» sous le règne de Mohammed VI.

Au total le résistant Mohamed Bougrine aura passé 16 ans de sa vie en prison : Sous le règne du roi Mohammed V, sous le régime du roi défunt Hassan II et sous le règne du roi Mohamed VI. Il portera le titre du « prisonnier politique des trois rois » .

Résistant de la première heure, grand militant des Droits de l’Homme, et prisonnier des trois rois, feu Mohamed Bougrine possédaient des qualités rares au milieu des lâchetés contemporaines. Ses convictions jamais reniées, son abnégation au service des autres, et la dignité de toute sa vie succite respect et admiration.

Mohamed Bougrine s’est éteint le lundi 5 avril 2010 à l’âge de 74 ans.

07.04.2011 |  Rédaction |  mamfakinch.com

Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Mamfakinch », c’est lui !

  1. dima dit :

    Respect éternel aux marocains de son acabit.

    Juste une petite rectification pour les rédacteurs de mamfakinch :

    Le Martyr Zerktouni n’a jamais dirigé Al Yad Assaouda’ (la main noire). Par contre il a été l’un des fondateurs d’Al Mounaddama Assirya (l’Organisation Secréte) (Cf. le lien de telquel pour lire les encadrés en bas de page)

    http://www.telquel-online.com/200/couverture_200_1.shtml

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s