Les baltagias de la constitution

12.07.2011 | Mahdi Zahraoui |  eplume.wordpress.com

Le Maroc aura été et sera toujours une exception. Un moment aussi important que le référendum et la campagne constitutionnelle ne pouvait guère s’en détacher, au contraire, il était une opportunité exquise pour illustrer les spécificités de notre pays.

Le projet de constitution étant achevé, le roi a adressé un discours à la nation où il avait appelé à voter « oui » pour garantir un brillant futur pour la démocratie au Maroc et consacrer l’exception marocaine encore une fois. Un appel royal – au sens propre et figuré- a été lancé pour consolider les liens d’allégeance entre la nation et le commandeur des croyants : de la langue de bois à flots et une infraction royale débutant la campagne référendaire avant son lancement officiel.

La semaine qui s’en suivra sera exceptionnelle : Les boycotteurs crieront haut et fort le boycott … Pour les faire taire, on usera de tous les moyens. Cependant, on aura droit à une nouveauté cette fois-ci, nouveauté appelée baltagia !

Un carnaval parcourra dorénavant les rues et avenues des cités marocaines où l’on a soudoyé quelques composante des démunis et autres corrompus afin de crier haut et fort : oui, oui et oui ! Des enfants et des vieillards ont été ignoblement utilisés pour parcourir les rues et illustrer la propagande constitutionnelle, des associations ont mobilisé leurs membres en contrepartie d’un don du makhzen pour louer la nouvelle constitution et même des subsahariens ont été filmés en train de vociférer « Vive Mohamed 6 », on aurait cru qu’on était en Lybie s’ils ne portaient pas le drapeau marocain …

Après l’adoption de la nouvelle constitution à travers un référendum affichant le taux miraculeux de 73% et quelques poussières, on a revécu le même scénario : ces baltagias sont payés par des conseillers locaux afin de contrer le mouvement contestataire du 20 février. ON constate immédiatement qu’ils n’ont aucun niveau d’éducation ni de civisme comparés aux militants du mouvement, et les vidéos qui circulent sur la toile en sont la meilleure preuve.

Délaissons la description et voyons un peu les choses d’un autre regard.
En ayant recours au baltagi, la monarchie serait descendue sur le terrain et devenue partie prenante dans l’arène. Cependant, on constate clairement que les portraits du roi ne sont portés que par des jeunes dupés venant de quartiers défavorisés, par des enfants embobinés dans les manifestations propagandistes ou par des femmes analphabètes, si ce n’est par de férus vagabonds à torse-nu.

Est-ce que ceux là sont les uniques défenseurs de la monarchie ? Si la monarchie avait un écrasant support populaire, pourquoi voit-on des manifestations montées et sponsorisées par le makhzen pour crier le nom du roi ? Pourquoi les médias officiels continuent d’échafauder leurs mensonges et ne veulent transmettre la réalité au peuple marocain ?

Le paroxysme de l’ironie a été atteint lorsqu’on a imposé aux Imams dans les mosquées un discours unifié durant la prière sacrée du vendredi. Discours qui ne prônait pas seulement que voter est un devoir religieux, mais qu’on devait voter oui pour ne pas devenir un renégat de la commanderie des croyants et pour éviter la colère divine ! Et encore, la confrérie des boutchichis, confrérie comportant des milliers d’adeptes a été mobilisée pour sortir dans les rues et crier oui pour la constitution.

Si cette constitution apportait vraiment un réel changement et posait les bases d’un Maroc démocratique, si elle n’était pas une arnaque constitutionnelle, aura-t-on usé de tels moyens si immondes et si fourbes pour sa campagne ? J’en doute fort …

Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Les baltagias de la constitution

  1. inutile de continuer à se lamenter indéfiniment…ça ne débouchera sur rien…
    les anti-nouvelle-constitution, trouveront toujours quelque excuse à leur faillite,
    certes, il y eu des couacs de part et d’autre,
    les parties adverses ont elles aussi usé de subterfuges pour faire passer leur message, tel que certains qui faisaient jurer leurs partisans pour les inciter au boycott, et même qui n’ont pas hésité à mettre la main à la poche…
    tout le monde sait qu’en « démocratie », tous les coups bas sont « permis », et celui ou celle qui voudraient se la jouer « honnête », n’ont qu’à rester chez eux ou chez elles…
    il faudrait donc se faire une raison, et faire avec, jusqu’à la prochaine étape, et là, ça deviendra encore plus sérieux, et les coups bas seront encore plus bas…
    ce serait déjà un sérieux acquis si l’on appliquait dans l’esprit et la lettre cette nouvelle constitution malgré les défauts qu’elle puisse comporter…et c’est là justement où personnellement, j’aurais quelque appréhension…

  2. Ping : [ Bad Post ] Les baltagias de la constitution | eplume « Moroccan Web Activists

  3. LeMarocain dit :

    « L’autiste », c’est un des commentaires les plus forts que j’ai jamais lu sur les blogpostes sur les evenements actuels au Maroc. Je voulais te remercier.

  4. dima dit :

    Pour les égarés en quete d’intéractivité et d’échange avec l’auteur du
    texte, vous pouvez laisser un message à l’auteur du texte,
    Mahdi Zahraoui, ici :

    http://fr.lakome.com/opinion/62-chroniques-dopinion/540-mahdi-zahraoui.html

    C’est vrai qu’ils sont durs d’oreille, chez Lakome, mais insistez
    quand meme en tapant sur la porte.

    Note: le site eplume ne fait que publier les écrits sans porter la
    responsabilité de leur contenu qui est du fait de leurs auteurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s