Les victoires historiques du Mouvement du 20 Fevrier By Karim Tazi

15.04.2011  |    Karim Tazi    |   eplume.wordpress.com

En un peu moins de deux mois le mouvement du 20 Février, porté par une conjoncture arabe et internationale exceptionnelles, a bouleversé la vie politique Marocaine.

Face au mouvement de contestation des jeunes , le pouvoir a fait un grand nombre de concessions qui paraissaient jusque là tout simplement inimaginables, mais il les a faites en gardant la maîtrise du calendrier de façon à ne pas donner l’impression de céder dans la panique face à la rue. Tout cela est de bonne guerre mais il ne faut pas que  le caractère espacé dans le temps,  plus une actualité quotidienne extrêmement dense, fasse  perdre de vue l’importance des victoires remportées par le 20 Février en quelques semaines, et c’est pour cela qu’il peut être bon de les rappeler même brièvement.

Du point de vue politique , et je l’ai répété plusieurs fois dans cette page, la principale victoire du mouvement est la libération de la parole et la chute du mur de la peur chez une partie de l’opinion publique marocaine. Cette libération est le meilleur gage de réussite que l’on puisse offrir à une véritable transition démocratique, car il n’y a pas meilleur contre pouvoir que l’opinion publique elle-même surtout quand elle a grâce à Internet les moyens de faire entendre sa voix sans censure et sans pressions.

Du pont de vue institutionnel, le principal acquis est le discours du 9 mars. Beaucoup de choses ont  été dites sur le mode de nomination des membres de la CCRC et sur le calendrier bien trop serré pour les travaux de cette commission mais elles ne doivent pas cacher l’importance de cette victoire. Qelles que soient ses limitations , le prochain « doustour » constituera une avancée considérable pour notre pays.

Même si le vent de liberté que le mouvement a fait souffler sur le Maroc ne semble pas encore avoir eu d’effets bénéfique sur les partis politiques, on ne peut que se réjouir de l’intensité des débats qui ont secoué la plupart d’entre eux et notamment deux des plus importants, l’USFP et le PJD. La démocratie ne se construira pas sans les partis et c’est maintenant vers eux que l’attention et la vigilance de la jeunesse marocaine doit se tourner.

Même constat en ce qui concerne l’information publique. Certes la MAP est encore « soviétique » et le discours des  JT encore très convenu, mais on ne peut que se réjouir des débats qui ont été organisés sur les chaînes de la SNRT et sur Medi1. Si des progrés restent à faire, cependant, c’est bien dans ce domaine qu’ils se concentrent maintenant.

Venons en maintenant à des choses plus concrètes. L’ICPC et le Conseil de la concurrence qui avaient jusqu’à présent été, volontairement et assez cyniquement,  privés de tous moyens d’agir ont vu leur existence constitutionnalisée,  leur autorité renforcée, leur capacité à s’autosaisir enfin reconnue, et leurs moyens matériels et humains considérablement augmentés. Les marocains n’ont que faire d’un transfert de prérogatives vers le gouvernement et les partis si celui-ci ne s’accompagne pas de progrés sensibles dans le domaine de la gouvernance. La lutte contre la corruption et les abus de positions dominantes ne pourra se faire sans un arsenal juridique et institutionnel digne de ce nom. En cela , je considère que l’évolution de la position du pouvoir en ce qui concerne l’ICPC et le CC est avec la libération de la parole, la principale victoire du 20 Fevrier.

Toujours sur le plan de la lutte contre la corruption, de très nombreux dossiers de malversations qui semblaient condamnés à traîner indéfiniment dans les tiroirs ont été transmis à la justice, et des enquêtes en cours sur des délits d’initiés vont très prochainement provoquer beaucoup de remous.

Encore plus concret , des prisonniers politiques dont la détention était tout simplement scandaleuse ont été libérés , et le fait que cette libération ait pris la forme d’une grâce, est un désaveu cinglant pour la parodie de justice qui les avait envoyés derrière les barreaux.

Dernier point, qui paraît trivial par rapport aux précédents, mais qui a une importance symbolique très forte, un effort inédit de transparence et de communication a été consenti autour du Festival Mawazine.

Certes, je suis conscient que pour chacune de ces victoires on peut m’opposer une tonne d’objections et nous avons largement débattu un grand nombre d’entre elles sur cette page, mais il faut être soit de mauvaise foi soit exceptionnellement doué pour ne voir que la moitié vide du verre et  pour ne pas reconnaître l’importance des victoires accumulées par le 20 Fevrier.

