Les salafistes au Maroc …Victimes du régime et ses alliés !!

21.042011 | Dr Zouhair Lahna   |    eplume.wordpress.com

Dr Zouhair Lahna                                                                                                                               Ancien Vice-Président d’Aide Médicale Internationale                                                                 Alliance pour la liberté et la dignité.

Le régime continue d’insulter l’intelligence des marocains, en usant d’effets d’annonces et en les prenant pour des abrutis. Ces derniers jours, une annonce tonitruante est faite de ‘’grâce royale’’ à 190 prisonniers d’opinions et d’islamistes. Mais, ce n’est que de la poudre aux yeux !! Ce régime ‘’démocratique’’ et ‘’ouvert’’ salué  par quelques administrations  occidentales amies, reconnait implicitement qu’il avait dans ses geôles des prisonniers d’opinion. Ce qui est bien évidement inacceptable pour l’image du pays, qu’on ne cesse de soigner !! Les responsables devraient se souvenir du précèdent tunisien et comment ce pays pas si loin du Maroc, a été souvent salué pour sa gestion et sa lutte contre l’islamisme !! L’histoire a souvent tendance à se renouveler et à s’exporter !!

 Au moment de libération de la parole et de la facilité de circulation des images, il n’est plus possible d’user des anciens stratagèmes pour tromper l’opinion publique nationale et internationale. Les  prisonniers dit islamistes jihadistes libérés  sont allés devant des caméras et ont fait des déclarations postés sur le net dont certaines ont été reprise par la chaine d’info qui font vaciller les régimes : Al Jazzera. Ils  nous apprennent  que la plus part d’entre eux, mis au frais suite aux attentats de Casablanca du 16 Mai 2003, ont purgé plus de sept ans de prisons et ils ne leurs restaient  que quelques semaines pour finir leurs peines.

Une centaine d’autres ont vu leurs peines diminués ou passés de condamnations à mort à une vingtaine ou trentaines d’années de prison. Ils devraient se réjouir de rester en vie pour des crimes qui n’ont, à priori, pas commis. En effet, ces marocains dits salafistes et ensuite jihadistes (pour leur coller l’étiquette de la violence) ont toujours clamés leurs innocences par rapport aux attentats de Casablanca, qui restent une énigme. L’opinion  publique marocaine ne connait toujours pas les causes de ces attentats ni les têtes pensantes. Il n’a pas été présenté aux marocains un Ben Laden local !! Désormais,  le temps joue dans le sens de l’éclatement  des vérités.

 Des témoignages parviennent  dernièrement  de l’intérieur de la prison de Témara, petite ville située à une vingtaine de km au sud de Rabat, en direction de Casablanca. En dénonçant les tortures et les injustices que subissent les prisonniers  sur la toile. Bouchta Charef, qui  a donné un visage humain à ces exactions, a suscité beaucoup d’émoi et de colère chez les marocains. Sa description   des méthodes de tortures dont il a été la victime, et en l’occurrence l’introduction de l’embout d’une bouteille par la voie anale jusqu’à la déchirure et l’intervention chirurgicale, ajouté à cela sa description des comportements et des insultes subit par ses geôliers sont tout simplement scandaleuses et  inacceptables.  Ces méthodes acceptées par le système auront certainement un effet galvanisant sur le mouvement du 20 février qui se bat pour plus de justice et d’équité.

La manœuvre de fausse libération de prisonniers islamistes, voulu de manipulation d’opinion et d’apaisement face une population marocaine en effervescence, sera certainement contre-productive et ajoutera encore une couche sur le discrédit dont jouit l’appareil de l’état et le makhzen, ce machin archaïque du moyen âge.

Pas mal de marocains éprouvent  un sentiment  de gêne et de honte vis-à-vis de cette injustice qu’ils ont  vécu  en direct dans le pays. L’effet émotionnel des attentats du 16 Mai 2003 et le climat de suspicion qui l’a suivi ont laissés les mains libres aux ‘’responsables’’ sécuritaires d’alors, à leurs conseillers occidentaux (américains et français, en l’occurrence) et aux sbires haineux et analphabètes pour  semer les peurs, les tortures et la mort parmi des innocents qui n’avaient commis de péché que celui d’avoir une barbe fournie, de faire les cinq prières à la mosquée et surtout de consommer halal et résister à la mondialisation.

