GuanTémara : Bloody Sunday au Maroc

Le Makhzen a montré son vrai visage en optant clairement pour la répression. Plusieurs jeunes du 20 févriers ont été agressés ou arrêtés en cours de semaine dans différentes villes. Dans la ville minière de Khouribga, des heurts ont éclaté entre manifestants et « forces de l’ordre » mais le comble a été atteint ce dimanche 15 mai à Rabat.

Rappel des faits:

Le mouvement du 20 février avait décidé d’organiser un pique-nique devant le centre de torture de Témara, dit « GuanTémara »,  lequel se situe à quelques kilomètres seulement du centre ville de la capitale. Le mouvement exigeait par cette action symbolique la fermeture de ce centre illégal, dont l’existence est niée par l’Etat, et la mise en place d’une enquête sur l’ensemble des violations qui y ont été commises.

Les forces de police, dont certaines encagoulées, ont alors matraqué les jeunes manifestants (cliquer sur ce lien pour visionner la vidéo). Une centaine aurait été agressée, 44 arrêtés puis relâchés et un jeune parmi les membres de la coordination de Rabat s’est retrouvé dans le coma à la suite d’une répression sauvage qui lui a causé, au moins, une fracture au nez (Il s’agit du jeune Oussama El Khlifi).

Qui est Oussama Khlifi ?
A 23 ans, Oussama El Khlifi est un des premiers à avoir témoigné à visage découvert pour appeler à manifester. Informaticien au chômage, il est une figure de proue du mouvement. Surnommé « le Che de Salé », il a accordés plusieurs interviews à de nombreuses publications (Le Monde, Libération, Au Fait Maroc, Africa Press, Rue89 …)
Après un passage rapide par l’USFP, Oussama quitte ce parti car, dit-il à un journaliste « [l’USFP] est avec le régime ».Originaire de Salé, il y habite toujours, avec sa grand-mère et son père, policier depuis 27 ans. Ce dernier le soutient, malgré les pressions subies par sa hiérarchie.
Oussama El Khlifi a été admis aux urgences d’Avicennes. Il souffre d’une fracture au nez et à l’épaule.

La MAP, agence de presse officielle du régime, déclare :

« Les autorités locales ont précisé qu’aucune demande d’autorisation n’avait été déposée préalablement par les organisateurs comme il est d’usage dans ce genre d’activités. »

Ceci relève de l’ordre du mensonge puisqu’un sit-in n’a pas besoin d’autorisation de la part des autorités (un arrêt de la Cour suprême considère que le sit-in relève du droit d’expression et ne nécessite pas autorisation).

Le même communiqué précise que :

« De source bien informée, on apprend que le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat s’apprête à effectuer une visite d’inspection au siège de la DGST près de Témara.

Les mêmes sources précisent que le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) va effectuer une mission similaire audit siège. »

Si l’information sur la visite du procureur se confirme, ce serait une petite victoire pour le mouvement du 20 février. A noter tout de même que ledit procureur devrait également recueillir les témoignages des centaines de personnes qui déclarent avoir été torturées dans ce centre de détention pour décider s’il devrait diligenter une enquête sur les agissements des services secrets marocains (DGST en l’occurence).

Par ailleurs, il faudrait signaler que le CNDH devrait être accompagnée lors de sa visite par les autres associations de droits de l’homme : AMDH, OMDH, Amnesty, LDDH, Al wassit et par les jeunes du 20 février. Les jeunes pourront ainsi symboliquement planter le drapeau du 20 février sur le tristement célèbre centre de « GuanTémara ».

Il faudrait rester vigilant puisque les informations rapportées par plusieurs médias indiquent que plusieurs camions ont quitté ce lieu et qu’il existerait un autre centre de détention clandestin pas très loin de la capitale.

Par ailleurs, la MAP poursuit en déclarant :

« A Fès, plusieurs extrémistes ont également occupé la voie publique illégalement. Certains parmi eux étaient en possession d’armes blanches et de drapeaux d’Al Qaida. »

La première question qu’il convient de se poser est à quoi ressemble un drapeau d’Al Qaida. Les propos de la MAP ferait probablement allusion à la manifestation qui apparait sur cette vidéo (cliquer sur ce lien pour visionner la vidéo). Si l’équipe de Mamfakinch se désolidarise totalement des slogans qui ne correspondent pas à ceux du mouvement du 20 février, il n’en demeure pas moins que cette manifestation est clairement pacifique, comme le scandent les manifestants.