La question qui se pose maintenant est la suivante: que faire de ces victoires?

Tout d’abord les revendiquer officiellement et s’en féliciter, ensuite, prendre conscience du fait qu’au fur et à mesure que les matchs les plus faciles ont été gagnés, il faut s’adapter aux matchs les plus difficiles et, d’une façon générale à la suite du championnat. Pour cela, le mouvement doit éviter de s’engeger dans des batailles impossibles à gagner, réussir sa mutation d’une force de protestation vers une force de proposition ce qui ne se fera pas sans un minimum de structuration, et se préparer à jouer un rôle de premier plan dans la prochaine échéance concrète QUI N’EST PAS le référendum , mais bien les législatives de 2012.

Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Les victoires historiques du Mouvement du 20 Fevrier By Karim Tazi

  1. med dit :

    Le Maroc bouge, et c’est grâce à la volonté de Son Roi, à la témérité de son peuple séculaire. La nature, notre coran, l’expérience et autres sources, nous apprennent qu’il y a des hauts et des bas. Je suis sûr que la phase de « bas » est entrain de plier bagages. La période « Haut » pointe dans l’horizon. Nous avons, peuple marocains, vécu plusieurs expériences, des meilleures et des moins brillantes. Mais nous avons survécu. Encore plus forts et plus tenaces. L’adage traditionnel qui dit: »Darba li matksam dhar tkawwih », trouve ici toute sa splendeur. A travers l’histoire, que je vous demande de relire maintenant que vous êtes grands et instruits, nous avons toujours commencé avec une poignée d’hommes, ayant la foi en leur pays, leur cause, et nous avons réussi. Le cyclisme de l’histoire ne nous empêchera point de nous relever, encore plus forts et plus mûrs. On dira, XXI° siècle, progrès, changement…. tout ce que voulez, je suis d’accord, mais les réflexes demeurent. C’est la fatalité de l’histoire, qu’on l’accepte ou non. La physique appuie cet argument, puisque chaque chose cherche sa position d’équilibre. Tant qu’elle n’est pas trouvée, l’énergie potentiel est transformé en énergie cinétique. Ce principe est retrouvé tant à l’échelle macroscopique que microscopique. La physique classique ou encore quantique ne me démentiront pas. Par ailleurs, rien n’est fait au hasard. Einstein l’a prouvé en formalisant le mouvement brownien, qui paraissait pour tous les physicien comme un mouvement aléatoire. Dans le coran, nous lisons que rien n’est fortuit. Si nous y croyons, nous le réussiront. Notre fatalité n’est pas d’être un peuple arriéré, pauvre, tiers mondiste comme ils nous désignent. Le croire c’est méconnaître l’histoire, la science et notre religion. Nous sommes ce que nous voulons être. Avec du travail, du sérieux, de la foi, du courage, du sacrifice nous aboutirons. Nous avons l’expérience. C’est génétique et ça s’apprend à la fois. le modèle est là, quelque part, vous passez à côté plusieurs fois par jour, sans faire attention. A nous de le trouver et de le suivre. Personne ne nous montrerait le chemin sinon notre foi en nous, en Dieu. A bientôt.

  2. marokino dit :

    Après les bobos journalistes, après les bobos islamo-gauchistes, après les bobos nihilistes, nous avons un bobo révolutionnaire!

    On aura tout vu!

  3. dima dit :

    « Le Maroc bouge, et c’est grâce à la volonté de Son Roi »

    Pour l’instant si le Maroc bouge c’est grâce à la volonté, la persévérance et les revendications légitimes du mouvement du 20 Février. Mouvement transversal des différentes couches populaires
    marocaines.

    Sinon, avant le 20 Février, force est de constater
    que le Maroc voyait sa transition démocratique, promise
    depuis l’avénement de la nouvelle ére en Juillet 1999, inachevée et compromise et donc l’immobilisme, la résignation et la fatalité constituaient le tryptique prépondérant de l’ame citoyenne marocaine.

    Donc Merci au Jeunes du Mouvement du 20 Février pour les victoires décrites fort justement par le citoyen Karim Tazi, entrepreneur et créateur d’emploi…

  4. marokino dit :

    @ dima

    Arrêtons de fantasmer sur le mouvement du 20 février : ce n’est pas grâce à un groupe de gosses qui veulent tout foutre par terre que le Maroc bouge!