Devant cette guerre contre les valeurs du peuple marocain, les Oulémas et ‘’l’élite’’ ont failli à leurs rôle. Pire, ils ont chacun à sa façon versés dans la vendetta qui a été menée contre ceux qui pensaient autrement. Les Oulémas du royaume ont été utilisés par le Makhzen. Ils ont accouru aux chevets des tortionnaires afin nous dit-on d’entamer des révisions théologiques (mourajaates fiqhia, en arabe) avec les salafistes. En agissant de la sorte, ils ont contribué consciemment ou inconsciemment  à tromper une bonne partie de l’opinion publique marocaine qui baigne  dans la culture de l’hypocrisie, savamment nommée tolérance. En déclarant que les salafistes sont des obscurantistes qui avaient une lecture erronée des textes (coran et sunna –tradition prophétique-) ils ont fait passer le message implicite que  la bonne lecture est ailleurs et que ces intégristes jusqu’auboutistes étaient forcément impliqués dans les attentats.

 Quand les informations venues d’outre geôles informaient l’opinion publique sur les tortures et les  exactions, ces mêmes oulémas sont restés malheureusement muets, en rupture totale avec leur rôle de défense de la justice et de l’éthique musulmane même avec  des assassins. Rappelons ici, qu’en Islam, il est permis de donner la mort à celui ou celle qui a hotter la vie à des innocents, mais nul n’est autorisé à torturer des êtres humains. On en est où de ces commandements dans le pays où la religion d’état est l’Islam ?

 Quand à ‘’l’élite’’ occidentalisée, souvent ignorante des préceptes de l’Islam, ne connaissant que ce qu’à bien voulu lui laissée la culture coloniale française, voyait dans cette catégorie des marocains une sorte d’élément étranger qu’il fallait combattre et éliminer. Quant aux islamistes embourgeoisés, ils se sont fait tout petits, préférant  subsister pour la galerie (et préserver leurs intérêts) que de monter au créneau et d’y voir plus clair. On a pu voir également des ‘’experts marocains’’ des groupes (jamaa en arabe)  islamistes semant encore plus la suspicion et appuyant les thèses qu’il existait bel et bien des groupuscules islamistes de l’ombre. Par la suite, emprisonner des centaines de personnes, les torturer, leurs appliquer des sentences lourdes dans une parodie de justice, ne pouvait plus émouvoir  une opinion publique complice et/ou manipulée.

Amnesty international avait en ce moment sorti un rapport dénonçant les tortures des prisonniers islamistes, mais le Maroc a trouvé un avocat de taille, feu M. Driss Benzekri ancien prisonnier politique de l’extrême gauche qui avait passé plus de 17 ans en prison et torturé lui aussi. M. Benzekri  qui depuis a été réhabilité et nommé à l’officine officielle des droits de l’homme  avec avantages et gros salaire, avait déclaré à la presse internationale qu’il n’y a plus de torture au Maroc. Un journal qui a été censuré depuis  et obligé à mettre la clé sous la porte (comme tant d’autres) qui s’appelait le Casablancais ‘’al bidaoui’’ avait titré ironiquement : Si quelqu’un l’avait dit, on l’aurait pas cru, M. Driss !! Et pour les marocains, le prénom de Driss est lié au feu Driss Basri qui a été ministre de l’intérieur (et de la terreur) du Roi Hassan II.

Les marocains qui ont été pleins d’espoirs après l’arrivée du jeune monarque et le limogeage du Basri, ne peuvent qu’être déçus. La machine policière makhzenienne s’est même revigorée pour  ‘’bouffer’’ de l’islamiste. Encore une fois avec le silence complice des Oulémas et d’une certaine élite.

