Quand le gouvernement joue les belles âmes offusquées !

30.082011 |  Ali Bouabid |  eplume.wordpress.com

Le gouvernement vient rendre public avec un aplomb rare un communiqué qui laisse pantois et en dit long sur les ravages de l’autisme en politique. Je cite :

« certaines parties et personnes se sont évertuées de manière inacceptable et avec des desseins inavoués à propager des thèses irresponsables mettant en doute l’intégrité et la crédibilité des prochaines élections, et ce sur un ton alarmiste, ce qui ne sert en fait que les ennemis de la patrie, de la démocratie et de l’ouverture ». Tout en enregistrant « avec étonnement ces préjugés concernant des élections qui n’ont pas encore eu lieu », le gouvernement « déplore que cette attitude trouve des adeptes surtout après le dernier discours du Roi Mohammed VI à l’occasion des anniversaires de la révolution du Roi et du peuple », au cours duquel le Souverain avait ordonné que « les prochaines élections se déroulent dans la transparence et l’honnêteté totales, exhortant l’ensemble des marocains, toutes composantes confondues, à assumer leurs responsabilités historiques et à mettre les intérêts supérieurs de la Nation au dessus de toute considération ».

2 commentaires lapidaires :

A lire le communiqué , l’on se croirait presqu’en démocratie, et que, quelques personnes mal- intentionnées , forcément de mauvaise foi, n’ayant aucun sens des responsabilités et encore moins de l’intérêt national  etc….et j’en passe…. se complairaient dans une veine populo-nihiliste, à jeter le doute sur le prochain scrutin, pis encore, à travailler à son discrédit ! Il ne manque à ce réquisitoire plus que la théorie du complot pour boucler la boucle ! Comme ci le scrutin, préparé par ceux pour qui la démocratie était au mieux une posture de circonstance, avait besoin de davantage de discrédit !

Il est toute de même curieux que le gouvernement n’ait pas un instant pensé, que les griefs qu’il adresse en l’espèce, peuvent lui être, mot pour mot retournés ! D’abord, parce qu’il n’a jamais eu la légitimité politique suffisante, en terme de représentativité, pour adopter un ton aussi péremptoire ! Ensuite, son impopularité notoire devrait lui inspirer l’écoute et l’humilité requises en pareilles circonstances. Enfin il devrait, à tout le moins, d’autant plus consentir à la part de responsabilité qui lui revient dans le climat de défiance envers les institutions, que la révision constitutionnelle, dont il ne peut en aucune manière se prévaloir, (il n’a en rien œuvré à son avènement, elle est le fruit du printemps arabe et du mouvement  20FEV ) ne suffira à l’évidence pas à produire la confiance nécessaire. Et ce n’est ni la date du scrutin, ni les textes électoraux préparés en vase clos et dans la précipitation qui vont y œuvrer.

Deuxièmement, comment porter politiquement, et de manière crédible aux yeux de l’opinion, le thème de la révision constitutionnelle, alors que cette dernière a été précisément engagée pour tenter de rompre avec le cycle infernal de la défiance et renouveler les conditions du jeu politique ? Autrement dit, la révision constitutionnelle et les débats qu’elle charrie, quoiqu’on en pense, n’équivaut elle pas au final à un cinglant désaveu infligé à la classe politique gouvernante ! Or, c’est cette même classe politique aux affaires (pour ne pas dire au pouvoir), qui veut se racheter une virginité en multipliant les effets de manche ! Est- il besoin de faire le décompte des discours royaux exhortant à la transparence et à la sincérité des élections, et ce qu’il est advenu dans les faits, pour s’apercevoir que la question est ailleurs !

Nous n’avons été que trop gouvernés par un dévoiement systématique de la notion de consensus, pour qu’on nous joue une nouvelle fois la même partition !  Que ces élections ne suscitent à ce jour l’ enthousiasme et l’élan attendus, que du reste ni leur calendrier ni leurs conditions de préparation n’autorisent, me peine profondément ! J’espère me tromper. Mais j’ai la conviction chevillée au corps qu’avec 3 ou 4 mois supplémentaires et sans préjudice politique tangible,  il eut été possible de donner à la démocratie dans notre pays bien plus de chances ! 3 mois pour permettre aux partis de tirer les conclusions de cette évolution en renouvelant leurs instances, en élaborant de nouveaux programmes ….3 mois pour permettre que s’engage une véritable campagne de sensibilisation et d’inscription  sur les listes électorales….. Mais 3 ou 4 mois , c’en était manifestement trop pour ceux qui considèrent que des élections précipitées devraient suffire à rétablir l’État dans son autorité légitime !

Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quand le gouvernement joue les belles âmes offusquées !

  1. fawzi dit :

    « exhortant l’ensemble des marocains, toutes composantes confondues, à assumer leurs responsabilités historiques et à mettre les intérêts supérieurs de la Nation au dessus de toute considération »

    Que le roi commence par appliquer cette recommendation. Le palais coute trop d’argent au contribuable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s