Un discours historique royal (with cheese). | By Abou Lahab |

16.06.2011 |    Abou Lahab  |  Cercle des Jeunes Débiles Marocains

A la demande des partis politiques marocains les plus patriotes, les hautes instances idéologiques du Cercle des Jeunes Débiles Marocains ont organisé une réunion de crise autour de cette épineuse question Le discours du 16 juin, que dire au micro de la MAP ?

Car, chers amis, toutes les composantes de la classe politique marocaine, l’USFP comme le PAM, le RNI comme le PJD, exercent la politique selon la méthode dite de N3am’ass. Elle consiste en un acquiescement judicieux aux directives royales ou émanant de l’entourage du Roi. Il est donc évident que la réaction des partis aux discours du Roi est déterminante pour leur survie et leurs privilèges.

Le discours de demain restera donc dans les annales (du Royaume, pas des détenus de Temara). Seulement, les chefs des partis politiques, plus courageux les uns que les autres, ont déjà qualifié le discours du 9 mars d’historique. Or, même si le ridicule ne tue malheureusement pas, le camarade Lachgar ne peut qualifier deux locutions royales d’historiques en l’espace de trois mois, faut pas abuser non plus. Même le ministre des tabacs et des sports, le très intelligent et cultivé Monsieur Moncef Belkhayat ne peut souffrir autant de ridicule.

Le problème est comme d’habitude l’excès de zèle de nos politiciens, qui s’excitent à chaque action royale comme une puce au salon de la moquette : certains, dont des journalistes, sont même allés jusqu’à qualifier l’initiative royale de révolutionnaire, ce qui représente un peu le superlatif de l’action politique. Ils sont désormais à court d’éloges envers SM*.

Pour revenir à nos moutons, et à notre réunion avec ceux-ci, nous rapportons ici quelques propositions de déclarations à l’usage de la MAP et du Matin du Sahra et du reste.

  • Un dirigeant de parti, très authentique d’un point de vue makhzenien, mais aussi paradoxalement très moderne, propose de dire que le discours est divin, tout simplement. Son homologue pileux du visage émet quelques réserves d’ordre théologique sur cette affirmation. Ce dernier propose donc de rajouter le préfixe « quasi » pour plus de crédibilité.
  • Notre ami ex-communiste, ex-opposant, auteur de tribunes oculaires dans le Matin, pense dire que ce discours est un havre de démocratie et de liberté d’expression, et jetant les bases d’une nouvelle école de la pensée dialectique rationnelle.

  • Quant au parti qui s’est distingué pendant le protectorat par son militantisme passif, il compte prétendre avoir vu le visage de Mohammed VI pendant toute la durée du discours. Leur voisin du centre fait remarquer, à juste titre, que cela signifierait qu’ils étaient en train de regarder par la fenêtre alors même que le Roi adressait un message à la Nation, ce qui représente un horrible crime de lèse-majesté.

Nous nous contenterons de ces idées ingénieuses, pour passer au second point à l’ordre du jour : Le Maroc post-nouvelle Constitution sera une vraie démocratie progressiste, moderne, à la suédoise (la démocratie, pas les femmes). Or, comme l’a si bien dit le porte-parole du gouvernement que dieu nous donne son visage, le Maroc était déjà un îlot de démocratie et de liberté d’expression (encore un superlatif politique à la con).

Le problème est donc d’ordre rhétorique, car prétendre que le Maroc deviendra une démocratie, c’est reconnaître qu’il ne l’est pas actuellement a3oudou billah, ce qui est totalement faux comme le prouvent quotidiennement les dépêches de la MAP.

A contrario, dire que le Maroc était déjà une démocratie et continue de l’être risque de ruiner l’image du pays sur la scène internationale, puisque tout le monde (à part peut-être Mehdi Bensaid) est convaincu que nous vivons dans un pays totalitaire. Et ce serait donc comme dire que rien n’a changé.

Je dois avouer que nous bloquons totalement sur cette question alors que notre réunion s’éternise. Et j’implore nos lecteurs à nous sortir de ce pétrin, sinon nous serons obligés de nous contenter du raisonnement de Moncef Benlkhayat, dont il vient de prouver la pertinence « par A+B » :

 Le Maroc a une constitution, donc le Maroc est une démocratie. Or le Maroc aura une « nouvelle » constitution donc le Maroc sera une « nouvelle » démocratie.

 Merci pour votre aide, dieu vous le rendra.

 * SM est l’abréviation de Sa Majesté, petits pervers.

Cet article, publié dans Maroc, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un discours historique royal (with cheese). | By Abou Lahab |

  1. Soufiane dit :

    Pour le discours royal, il a été qualifié par « historique » ou « révolutionnaire » car au moment où le Roi l’a prononcé, personne ne s’attendait à un pareil discours , et aussi à cause du climat du moment qui était assez tendu.

    Je trouve vos articles très agréable à lire et assez amusantes. Bravo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s