Dans le paysage marocain, on ne trouve plus que ce qu’on appelle  la Salafia ‘’attentiste’’ (al mourjiaa’, en arabe) , ils ont une vision de l’Islam assez proche du wahhabisme. Ils  suivent à la lettre les enseignements de leurs guides (cheikhs). Pour eux, deux points sont importants : il faut suivre le chef temporel (le roi ou le président, dit wali al amr) et pour les changements, ils  attendent le retour du messie. Aucune crainte pour les services de ces salafistes attentistes et dociles. Ne s’occuper que de soi et être non responsable de l’état de déliquescence de la société dans laquelle on évolue, est une donnée philosophique qui se marie très bien avec la pensée soufie, encouragée par le régime. Parceque l’ordonnance du bien et l’interdiction du blâmable est selon cette pensée (insensée) est une prérogative  du  commandeur des croyants.

 Par conséquent, la présence dans le paysage urbain des salafistes dit attentistes n’est sans aucun danger pour le régime. Même s’ils ne sont pas d’accord avec la conduite de la vie de musulmans sans islam qu’ils croisent, ils ne broncheront pas.  Le marocain profane qui ne connait pas ces subtilités, continu à se méfier de ces barbus et  les éviter, voir à éprouver pour eux du dégout en les associant à l’extrémisme et la terreur. Et les  services ont toujours la carte du terrorisme à faire jouer de temps en temps afin de maintenir la pression. Puisque même l’annonce de personnes qui se font exploser tous seuls face à un monument comme ce qui s’est passé devant Bab Mansour à Meknès par exemple ou à des dizaines de mètres du consulat américains de Casablanca n’étonnent  plus !! Comment  expliquer le geste d’un kamikase qui se fait exploser en pleine rue sans objectif apparent que celui de se donner la mort en publique ?   Ne parlons pas d’une soixante de cellules terroristes démantelées depuis 2003 sans qu’aucune preuve plausible n’ait été fournie à l’opinion publique. Le danger est permanant, il faut croire les services sur parole.

 En contrepartie,  le capital et l’oligarchie sèment les déviances et  le vice sans qu’aucune force éthique religieuse ne puisse leur barrer le chemin.  Les marocains se souviennent de ce qu’il est advenu de M. Benchekroun, un notable religieux, président du conseil des oulémas à  Ain Chok à Casablanca, quand il a osé sortir un communiqué demandant l’annulation d’un festival de musique (Mawazine) qui se déroule à la capitale en mois de Mai, juste avant la période des examens. Il a été tout simplement remis à sa place par voie de presse avant d’être démis de ses fonctions.

Par ailleurs, le régime et ses oulémas dociles dits du palais, continuent à servir aux marocains une religion musulmane insipide, à tendance soufie. Les déviances sont traduites en tolérance, et  l’état désastreux de la population assortis à la richesse insultante des arrivistes trouveront des explications versant dans le fatalisme, pas dans l’injustice sociale et la mauvaise redistribution des richesses. Quant aux transgressions quotidiennes de la doctrine musulmane, les oulémas restent tout simplement muets ou inaudibles. Donnant par leurs actions ou inactions un quitus au régime et à tous les délinquants. Ils sont devenus les spectateurs impuissants et complices d’une société désemparée et parfois schizophrénique. Tout ceci a amené de larges franges de la société de ne garder de leur  identité religieuse et culturelle que ses aspects folkloriques. Et d’autres marocains ont tout simplement coupé les ponts avec la religion musulmane, servie de la sorte, jugée sclérosée et rétrograde.

Les vérités ne restent  jamais enfuient à jamais. Si de par le monde, on se demande qui est réellement derrière les attentats du 11 septembre ? On se demande si Al Qaeda  existe vraiment ?  Et tant d’autres questions énigmatiques.  En Egypte on a découvert récemment que l’attentat d’une Eglise copte à Alexandrie, qui a fait plusieurs morts, a été le fait du ministère de l’intérieur égyptien sous Moubarak. Demain, on saura vraiment qui a perpétré l’attentat du RER St Michel au cours de l’été 1995, à Paris et qui a assassiné les moines de Thibérines en Algérie (deux évènements qui ont enterré toute tentative d’une sortie diplomatique avec le FIS). Au Maroc aussi, l’opinion publique commence à savoir qu’on a torturé et emprisonné des innocents qu’il faudra libérer. Les  attentats du 16 Mai 2003 n’ont eu pour effets plausibles qu’une  mise sous tutelle sécuritaire,  aussi bien du Roi que du  peuple marocain. Livrant le pays aux marchands des mœurs et aux spéculateurs.