    Ce mouvement est un épyphénomène qui se greffe sur une période historique et que certains come notre ami le néo-révolutionaire Karim exploitent à fond, tout comme les adlistes qui y trouvent le moyen d’être visibles et audibles, tout comme certains autres opportunistes de tous bords!

    La preuve de la très relative importance de ce mouvenent? Qui en sont les leaders? Que représentent-ils? Où sont-ils deux mois après leur apparition?

  5. dima dit :

    Une cartographie des manifestations du 20 Février à travers tout le pays du Maroc :

    http://www.mamfakinch.com/video-mapping-the-protests-in-morocco-feb20-cartographie-video/

    Qui sont-ils ? Ils sont le peuple marocain.

    J’espére que ça t’aidera à satisfaire ta curiosité
    en visualisant chaque vidéo propre à chaque ville marocaine.

    Concernant Mr Karim Tazi, l’entrepreneur et créateur d’emploi, je te laisse la responsabilité et le loisir
    de diffamer et de dénigrer autrui.

  6. dima dit :

    Un petit supplément, la maison étant généreuse :

    Bonne écoute.

  7. marokino dit :

    @ dima

    Ferais-tu partie du 20 février ou bien serais-tu le VRP de Karim Tazi?

    En tout cas, tu fais bien le boulot!

    • ... dit :

      @marokino,

      Je ne suis pas un adepte de la censure. Mais si tes commentaires se limitent uniquement à de l’attaque personnelle et un débat infondé en l’absence d’argument et de preuve,ce commentaire te servira comme dernier rappel comme quoi tu n’es pas sur le bon blog.
      Sois à la hauteur des idées que tu défends.

      Cordialement.

  8. Ping : Réponse à l’article de Karim Tazi sur « Les victoires historiques du Mouvement du 20 Fevrier » « eplume

  9. med dit :

    Allez voir les usines familliaux tenue par ….. Je ne citerai pas de noms pour ne pas choquer un ami. Allez voir comment ils créent l’emploi, comment ils sucent le sang de nos pauvres ouvriers, trafics de bulletin de pays, harcellement, esclavage, non declaration à la CNC…. Faites un tour à Ain Sebaa et vous verrez mon ami comment la population est traiter par ces créateurs d’emplois que tu es fier de défendre. Allez voir où ils passent leur vacances. Allez du coté de Marbilla. Vous ne voulez pas grandir, le changement est l’initiative de SM. remuez votre méninge un peu. Si vous avez fait un peu de management, vous saurez qu’une boite est dirigée par une équipe. Nous avons un lobie et une mafia, et une seule personne ne peut lui tenir tete. Nous devons donc l’aider et constituer un contre poid contre cette mafia, pas contre lui. Ils seront obligés de suivre car ils ne voient que leur interet matàriel. Nul desinteressement et point sacrifice. C’est une mafia mes amis, à tous les chelons. Leurs interets chevauchent partout. Entre eux ils s’entretuent, et dès qu’un contestataire extérieur essai d’attirer l’attention sur ce qu’ils font, ils croisent le tir sur lui. Machiavelisme poussé. J’arrete là. Réveillez vous mes amis, ne soyez pas comme eux. Un marocain du peuple, de la masse silencieuse, analphabete. Mrci

  10. hmida dit :

    « Les victoires historiques du mouvement du 20 février »!

    Oh là, c’est aller un peu vite en besogne, Monsieur Tazi!

    A moins de croire que l’histoire de notre pays a connu une accélération fulgurante entre le 20 février et le 9 mars!

    Le discours du 9 mars est-il une conséquence directe du 20 février? Les réformes proposées par le souverain sont-elles nées de la anifestation du 20 février?

    Il faudrait être bien naïf de le croire!

    Les jeunes du 20 février, dans leur délire (disoudre le parlement, le gouvernement, les partis) et dans leur précipitation (sans l’appui de Adl wal Ihsan et la caisse de résonace du PSU, ils seraient sans voix) ont fait sauter le bouchon de la peur : C EST LEUR SEULE VICTOIRE et elle est à saluer!

    Mais cette victoire risque de tourner court car elle n’est adossé à aucun programme ni à aucun projet : elle risque d’être volée par des opportunistes (déjà sur la scène politique ou désirant de trouver le moyen d’y accéder) ou détournée par plus fort et mieux implanté que le 20 février!

    La réforme de la constitution va-t-elle entrenir la petite flamme allumée par le 20 février?

