Le rajeunissement de la classe politique marocaine, un moyen pas un objectif !

20.08.2011 |   Anouar ELAZHARI   |  eplume.wordpress.com


Il est actuellement un débat au sein de la société, ou du moins l’élite politique,  marocaine sur l’opportunité et la nécessité de prévoir, pour les élections législatives en vue, des listes nationales consacrées aux jeunes. Autrement dit, une discrimination « positive » au profit des jeunes, comme c’était le cas pour les femmes dans les législatives précédentes de 2007, afin de « forcer » une représentation respectable des jeunes dans l’hémicycle législatif marocain.

L’idée est attrayante et dégage une esthétique formidable qui exerce un attrait naturel auprès de tous les démocrates et notamment des jeunes, d’autant plus que l’institution législative est décriée par une majorité des marocains et même au sein de la classe politique actuelle elle-même, notamment à cause de certains maux qui la touchent et qui sont devenus désormais bien ancrés dans les représentations collectives des marocains, tels que la non représentation effectives des citoyens, l’incompétence, le vieillissement des députés, l’analphabétisme de leur majorité, la corruption de certains d’entre eux et j’en passe. À partir de cette analyse, une idée, première, naturelle, qui vient immédiatement à l’esprit est de vouloir changer cette population de députés, en amenant un nouveau sang à l’institution législative, et notamment et essentiellement la substituer par une nouvelle génération de représentants qui soit jeune et/ou féminine essentiellement.

Ceci dit, dans la ferveur de la recherche de solutions susceptibles de rompre avec les agissements d’antan et de redonner à cette institution toute la force politique morale et effective qu’elle devrait avoir dans un pays démocratique, il ne faudrait pas tomber dans le piège d’oublier que la féminisation ou le rajeunissement de la classe politique actuelle ne sont que des moyens, et que l’objectif principal reste de rajeunir les idées, conceptions et mentalités dominantes. Le changement que nous voulons ne devrait pas être un changement biologique de l’âge ou du sexe de nos politiciens, mais bien un changement des idées, des attitudes et des approches avec lesquelles nous traitons la chose publique. Et c’est ce deuxième type de changement qui reste le plus dur à réaliser.

Un jeune député qui emploie les mêmes méthodes et s’inspire des mêmes procédés pour gérer la chose publique que certains députés critiqués aujourd’hui ne peut déboucher que sur une reproduction fidèle, sinon des pratiques, des résultats obtenus actuellement.

Il est certes légitime et louable de revendiquer le rajeunissement et la féminisation de la classe politique en place actuellement, et je souhaite que tous les démocrates vont se rallier à ce mouvement, mais il n’en demeure pas moins important que les jeunes doivent être  conscients de deux éléments d’une importance capitale : D’abord que le changement est un processus avec une dynamique longue et donc qui nécessite la persévérance de leur part, et ensuite que le changement demandé, du moins à long terme, est en premier lieu celui des idées pas des personnes.

Anouar ELAZHARI
Chercheur en Sciences économiques.
Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le rajeunissement de la classe politique marocaine, un moyen pas un objectif !

  1. Vous avez parfaitement raison de faire le « distinguo » entre le changement biologique (sous-entendu: âge et sexe) et celui des idées…tant est vrai que le processus pour la dernière alternative demande du temps, de l’énergie et de la persévérance. La question qui se pose est : peut-on encore sacrifier une génération avant de percevoir une véritable mue dans les mentalités et les attitudes des Marocains? Nous avons hélas perdu beaucoup de temps, et nous avons besoin d’urgence d’une « équipe de visionnaires » aux commandes, qui sache rassembler les citoyens autour de vrais projets socioculturels, qui répondent parfaitement aux attentes des Marocains (toutes tendances confondues) afin de créer un mouvement national de soutien et de solidarité, digne des lendemains de l’indépendance!…
    Néanmoins, je partage parfaitement votre souci : insister sur le changement des mentalités!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s