C’est triste, il n’a que 18 ans mais il est déjà vieux dans sa tête

08.06.2011 | Idrissi Zouggari Nizar  |  eplume.wordpress.com

C’est la réflexion que je me suis faite, il y a quelques jours, à l’occasion d’un débat assez virulent avec une connaissance (qui fut un très bon ami) de lycée et de collège. Ses phrases exactes étaient : « Je suis partisan d’un pouvoir semi autoritaire. Je suis à la limite de l’antiparlementarisme ». Ces deux phrases m’ont fait un choc. On les croirait sorties de la bouche d’un dictateur. Et pourtant, cette personne a 18 ans. Nous sommes tous les deux nés après la chute du mur de Berlin, nous connaissons tous les deux les mérites et les avantages de la démocratie (et ce, même au football), nous savons tous les deux ce qu’ont été les années Hassaniennes. Nous sommes tous les deux allés dans un lycée français, nous avons tous les deux eu l’immense chance de voyager en Europe (ou ailleurs) et de se rendre compte de nos propres yeux l’avantage de la démocratie sur l’autoritarisme.

Et le problème est bien là, comment, à l’heure d’internet, du Village planétaire, de Twitter et de Facebook, à l’heure où le procès de DSK montre bien qu’en démocratie, les abus des puissants ne restent pas impunis et que ceci ne peut être qu’en faveur du citoyen, comment peut-on encore justifier l’autoritarisme et la non-séparation des pouvoirs à l’heure où notre premier ministre n’a jamais été jugé malgré son implication (et pas minime) dans l’affaire Annajat. Dans un pays démocratique (prenons… la France, l’une des démocraties européennes les plus à la traîne) la plupart du temps, un ministre mis en cause démissionne, qu’il soit coupable ou pas, DSK dans l’affaire de la MNEF, George Tron actuellement). Au Maroc, les délinquants gouvernent.

Revenons-en à nos affaires de jeunesse âgée.

J’ai beaucoup eu l’occasion de débattre, depuis le début du mouvement de contestation, avec des gens, souvent en désaccord avec moi, sur la forme, sur le fond. Beaucoup des personnes anti-20F sont pour la démocratie, ne nous leurrons pas. Souvent ne sont-elles pas d’accord avec la forme que prend la contestation, parfois sur l’équilibre des pouvoirs, parfois même sur la forme que devrait prendre une démocratie « à la marocaine ». L’avis de ces personnes est respectable, elles sont conscientes des enjeux qui traversent la société marocaine, elles sont aussi démocrates que vous et moi, et leur avis compte et nous intéresse tous autant que nous sommes.

Il y a aussi et malheureusement l’autre cas de figure, et c’est là sans doute le plus dangereux, car, bien qu’il ne soit pas possible de savoir s’il est majoritaire, il est du moins largement répandu : nos jeunes âgés, ceux qui, du haut de leurs 19 ans, clament à corps et à cri pour plus d’autoritarisme, pour « casser les dents à ces gamins qui pourrissent nos dimanches », félicitent les policiers pour leur intervention démocratique du 29 mai 2011, refusent de croire à la volonté des peuples arabes, du Maroc à la Syrie à plus de démocratie et de liberté (croyant que les révolutions arabes ont été fomentée par… les Illuminatis (et ça fait des études supérieurs… sic !), veulent donner encore plus de pouvoir au roi.

Du haut de leurs 18 ans et de leur longue expérience de la vie, ils croient savoir ce qui est bon pour le peuple, ils croient le protéger du populisme et de la démagogie, car il est bien connu que le peuple ne sait pas ce qui est bon pour lui. Cette façon de réfléchir à 18 ans est pour moi une véritable catastrophe, car qu’en sera-t-il quand ces personnes auront 50 ans ? Au Maroc, les vieux réfléchissent comme des vieux, les jeunes comme des vieux, un vieux mieux que tous les jeunes (M.B Aïd Idder) et moi, je suis perdu. Je devrais demander conseil à mon père, je ne veux pas devenir fou.