    Rien n’est moins sûr sauf si les partis politiques qui sont le terrain normal du jeu politique réagissent et s’ouvrent à la démocratie, à la critique interne et au changement!

    Peuvent-ils ou veulent-ils cette ouverture?

    La solution consiterait peut-être à lancer un nouveau parti?

    Avec quelle orientation? Quelle idéologie? Quel proframme? Quels leaders?

    Ce n’est pas le texte d’une constitution aussi sophistiquée soit-il qui changera la donne : ce sera aux citoyens de se prendre en main!

    Le 20 février a ouvert la voie mais les victoires historiques sont encore à venir!

  11. med dit :

    Mon ami hmida, je partage en partie tes idées.
    Toutefois, tant que nous n’avons pas changer nous même, rien à faire. Lorsque pour passer le premier j’accepte de donner 10dh, j’accepte 200 dhs pour voter pour un C, je salis ma rue, j’accepte de faire passer un bon de commande pour être bien vu par le chef de service, je détourne le bien publique pour mon propre compte, je ne pense pas à l’autre, j’accepte de tricher dans mon travail, j’arrive en retard, je pars tôt….. Nous n’irons pas loin. Il nous faudrait d’abord changer nous même, nous sacrifier pour la bonne cause, puis patienter un peu; nous aboutirons à coup sûr. Si chacun de nous attend que l’autre se sacrifie, nous allons tous attendre, c’est promis. Si on continue à parler, sans passer à l’acte, en commençant d’abord par nous même, rien ne changera. On prendra les mêmes, et on recommencera la même chose.
    Beaucoup de chose à faire. Faire frémir d’abord les opportunistes, faire éloigner les extrémistes (qu’ils soient islamo, gocho ou droito) et les arrivistes (ceux de l’extérieur qui veulent nous appliquer le modèle occidentale aveuglément sans tenir compte de nos spécificités) , encourager ensuite les bonnes volontés et accompagner d’une façon constructive le sursaut que traverse le monde en général et notre pays en particulier.
    Tout n’est pas mauvais. Il y a des compétences qui veulent bien faire. Aidons les pour notre bien, le bien de nos enfants et de notre pays.
    Pour terminer, je ne peux qu’évoquer la sourat: »LAA YOGHAYIRO ALLAHO MAA BIKAWMINE HATTA YOGHAYYIRO MAA BI ANFOSSIHIM ». A bon entendeur salut. A+

  12. med dit :

    Pour l’autre, je dis que je suis un révolutionnaire mais sans r SVP.
    La révolution je la laisse pour les autres. J’évolue mon ami, c’est la nature mon vieux.

  13. zaina dit :

    Depuis sa création en 2001, ce festival a toujours offert une programmation artistique de grande qualité et a permis d’appréhender les cultures du monde à travers des spectacles diversifiés venus de tous horizons.
    Ce Festival est une plateforme importante pour des centaines d’artistes Marocains qui n’auraient jamais eu la chance se de produire dans un festival aussi prestigieux et en plus dans leur pays.
    Maroc Cultures est une association qui n’a pas pour mission, et encore moins la prétention, de se substituer à la politique culturelle du pays. Nous faisons un festival, fondé sur l’accessibilité à tous. Nous essayons de concilier qualité et popularité des concerts, en proposant un festival à forte dimension citoyenne. Ainsi, les 2 % qui achètent des billets et des pass permettent à 98 % d’assister à des concerts de têtes d’affiches mondiales sans débourser un dirham. De plus, la formation est au centre de nos préoccupations : des artistes animent des ateliers et partagent leur savoir-faire avec un public d’élèves de conservatoires et de jeunes musiciens. Nous avons également initié Génération Mawazine pour permettre l’émergence de jeunes talents. Nous produisons également des spectacles inédits : ce qu’on appelle des « créations ». Deux d’entre elles méritent l’attention cette année. Une création autour du répertoire de Nass El Ghiwane et une autre avec Quincy Jones et le producteur marocain RedOne autour de l’espoir. Cette dernière création, une chanson doublée d’un clip, rassemble des artistes de tous les pays arabes. Elle est conçue dans le même esprit que le fameux « We are the world » (1985), mais cette fois pour le monde arabe. Les recettes de ce projet iront à des associations de protection des enfants dans les pays arabes et les associations marocaines sont concernées au premier chef.

  14. med dit :

    Bon courage.

  15. Ping : Débat sur la nouvelle constitution: Karim Tazi & Zouhair El Mansouri | eplume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s