R comme Racisme

12.08.2011 | Aymane Boubouh |  eplume.wordpress.com

Mon année bruxelloise touche à sa fin. Il ne reste que 2 mois. C’est la première fois où je vais passer une année entière dans un pays majoritairement non-musulman mais qui deviendra selon l’évolution normale des choses (baisse du mariage et faible taux de fécondité chez les souches VS Amour = Mariage et une moyenne de 3 enfants par couple chez les belges de confession musulmane issus de l’immigration) : prochainement un pays majoritairement musulman.

Si l’on ajoute à cela la conversion en masse des belges à l’islam, le tissu social solidaire de la communauté musulmane et les postes de responsabilités de plus en plus décrochés – par compétence – par les « arabes », la Belgique se retrouvera surement dans une vingtaine d’années devant une majorité musulmane qui vote, qui consomme et qui façonne l’avenir du royaume des frites … Mohamed est déjà le nom le plus fréquent en Belgique … on entend dire avec « regret » que le pays va devenir le premier état musulman démocratique de l’union européenne et au monde, insinuant que tous les pays arabo-musulmans sont autoritaires, que la Belgique est entrain de récolter « douloureusement » les conséquences de sa « tolérance », et que les musulmans vont finir par envahir l’Europe ; tellement ils poussent comme des champignons dans le vieux continent … cela sous-entend aussi que l’on doit être vigilent contre cette montée en force de l’islam qui a déjà dévasté un petit organe de l’Europe et qui semble être capable de « métastaser » à peu près partout dans l’union

On ressent que cette présence est gênante. Mais il est difficile d’en parler ouvertement parce que la loi condamne le racisme et l’islamophobie. La Belgique n’a pas de religion. L’Islam n’a pas de pays. On ne peut donc pas les chasser de leur citoyenneté puisqu’ils sont nés « ici » ni de leur foi parce que la liberté de croyance et de culte est un droit reconnu. On commence donc par diaboliser, caricaturiser, intimider, embarrasser, catégoriser, rabaisser et faire sentir que cette communauté n’est pas la bienvenue ; qu’elle doit choisir entre l’Islam ou les « valeurs occidentales » qu’on n’a jamais pu définir. Vous faites comme nous ou vous n’êtes pas des nôtres.

Le chauvin raciste est quelqu’un de très compliqué. Il se définit à l’opposé de l’autre. Sa haine et sa violence sont inflexibles mais sa croyance est continuellement variable. Tantôt il définit l’Europe comme judéo-chrétienne, tantôt comme laïque. Tantôt il se base sur une fausse lecture de l’histoire : les croisades, la reprise de l’Andalousie, le siège de vienne et toute les « réactions du greffon contre l’hôte » qui démontre que l’islam est historiquement incompatible avec l’Europe. Tantôt il se base sur la science à travers quelques recherches eugénistes – comme Hitler a fait d’ailleurs – pour prouver la supériorité raciale de l’homme blanc occidentale qui personnifie l’apogée de l’évolution humaine. Tantôt sur les médias-mensonges, comme quoi les musulmans sont une source de « terreur », d’ « incivilité » et de principes «anti-démocratiques». Tantôt il se projette dans un futur noir où l’Europe sera gouvernée par la loi d’Allah … il trouve toujours une fausse raison pour justifier la discrimination et l’exclusion de l’Arabe, le Turc et le Noir … une exclusion qui donne naissance à l’auto-exclusion comme moyen de défense et le vandalisme comme moyen d’expression chez l’exception dont le discours sur l’intégration en a fait la règle.