Car oui, il parait que seuls nos pères savent ce qui est bon pour nous, et, comme entendu dans un séminaire consacré à la question des réformes constitutionnelles, « le roi est comme le père d’une gigantesque famille ». On m’opposera sans doute, et on aura bien raison, que moi aussi je n’ai que 18 ans, que moi aussi je n’ai que peu d’expérience de la vie, que moi aussi, mais derrière moi, j’ai le poids de l’Histoire. Le poids de l’Histoire qui nous rappelle que les pays démocratiques sont aussi les plus riches, les plus équitables, là où règne le plus la justice… et aussi ceux qui jouent le mieux au foot. Certains devraient se renseigner, peut-être dans leurs familles, grands pères, grands oncles, pères, oncles, peut être trouveront-ils des militants de la démocratie sous l’ère précédente, durant les années de plombs. Peut-être trouveront-ils des témoignages de membres de leurs familles ayant subi la violence d’un régime sclérosé et recroquevillé sur lui-même jusque dans leur chair.

Aujourd’hui, je lance un appel : celui d’un jeune citoyen marocain en quête de ses droits et de sa liberté, en quête de la démocratie pour un avenir meilleur, en quête de liberté de presse pour jouer un rôle de contre pouvoir, en quête de justice pour sanctionner les criminels, surtout ceux qui nous gouvernent (ou plutôt qui volent notre pays). J’en appelle à tous mes camarades jeunes et citoyens : soyez de droite, de gauche, du centre, soyez membres d’une association, ayez vos opinions, tout comme j’ai les miennes, mais, pitié, œuvrez dans l’intérêt de notre pays et acceptez cette simple vérité, que je n’énonce pas dogmatiquement, mais en prenant à témoin l’histoire : seul la démocratie fera avancer ce pays.

A ce propos, je conseille à tous de lire le magnifique texte d’Abdelkébir Khatibi intitulé « Lettre à un jeune militant » présente à la fin de l’ouvrage L’alternance et les partis politiques.

About these ads
Cette entrée, publiée dans Maroc, est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

9 réponses à C’est triste, il n’a que 18 ans mais il est déjà vieux dans sa tête

  1. TAHA dit :

    @Mr. Idrissi Zouggari
    Vous n’avez que 18 ans et déjà vous avez un beau palmarès dans l’intolérance intellectuelle et politique.
    Vous êtes un étrange "démocrate" pour refuser à votre ami le droit d’avoir une opinion différente de la votre !
    Vous semblez comprendre la démocratie d’une façon un peu restrictive. Calmez-vous !

  2. bram dit :

    à TAHA, Désolé mais t’as rien compris à ce texte..
    reprends une bonne bouffée d’oxygène et relis le..

    • TAHA dit :

      Je ne suis pas non plus d’accord avec le point de vue de son ami, mais je défendrais son droit à avoir son opinion, à l’exposer et la défendre, sans le considérer ( à mots couverts ) comme un anormal.
      Libre à ce jeune auteur de cet article de faire la promotion de son état de "démocrate", mais pas sur le compte et au détriment de son "ami".
      Merci pour la bouffée d’ O2. ca fait du bien !

  3. Abdullah Abaakil dit :

    M. Idrissi Zouggari,
    Du haut de mes 41 ans, je vous félicite pour votre article que je trouve, n’en déplaise au commentateur plus haut, plein de maturité et de tolérance intellectuelle et politique, à l’image de votre génération qui, franchement, m’épate. Vous situez parfaitement le débat actuel entre ceux, comme vous le dites, qu’ils soient de gauche, du centre ou de droite, qui mettent leurs divergences de côté pour s’atteler à donner un avenir à ce pays par le biais de la démocratie, et ceux qui, sans nécessairement l’affirmer aussi clairement que votre ami, souhaitent maintenir ce pays sous la tutelle d’une oligarchie rapace.
    Je vous demande simplement de ne pas vous laisser décourager par ceux de vos amis qui ne partagent pas avec vous cette foi en notre pays, et en la capacité de nos concitoyens de faire beaucoup mieux que la soupe qu’on nous sert depuis des décennies. Vous mentionnez votre passage par un lycée français (au Maroc, je suppose) et c’est également mon cas, sauf que dans ma génération, nous étions bien moins nombreux à voir que le Maroc n’était pas une vache à lait dont nous aurions hérité pour leur bon plaisir, à l’ombre de l’autocrate . J’ai eu récemment le plaisir et le privilège de dîner avec un groupe de jeunes de l’association CapDéma, pas beaucoup plus âgés que vous, également issus de la bourgeoisie francophone, et qui tenaient le même discours que vous : une bouffée d’oxygène.
    Ne vous étonnez pas de trouver M. Bensaïd Aït Idder jeune dans l’esprit du Mouvement du 20 février. Certes, il peut être fait référence au mouvement démocratique des 50 dernières années mais, à mon sens, la véritable paternité de ce mouvement est à chercher dans le mouvement national de lutte contre la colonisation, pour sa jeunesse, pour son audace, pour son refus des castes et divisions de la société au nom de la nation marocaine. On comprend alors mieux qu’un ancien résistant comme M. Aït Idder se retrouve avec enthousiasme dans ses revendications.
    Votre appel à oeuvrer dans l’intérêt du pays, par la démocratie, est entendu.