Quand le Makhzen tabasse, le peuple gronde :

Au moment où la répression s’abattait sur les jeunes du 20 février à Rabat, ceux de Casablanca organisaient une grande marche dans le quartier populaire de Hay Mohammedi qui, rappelons le, est l’un des berceaux de la résistance contre l’oppression du Makhzen durant les années de plomb de Hassan II. Des dizaines de milliers d’habitants du quartier ont rejoint la manifestation pour exprimer leur refus de l’oppression et leur aspiration à un régime démocratique qui leur apportera la liberté et la justice sociale (cliquer sur ce lien pour visionner la vidéo).

15.05.2011 |  Rédaction |  mamfakinch.com

Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour GuanTémara : Bloody Sunday au Maroc

  1. dima dit :

    TROP FATIGUÉE POUR ÉCRIRE
    SEULEMENT
    L INTERVENTION DU PORTE PAROLE DU GOV
    M A TELLEMENT DÉGOUTÉE
    QUE JE NE PEUX DORMIR
    SANS RELATER CE QUI S EST PASSE AUJOURD’HUI
    NOTRE « respectable » ministre
    parle du sit in qui devait être organise aujourd’hui
    niant que temara soit un lieu de torture
    mieux
    il dit que le sit in a ete disperse dans la sérénité
    et poussant le machiavélisme jusqu au bout
    il a cherche a chatouiller son public
    en parlant d extrémistes

    et bien j y étais a ce sit in
    et ce que j ai vu
    est juste incroyable

    des cmi,des mrouds,des ninjas
    et des civils armes de matraques
    qui frappaient tout ce qui bouge:
    la petite fayrouz
    le petit iggougane
    ali aymane
    et bien d autres
    je ne peux mm plus me souvenir de tous les noms
    de ces jeunes de moins 20 ans
    tabasses ,insultes ,arrêtés
    ou emmenés dans des estafettes et frappes
    et ce bien avant que les manifestants,très pacifiques ne soient là
    d abord les jeunes venus d el jadida
    puis les salafistes
    femmes hommes et enfants
    les journalistes n y échappèrent pas
    puis fallait voir
    si ce n est le drame
    ça friserait le ridicule
    ça courait
    ça insultait
    ça suivait les jeunes dans les rues
    ça suivait les voitures
    bref ;la terreur
    et ça a continue
    tabassage en règle devant le parlement
    contre ceux qui y sont arrives…
    l après midi
    la ville de temara avait prévu une marche
    que nenni
    ils ont vide les « jardins » autour de la place
    ils contrôlaient tous ceux qui descendaient du bus a partir de 16h
    et tchandil
    je ne peux trouver une traduction
    et non contents d avoir interdit
    par la terreur une marche pacifique
    ils s ‘en prenerent aux jeunes
    les suivant là ou ils fuyaient
    le jeune oussama
    fut tire de la boutique ou il a essaye de trouver refuge
    tabasse par une horde
    qui s ‘en donnaient ,je dirai avec plaisir
    ils l on t laisse ruisselant dans son sang
    et s en prirent aux autres
    saida une jeune militante
    si frêle
    et ça n a pas empêché
    ces monstres de l entourer à 7
    et la tabasser
    et d autres
    et d autres
    ce n est plus une interdiction de marche
    ce sont des tentatives de meurtre..
    a l hôpital de temara
    3 estafettes de police:::!!!!
    des flics en civil
    cameras à la main
    filmant tout ce qui bouge
    oussama délaissé sur un brancard,saignant
    evanoui
    si ce n est l intervention du docteur @assoub fatima
    qui ,voyant la situation grave du jeune homme
    a secoue les toubibes et les flics
    et a fait de sorte
    qu il soit transporte en urgence a avicennes
    ou nous fumes rejoints
    par d autres blesses
    tous des jeunes!!!!!
    et le Naciri qui ose
    le Naciri qui déforme
    croyant que les marocains
    ne voient que sa télé!!!!!
    c est juste scandaleux
    c juste répugnant
    et ça l est d autant plus
    que ce soit un représentant
    d un parti qui ose parler de socialisme
    qui soit porteur de telles infamies
    je suis dégoutée

    http://samira-mehdi.blogspot.com/2011/05/degouttttttttttttttttttttttee.html

    • marokino dit :

      Notre samira nationale a fait une description dont la lecture dure plus longtemps que la manif:marche:sit-in : un exploit!

  2. med dit :

    Il faudrait être à jeun pour manifester, sinon en court à l’anarchie et on risque de se blesser.
    Raz le bol du ché et de n’importe quel modèle importé. Communisme, capitalisme, trotsquisme, léninisme, jihadisme, salafisme…..Si nous sommes intelligents, nous trouverons un modèle qui nous est propres. Qui respecte notre culture, notre diversité et nos spécificités. Il est là, sous nos yeux, à nous de le dépoussiérer et de le redécouvrir. Lisons Ibn Rochd.

  3. dima dit :

    Bloody Sunday au Maroc – Témoignage des victimes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s