Lettre au futur Ministre de la Santé. Pour une médecine humaine et efficace!!

18.12.2011 | Dr Zouhair Lahna   |    eplume.wordpress.com 

Monsieur le Ministre de la Santé…C’est votre Heure. Osez la Réforme !!

Pour une médecine humaine et efficace. 

Interrogé sur les dysfonctionnements du système de santé marocain, un ancien ministre de la santé, avait répondu tout en s’étirant dans son fauteuil : « Vous savez que dans ce pays toutes les administrations vont mal. Pourquoi voulez-vous que la santé, toute seule, aille mieux !! » Visiblement satisfait de sa réponse, il a affiché un large sourire, sorte de mélange de cynisme et de realpolitik.

M. le ministre, Je me suis fait violence pour vous écrire même si je ne me fais guère trop d’illusions. J’écris à la fonction puisque vous n’êtes pas encore nommé. Vous le savez peut être, le pouvoir est dangereux, il fait avaler des couleuvres. Quant au  système, il est coriace. Ses hommes et ses femmes sont installées dans leurs habitudes et leurs certitudes. Il n’y a que des battants qui ont une foi dans leur destin pour mener le changement. Etes-vous de ce genre de personnes ?

M. le ministre, les marocains savent que leur système de santé est malade. La plupart ne lui accordent pas confiance. Ils cherchent et vous aussi d’ailleurs, en cas de maladie ou d’accident, des amis ou des connaissances, pour espérer des soins acceptables et une échappatoire aux arnaques.

M. le ministre, ceux  qui vous ont précédé à ce poste n’ont pas pu améliorer les services ni l’offre des soins et encore moins la qualité de l’accueil dans les hôpitaux et les urgences. Sans parler de la corruption qui a rongé ce secteur. Des soignants qui prennent des billets de la part d’un patient atterré par la maladie et la pauvreté ne sont pas meilleurs que des vautours qui lunchent un gibier blessé, à terre et sans défense !!

Pour ne pas être nihiliste, il y a eu des ministres qui ont apporté leurs touches à ce ministère, comme feu le Professeur Al Harrouchi qu’une partie des professionnels lui reconnaît ses compétences chirurgicales, pédagogiques et administratives. Il connaissait bien le milieu et il avait un souci du service rendu au malade. Mais ses excès envers les soignants utilisant seulement la politique du bâton sans carotte, lui ont été fatals, du moins dans le domaine qui nous intéresse.

Les marocains se souviennent de la ministre sortante. Elle est arrivée avec des programmes ambitieux sur quatre ou cinq ans, Programmes concoctés au préalable plus par les agences onusiennes de la santé que par les cadres de son parti. Elle s’est attirée au fil des années les foudres des professionnels et l’incrédulité des usagers. Tout le monde avait compris qu’elle n’avait rien à faire dans ce domaine.  Pas seulement qu’elle n’avait pas de formation médicale, mais du fait de son ignorance des rouages de la profession et des besoins réels des marocains. La santé dans les pays du sud est un domaine qui met la politique à nue. On ne peut claironner des améliorations statistiques tandis que les hommes et les femmes ne sentent pas de changements dans leurs quotidiens. Les effets d’annonces et le faire semblant n’ont aucun impact face à un malade souffrant et un système inadapté.

M. le ministre, pour réussir dans votre tâche, je vous invite à  vous  mettre à la fois à la place des professionnels et des malades et leurs familles. Si les premiers devraient avoir de bonnes conditions d’exercice assorties de sanctions en cas de négligence ou de corruption, les seconds, surtout les pauvres en milieux semi-urbains et ruraux, ont besoin aussi bien d’un système de transport innovant et adapté, qu’un accueil chaleureux et humain. