Maroc Attentat de Marrakech : la théorie du complot est plausible

Après l’attentat de Marrakech du 28 avril qui a fait au moins 16 morts dont au moins 6 français, plusieurs hypothèses semblent émerger quant à l’origine de ces actes terroristes. Questions à Mohamed Fadil Redouane, spécialiste de l’islamisme au Maroc, doctorant à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (Paris-Sorbonne).

L’attentat a fait au moins 16 victimes dans le café Argana, très fréquenté par les touristes, place Djemaa el-Fna à Marrakech © Hortense de Valroger / AFP

Quels sont les différents courants islamistes au Maroc aujourd’hui?

On peut dire qu’il existe trois grandes tendances. Une tendance radicale d’abord, qui utilise un mode d’organisation clandestin et qui vise une islamisation par le haut. Les islamistes de cette tendance rejettent tout compromis avec le pouvoir qu’ils considèrent comme impie et non conforme aux préceptes de l’islam. Au Maroc, cette tendance renvoie à deux courants bien distincts, quant au cadre temporel et à la référence doctrinale. Le premier courant est celui de la chabiba, créé en 1969 par Abdelkrim Mouti, proche des Frères musulmans. Le deuxième courant est plus récent. Il s’agit du courant d’as-salafiya al-jihadiya (le Salafisme Jihadiste). Son cadre global d’émergence correspond à la vague de néo-fondamentalisme islamiste qui est apparu partout dans le monde depuis la fin de la guerre en Afghanistan et qui a atteint son paroxysme après le 11 septembre 2001 avec Al-Qaïda.

Jusqu’aux récents événements du printemps arabe et le mouvement dit du 20 février au Maroc, la majorité des salafistes djihadistes étaient emprisonnés pour de longues peines suite aux attentats perpétués le 16 mai 2003 à Casablanca. Certains ont été peu à peu relâché depuis les récents mouvements démocratiques. Il est à noter que ce courant n’est pas bien structuré, et qu’il s’est surtout développé dans les prisons qui regroupent ces salafistes djihadistes depuis 2003. Les deux autres tendances sont d’une part le courant contestataire pacifiste, qui refuse tout compromis avec l’Etat dans un cadre non-violent, et dont le groupe principal est celui d’Abdessalam Yacine, appelé jama‘at al-‘adl wa-l-ihsane (« Groupe d’Équité et de Bienfaisance »).

Et puis, la troisième tendance est celle des réformistes, qui prône une participation politique civique légitime, théorisée dans le cadre d’un ensemble de révisions intellectuelles menées au sein de la doctrine islamiste radicale. Les tenants de ce courant sont le hizb al-‘adala wa-t-tanmiya (« Parti de la Justice et du Développement »), premier parti islamiste reconnu par le pouvoir marocain et qui siège au parlement.

Comment expliquez-vous cet attentat de Marrakech?

Le Maroc est connu comme un pays relativement stable, et les attentats les plus célèbres sont ceux du 16 mai 2003 à Casablanca, qui avaient fait une quarantaine de morts. Le problème a toujours été d’identifier les auteurs de ces attentats. On a accusé et condamné quelques milliers de membres du mouvement de la salafiya al-jihadiya, mais comme je l’ai dit plus haut, c’est un mouvement qui s’est structuré en prison après ces vagues d’arrestations, et les preuves quant à leur culpabilité n’ont jamais été vraiment déterminantes.

On a relié ce mouvement à Al-Qaïda, mais il faut savoir que s’il existe un rapprochement idéologique, aucun lien logistique, organisationnel ou matériel ne peut être fait. Pour cet attentat de Marrakech, la piste d’Al-Qaïda, et donc de la salafiya al-jihadiya est à nouveau mise en avant. On peut toutefois émettre de sérieuses réserves quant à cette position. Il est bien sûr trop tôt pour tirer des conclusions, et l’on manque encore de nombreuses informations. Toutefois, il faut replacer ces événements dans le contexte actuel marocain.

Nous sommes en pleine période de réformes politiques réclamées par le peuple et les jeunes en particulier, issus du mouvement dit du 20 février et du mouvement plus global du printemps arabe. Le roi Mohammed VI, dans son discours du 9 mars dernier, a répondu favorablement à certaines des demandes des manifestants, et le processus pour plus de démocratie semble s’être mis en route. Cela n’est évidemment pas du tout du goût de certains leadeurs du régime, qui ont tout à perdre à voir ce mouvement réformiste se concrétiser.

De plus, les lois anti-terroristes mises en place suite aux attentats de 2003 ont été de plus en plus contestées par les manifestants, et par les membres de la salafiya al-jihadiya qui ont mené depuis leurs prisons une campagne médiatique très réussie ces dernières semaines. Des actes de tortures, des arrestations arbitraires ont été dénoncés et accueillis avec de plus en plus de sympathie et de compassion de la part du peuple. Le régime a d’ailleurs commencé à relâcher une petite partie de ces membres salafistes.

Pour toutes ces raisons, la théorie ‘du complot’ comme on l’appelle, a très rapidement émergé dans certains médias marocains. Et des centres de pouvoir internes ont clairement été accusés d’être derrière ces attentats de Marrakech. Cette hypothèse, si elle est pour l’instant invérifiable, est plausible, parce qu’elle permettrait à une partie du pouvoir de reprendre la main, de décrédibiliser les islamistes et de maintenir une certaine pression sécuritaire sur le peuple marocain tout en le détournant de ses velléités démocratiques auxquels il semblait jusqu’à présent farouchement accroché.

Le mouvement démocratique a en effet réussi à bouleverser le contexte politique comme jamais auparavant, et les principaux acteurs du régime ont été soumis à des pressions sans précédent dans l’histoire du pays. Ils ont donc, je le répète, tout à perdre dans ce nouveau processus démocratique. Quant à l’hypothèse de l’attentat islamiste, il ne peut pas non plus être écarté, même si, dans les faits, on a de la peine à comprendre pourquoi les membres de la salafiya al-jihadiya auraient perpétrés un tel acte de violence dans un contexte qui leur était de plus en plus favorable, avec une certaine compassion populaire, des revendications légitimes et la libération de plus en plus de leurs membres. De nombreuses questions restent pour l’instant sans réponse, mais des centres de pouvoir internes sont, selon moi, un commanditaire tout aussi crédible que la piste islamiste.

29.04.2011 |    Mohamed  Fadil  Redouane | Le Monde Des Religions 

Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Maroc Attentat de Marrakech : la théorie du complot est plausible

  1. Marie-Aude dit :

    même si, dans les faits, on a de la peine à comprendre pourquoi les membres de la salafiya al-jihadiya auraient perpétrés un tel acte de violence dans un contexte qui leur était de plus en plus favorable, avec une certaine compassion populaire, des revendications légitimes et la libération de plus en plus de leurs membres.

    Il suffit de regarder un peu l’histoire, et notamment celle des mouvements nihilistes en Russie, qui ont redoublé de violence au moment de la libéralisation commencée par Alexandre. A sa mort, un retour à droite avec Nicolas II, et quelques années plus tard (aidés par la guerre, certes) l’arrivée des communistes au pouvoir. Alors que si Alexandre III avait continué la libéralisation du régime, il est probable que la Russie ne serait pas plongée dans le communisme.

    Le gouvernement a en tout cas annoncé haut et fort que l’évolution mise en place à partir du 9 mars ne devait pas être arrêtée par cet attentat.

    Il me semble essentiel quand on évoque cette théorie du complot de creuser un peu plus ce qu’on appelle les pouvoirs internes, et de ne pas laisser dans un flou favorable au développpement de tous les fantasmes, le nom de ceux qu’on accuse de la sorte.

    • jean charles dit :

      @ Marie-Aude
      le roi mohamed 6 a promis de lutter contre la corruption qui gangrène son pays a tout les étages…

      contre pouvoir!? ben oui …(généraux ,service secret ,force de sécurité ect…)

      il y a au sein du pouvoir marrocain une veritable mafia
      qui vit grace au traffic de drogue et a la corruption…(on oublie toujour ou on cache toujour que le maroc est un narco etat.. )

      faire le ménage pour le roi va etre trés difficile et dangereux …
      sinon il l’aurait fait depuis longtemps…a qui profite cet attentat ?a qui profite le crime..?

      Il suffit de regarder un peu l’histoire, et vous avez raison. mais nous n’avons pas les mêmes références.
      par exemple l’ancien président algerien Mohamed boudiaf qui luttait contre la corruption a été assasiné devant les caméras de télévision.
      a l’époque les médias complices accusé les goupes islamiques.Nous savons aprés de longues années que ceci est totalement faux …

      pour comprendre les contre pouvoir vous pouvez toujour regarder une video sur you tube « hommage a mohamed boudiaf ».

      cordialement

  2. mohammed dit :

    je crois que cet attentat c’est une manoeuvre faite par des groupes mafieux impliqués avec des services de l’Etat Marocain pour bute de glasser la situation du progrés Economique et du développement de la libérté d’Expression que le Maroc connais cet jours là, en lançant toujours la faute sur les islamistes radicaux n’importe quel soit leurs identité idélogique.