Les racistes déclarés et ceux qui votent silencieusement pour eux – Ex : Vlaams Blok « parti flamand de l’extrême-droite belge » : 15 % des votes en 2009 – me font pitié quand ils se promènent dans la rue de Brabant, Stalingrad, chaussée de Gand, Bockstal, Lemonnier, où ils n’y a que des belges d’origine marocaine et des immigrants marocains, de couleur différente, vivant différemment leurs journées. Le barbu qui sort du garage transformé en mosquée est la scène la plus céphalogène pour le petit blanc, blond aux yeux bleus. Si le barbu est en « 9echaba », la céphalée s’accompagnée en plus de nausée, de vomissement et de diarrhée. sa peau rougit et développe du psoriasis quand il regarde toute cette communauté qui vit ensemble, dans la simplicité et la spontanéité ne se préoccupant guère de sa vésicule biliaire qui est sur le point d’éclater « blf9ayess » – aucun mot français ne peut l’égaler – ni de ses regards dédaigneux et son attitude méprisante, ni même de la menace des partis auxquels ils adhèrent parce que leur parents ou eux-mêmes ont subi bien pire, le pire du racisme « le racisme et l’oppression des marocains envers les marocains : la première classe envers la sous-classe ».

Ils savent que l’Europe est multiculturelle par définition, la Belgique encore plus. Ils savent que leur présence est justifiée et justifiable dans un pays qui a besoin plus que jamais de gens qui travaillent et qui payent les impôts. L’europe a toujours besoin d’eux, elle ne peut pas s’en débarrasser maintenant sauf si un dirigeant européen se « hitlérise » et décide un jour de mettre tous les musulmans de l’Europe dans des chambres à gaz, ou que les dirigeants arabo-musulmans « se scandinavisent » en offrant la qualité de vie norvégienne, danoise ou finlandaise aux tunisiens, algériens ou marocains. Dans ce cas, il y aura sûrement une immigration dans le sens inverse. Qu’ils aillent chercher à ce moment là qui travaillera dans une Europe en déclin. (PS : Au moment où j’écris cet article au service des urgences, sur les 15 personnes qui forment l’équipe de garde : 7 sont belges d’origine marocaine + un marocain « 3ebdourebbih » + 1 tunisienne )

Les questions que je me suis posées depuis que j’ai mis les pieds à la capitale de l’Europe habitée par 40 % de musulmans sont multiples :

– Est-ce que c’est de leur faute si leur présence est visible puisque l’Europe n’a pas pu survivre après la guerre sans immigration et elle ne pourra pas se développer économiquement sans elle, surtout devant les défis de la mondialisation et l’émergence d’autres pôles économiques asiatiques et latino-américains ?

– Est-ce que c’est de leur faute si l’islam arrive à séduire une société occidentale qui suffoque spirituellement et se désintègre socialement ?

– Est-ce que c’est de leur faute si leur société est solide puisque la préservation des liens familiaux, même si les enfants ont grandis et mêmes si les parents ont fanés, compte beaucoup plus à leurs yeux qu’un cheminement occidental égoïste et chronique dans les allégresses de la vie avec des enfants éloignés et des parents isolés ?

L’occident s’est trompé d’ennemi, « la plus grande menace des valeurs occidentales n’est pas le multiculturalisme mais le néolibéralisme » comme à dit Tarak Barkawi, conférencier au centre international des études à l’université de Cambridge.

Le néolibéralisme qui a redéfinit le capitalisme sur les non-valeurs, la finalité au détriment des outils, l’efficacité au détriment du bien-être, le principe du profit ou de la perte, le divertissement pour le divertissement et la liberté absolue. Au fait, les occidentaux ne sont pas libres, ils ont l’impression de choisir dans une société qui leur créée des faux besoins et harcèle leurs inconscient par une définition matérialiste du bonheur. Le néolibéralisme a simplifié la société à une usine productrice avide de consommation. Ils travaillent pour gagner de l’argent, pour assouvir des pulsions inventés que ça soit dans un voyage ou dans une activité fébrile. Cette conception de la société est à l’opposé de celle de l’islam qui la voit comme génératrice et préservatrice de valeurs, où l’outil compte aussi bien que la finalité et où le succès, le bonheur et la satisfaction sont aussi bien spirituels et familiaux que professionnels.

le néolibéralisme est entrain d’éradiquer le christianisme en Europe. Les occidentaux ont perdu beaucoup de valeurs chrétiennes. (Ex : Une très faible minorité de chrétiens, des vieux surtout, jeûne les 40 jours du carême contre plus de 95 % des musulmans qui font le Ramadan). L’Europe n’est plus judéo-chrétienne. Elle est gouvernée par l’argent. Jésus est remplacé par l’euro. Au faite, les musulmans de l’occident se sentent menacés par cette idéologie matérialiste à laquelle ils n’ont pas pu s’adapter. Tout le monde se plaint du petit peu de temps qu’il passe avec sa famille ou aux activités spirituelles ; très importantes pour cette communauté.

les musulmans, contrairement à la plupart des chrétiens de l’Europe qui se sont déspiritualisé par le cycle boulot-métro-dodo-euros-shop trouvent refuge en islam contre le matérialisme étouffant du néolibéralisme qui déshumanise et pervertit … Les églises sont de plus en plus déshéritées les dimanches matin. Les mosquées se multiplient. Elles sont pleines les vendredis et pendant les « Tarawih ». C’est une réalité. C’est un constat social. Ceci n’est pas fomenté par les musulmans. Ceci n’a pas été propagé par l’épée ou les bombes. C’est l’évolution normale des choses que l’Europe ne veut malheureusement pas admettre en jouant sur quelques attentats dites « islamistes » (0.4 % des attentats) , des tenues vestimentaires et des comportements culturels de jeunes en crise identitaire ou se sentant exclus pour diaboliser ce qui fait l’essence d’une des plus grandes communautés de l’Europe. Et aujourd’hui, Même si le terroriste est norvégien et non-musulman, on culpabilise quand même la communauté musulmane parce que c’est elle qui l’a rendu mal à l’aise et l’a mis dans tous ses états. Ander Behring Breivik, contrairement à Oussama Ben Laden est un « tueur sanguinaire » « déséquilibré » « monstre » « atteint d’un trouble de personnalité narcissique » « paranoïaque » « ultra nationaliste » « raciste » « criminel » mais pas un Terroriste christianiste armé ou un fondamentaliste chrétien. Les attentats d’Oslo ont pris plus le nom de « fusillade » « tuerie » « massacre » que celui longtemps attribué aux musulmans « un attentat terroriste »

Bref, L’Europe, la Belgique en particulier doit comprendre et s’adapter voir même apprendre des valeurs de l’islam. L’islam avec les quelques mouvements altermondialistes, le peu de chrétiens qui s’accrochent encore au vrai christianisme, les juifs non-sionistes et les hommes intègres peu importe leurs idéologie qui refusent la nouvelle religion du dollar/euro imposé par le néolibéralisme sont à mon avis les seuls sources de valeurs qui restent à cette Europe qui s’étrangle.

L’homme occidental ressemble maintenant à un poisson dans un petit bocal au milieu d’un très beau salon. Tout autour de lui est beau. Mais il est enchainé par la cupidité, noyé dans le physique, seul et triste. Le nombre des parents, devenus inefficaces, qui meurent isolés dans des maisons de retraites m’ont effrayé. Le taux de suicide. Les antidépresseurs qui se vendent comme des bonbons. Le peu de temps que les gens ont pour leurs familles. La quête inassouvie de la richesse et du succès professionnel. Le rythme infernal de la vie. L’augmentation du concubinage, du divorce et de l’avortement. Le recul du mariage et de la fécondité … ça se voit que cette civilisation malgré tout ce qu’elle a pu nous offrir manque d’âme, de fond, de profondeur.

Cette civilisation s’est trompée malheureusement d’ennemi. Son choc civilisationel n’est pas avec l’islam. La présence de l’islam en Europe n’est pas nocive. Au contraire, il pourrait être le guérisseur d’une grande partie de ses débauches

Cet article, publié dans Europe, France, Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s