Au Maroc, personne n’en voulait  (et n’en veut, aujourd’hui)  à la personne du Roi, ni d’ailleurs à la stabilité du pays. Les jeunes et moins jeunes qui se reconnaissent dans le mouvement du 20 février demandent  juste de pouvoir vivre dignement  dans leur pays et avoir les raisons d’y espérer. De ne plus devoir s’exporter pour exister ni de voler ou se prostituer pour rester. La dignité c’est peut être un mot incompréhensible pour les adorateurs des biens matériels  et de la vie facile des passes droits. Mais ils devraient savoir que la dignité est l’essence des peuples, sans elle personne ne les respectent. Les maitres du monde du moment usent d’hypocrisie afin de ne pas blesser les peuples qu’ils considèrent inferieur. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à s’y frotter un peu !!

Dr Zouhair LAhna                                                                                                                               Ancien Vice-Président d’Aide Médicale Internationale                                                                 Alliance pour la liberté et la dignité.


Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les salafistes au Maroc …Victimes du régime et ses alliés !!

  1. Red. dit :

    Cher Peuple Marocains,
    De part ALLAh qui est au dessus des sept cieux ,j’atteste que cette plume apporté en recit magnifique ci-dessus est strictement une vérité pur et une évidence clair.
    Qu’allah vous faits mésericorde. Je me réjouit qu’il reste dans nos âmes vivent de cette belle nation marocaine des gens qui raisonnent et doué d’une vision manifeste de la vérité sur les manipulations des services secret marocains et etrangers sous pretexte de combattre le « Terrorisme ». Sachez messieurs les usurpateurs de la vériter que le temps à changer et la peur à changer de camps.Je suis un témoins clair et physique de cette manipulation des soit disant « Attentats de Casablanca du 16 mai 2003 » . Je suis Francais d’origine Marocaine et le 05 avril 2004j’ai été interpelé avec 5 autres de mes amis Francais d’origine Marocaine pour les pseudo attentats du16 mai 2003, alors que je n’ai jamais mis les pieds à Casablanca.
    Le chef d’inculpation des attentat s ‘est transformé comme par magie en Assosiation de Malfaiteur en relation avec une entreprise Terroriste. nous avons tousses été condamnés à des peines allant de 6à 10 ans de prison ferme. Complicité de la France avec le Maroc .
    La vrai excuse officieuse de notre condamnations était que durant les années 1999/2000 mes amis sont aller en Afghanistan alors qu’il n’y avait aucune Lois qui interdisait l’entrée dans ce pays.Comme nos frères étaient un danger potentiels pour le régime , il fallait les mettrent hors d’état de nuire. Aujourd’hui defendre des valeurs un mode de vie est un crime pour les débauchés.
    Cessont cette mascarade , Marocain et fier je n’est pas à supporté les critique de mon pays via l’etranger parsequ ‘il plait a des pouritures de prostituer notre pays et le rendre à néant soit Foi ni lois. Libéré les prisonniers politiques, pour commencé à fermé les plaies qui risque de devenir des émmoragies.

  2. Umm dit :

    asalamo alaykom.
    subhana’ALLAH effectivement le contenu de ce texte est d’une véracité étonnante, pure et évidente..! Qu’elle grande injustices que de commettre de tel choses.. sur des hommes innocents!! tout sa parce que leur pratique religieuse, leur minhaj ainsi que leur tenu.. ne plaît pas..! Cependant ALLAH ne reste pas inattentif à ce que vous faites subir à ces innocents.. et soyer en sur qu’ALLAH est du côté des justes.. et des opprimés..!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s