  3. jeunes libres dit :

    On se demande : est ce que la nouvelle époque (époque de Mohamed 6 et son régime) va toujours profiter des attentats (attentat du 16 mai 2003 à Casablanca et attentat de 28 avril 2011 à Marrakech) pour garder sa stabilité éternelle et ses pouvoirs sans limites et au détriment de la liberté et démocratie de son peuple ??!!!!. La validité de cette diabolique politique va durer combien de temps?!!!! (23 ans comme celle de Ben Ali ? ou 30 ans comme celle de Moubarak ou plutôt 42 ans comme celle de Kaddafi?!!!!)…….
    Pourquoi jusqu’à ce jour n’a t-on pas pu élucider les attentats de 16 mai 2003 ?!!!!!

  4. jeunes libres dit :

    l’ hypothese d’un complot pour l’attentat de marrakech est plausible à 90 % .on se demande :1-pourquoi cette attentat de marrakech a été fait juste 02 jours avant le 1er mai jour mondial du travail ou il doit y avoir des grandes manifestations au maroc?!!!! 2- comme il est connu la place de jamee el fanaa à marrakech est surveillé par la police touristique et dans tous les lieux de cette place internationale y commpris les restaurants et cafés on a placé des cameras ,alors pourquoi le jour de l’attentat les cameras du restaurant ARGANA ne fonctionnent pas?!!! 3-pourquoi le criminel a fait l’explosion par distance et non par suicide comme 16 mai 2003 (pour qu’on suit pas sa piste rapidement)?!!!! 4-pourquoi à chaque moment d’une crise au maroc qui ettouffe le regime dans l’epoque de mohamed 6 on fait un attentat (lié à la terrorisme) pour s’en sortir et faire passer beaucoup de lois ainsi reprendre l’etreinte en fer sur le peuple ,le faire taire ,lui faire peur et voilà le regime et les autorités ainsi que le lubi profitant autour du roi reprend la force (devant un peuple à nouveau soumis par peur) et à savoir :A-apres les attentats de 16 mai 2003 le regime est sorti de ses crises :1- a pu faire soummettre les islamistes surtout ceux du PJD 2-a arreter tous les islamistes de salafiya jihadiya sans preuves et beaucoup d’autre innocents arbitrairement 3- a pu faire passer la loi du terrorisme qui viole dans beaucoup de ses articles les droits de l’homme sans aucune objection meme au parlement 4-a pu faire passer la loi de « Planification de l’intégration des femmes au développement » apres les manifestations de certains islamistes et des imams sans aucune objection meme au parlement 5-le roi a pu rassemler tous les pouvoirs dans sa main meme le pouvoir de la religion qui a eté tiré sous les pieds des islamistes meme dans les mosqués 6-le roi a pris meme le pouvoir politique democratique en etablissant une partie politique royale nommé PAM avec son leader FOUAD ALI EL HIMA ami du roi et a tirer le tapis au dessous de tous les parties politiques.
    B-l’attentat de 28 avril du restaurant argana à marrakech:
    apres ce qui s’est passé en tunisie et egypte y a eu des revendications de reformes au maroc,et des manifestations apres autres jusqu’à ce que le roi a fait le discours de 09 mars juste pour faire trainer et calmer le peuple qui malgré ça a continué ces protestations en demandant de diminuer les pouvoirs du roi, muter le gouvernement,faire chutter et comdamner tous les corrompus et tous les personnes de ravage dont la plupart sont haut placés et tres proches du regime exemple : fouad ali el hima, ilyasse el amari,el mansouri,housni ben slimane ,el fraa, abasse el fassi ……etc d’autres parts tous les symdicats des fonctionnaires publiques et aussi des chomeurs diplomés protestent et demande des reformes ,en plus le 1 er mai etait tres proches (jours mondial de travail et ainsi de manifestations des travailleurs)…dans cette situation catastrophique et par peur d’avoir une revolution en 1er mai aussi tant que le regime ne peux pas diminuer ces pouvoirs et laisser tomber ces membres meme corrompus et raveurs .au detriment de la democratie du peuple y a eu une issue de secours qui se repete (comme celle du 16 mai 2003 mais avec une autre forme) un attentat à marrakech :juste apres ça le mouvement de 20 fevrier a eté ettoufé ,tous les regards detourné vers protestation contre le terrorisme et le regime soulagé et liberé un peu de tout les etreintes qui le tiennes à la gorge……
    et tout ce complot c’est en collabration principale avec la france (et un peu USA,la grande bretagne et l’espane)…

  5. I hope you had a good time

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s