    • TAHA dit :

      Libre à tout le monde de défendre ses positions idéologiques
      Libre aussi à certains comme moi de défendre leurs positions éthiques.
      Mépriser un ami pour une divergence d’opinion aussi profonde soit-elle ne relève pas d’une posture démocratique saine à mon humble avis.
      Je réagis parce que vous avez fait référence à ma réaction à travers votre écrit promotionnel des lycée français, des diner francophones et de la jeunesse de nos vénérables hommes politiques, sans oublier votre état de quadra. c’est d’un apport inestimable pour un fils du peuple qui n’a fréquenté que les lycée Marocains. Je suppose que je devrais en avoir honte !

      • Abdullah Abaakil dit :

        Monsieur Taha,
        Si vous me relisez, vous comprendrez que je suis bien loin de faire la promotion des lycées français et des dîners francophones. Ma réponse n’est pas un résumé de ma vie que je ne passe pas à faire l’apologie de ces lycées et de ces dîners, bien au contraire.
        Je soulignais simplement ma solidarité avec l’auteur de cet article pour avoir également vécu ce sentiment de solitude dans l’environnement d’une caste, bien capable, elle, d’exiger de vous d’avoir honte d’être "un fils du peuple qui n’a fréquenté que les lycée Marocains". J’ai mentionné ce dîner afin de souligner, fort heureusement, mon agréable surprise de constater le recule de ces idées haineuses et égoïstes, dans ces milieux.
        Je comprends votre défense démocratique des divergences d’opinion, mais je vous demande de ne pas confondre opinion et valeurs humaines. Lorsqu’on réduit, et je crois que c’est ce qui est sous-jasent dans les propos de l’ami de l’auteur, ses propres concitoyens à des sous-hommes tout juste bons pour la matraque et à trimer pour l’enrichissement d’une caste, ce n’est pas une opinion mais presque un crime. Quand on parle de pouvoir semi autoritaire ou d’antiparlementarisme, ces mots n’ont qu’un sens : tout pour nous, la caste, et rien pour les autres. L’auteur, à mon sens, fait bien de souligner que ces propos sont d’un autre siècle.
        Sans rancune

  4. FENERBACE dit :

    sans etre de l’avis de ton ami je peux te dire qu’il y a beaucoup ;beaucoup d’anomalies dans ce que tu écris ;mais bon je ne peux t"en vouloir puisque tu es jeune et tu apprendras au fur et à mesure ; je te cite dans le 2eme paragraphe :"où le procès de DSK montre bien qu’en démocratie, les abus des puissants ne restent pas impunis " sache qu’en DROIT il y a le principe de la PRESEMPTION D INNOCENCE ;dsk n’est pas coupable du moins il ne l’est pas encore :comment parles tu d’impunité?Ensuite tu dis "Dans un pays démocratique (prenons… la France, l’une des démocraties européennes les plus à la traîne) la plupart du temps, un ministre mis en cause démissionne, qu’il soit coupable ou pas, DSK dans l’affaire de la MNEF, George Tron actuellement)" :que fais tu de l’affaire woerth (bettancourt?)pire CHIRAC pour les emplois fictifs???ont ils démissionné???Bon je ne m’érige pas en défenseur de alfassi ;saches que pour moi ;toute personne ayant commis des délits doit etre jugée mais STP ;STP toi O grand et jeune penseur ne bafoue pas les principes de droit.les pays les plus riches ne sont pas les plus démocratique :La CHINE un des pays les plus riches et 1er bailleur de fonds des USA est il démocratique???après ; c bien de défendre ton avis .mais encore une fois et je t’en conjure toi & ton mouvement (qui a bcp apporté et qui a fait avancé bcp de choses -tu as relevé que je conjugue au passé ^^ -) soyez cohérents .

  5. TAHA dit :

    @. Mr. ABAAKIL
    Sans rancune aucune !
    Il y avait de l’émotion dans votre première réaction. Elle s’apparentait à un parti- pris de caste. Je découvre avec sérénité qu’il n’en était rien. Nos mots peuvent trahir nos pensées et nos intentions, comme l’outrance peut trahir nos postures démocratiques. Le témoignage de ce jeune démocrate avait besoin d’être modéré à mon sens pour le sensibiliser aux risques de dérives qui sont toujours embusqués hélas derrières nos pensées et nos comportements. C’est un devoir pour nous les ainés de les accompagner dans cette voie salutaire par l’encouragement (le votre) et par la rectification bienveillante si nécessaire.
    Bien à vous

  6. Abdelwahab Lahou dit :

    Nizar, je te félicite tout d’abord pour ton article, que je trouve très bien écrit, et très bien étayé en arguments tous pleins de bon sens.
    Tu sais que tu es mon ami et que je t’estime pour ton intelligence, pour ta foi dans le devenir de notre pays, et tu sais très bien ce que représente pour moi le Maroc. Cependant crois-tu sérieusement que nous ne sommes pas déjà entrer dans une nouvelle ère? Ne crois-tu pas que tout processus démocratique est long et se doit d’être remis en question perpétuellement afin qu’il ne soit pas la cause d’un décalage entre effort de la puissance étatique et un peuple qui n’est malheureusement pas assez mature pour pouvoir assumer une démocratie stable ou inversement?
    Je ne dis pas que le peuple marocain n’est pas mature, cependant ce que je sais c’est que l’on avoisine toujours les 50% d’analphabétisme, que les gens votent en fonction des animaux ou des végétaux qui font figure d’effigie des partis politiques marocains (si nombreux qu’ils n’ont plus ni odeur ni couleur), et que c’est cette seule différence de logo qui permet aux illettrés marocains de les différencier sans trop de peine . Car tu m’excuseras mais seule l’éducation donne la légitimité à un peuple de disposer de lui-même. Seul un peuple étant capable de choisir ses dirigeants, ainsi de leur conférer une légitimité logico-légale, c’est à dire une élection issue d’une réflexion raisonnée et pesée peut servir l’intérêt général.
    C’est cela pour moi la définition de la démocratie, or il est vrai aujourd’hui que nous sommes dans une nouvelle ère. ?ous nous devons d’accéder à ce modèle politique qu’est la démocratie et qui n’est toujours pas concurrencer par un modèle meilleur. Le printemps arable a beaucoup joué et a accéléré les choses. Une possible démocratie que l’on pouvait entrevoir au Maroc en se projetant dans 50 ans il n’y même pas encore 6 mois est aujourd’hui espéré dans un avenir très proche. Cependant, ce n’est pas grâce au peuple marocain (qui aurait pu se cogner la tête sur la tête que ça n’aurait rien changé comme en Libye) mais plutôt grâce à l’intelligence de notre roi et de ses conseillers qui ont compris qu’il était tant de montrer l’exemple et que seul un changement démocratique pourra pousser le Maroc sur la voix de la prospérité et du développement. Le mouvement du 20F était anticipé, les Marocains ont montré ce qu’ils voulaient, à eux maintenant de montrer qu’ils sont à la hauteur de leurs exigences et non pas de sortir dans la rue le 29 mai 2011 alors que la nouvelle constitution est en pleine rédaction et négociation.
    Les changements politiques que tu désires, Nizar, arriveront en temps et en heure, et je te rejoindrais sans aucun souci sur le problème de népotisme et de corruption qui gangrène le Maroc, en revanche, le Maroc a encore besoin de son roi qui a déjà depuis son accession au pouvoir montrer la volonté de rupture qui se concrétise aujourd’hui.
    Enfin démocratie ne rime pas avec parlementarisme. Le Maroc a besoin d’un régime monarchique constitutionnel avec un pouvoir législatif indépendant, et un partage du pouvoir exécutif entre le roi et le gouvernement, et surtout d’une autorité judicaire indépendante. Et tu m’excuseras, mais j’ai de source sûr (et tu sais de qui je parle) la certitude que ce sont les changements que l’on connaitra très prochainement. Et c’est ainsi que je clamerai encore plus fort que JE SUIS FIER D’ETRE MAROCAIN!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s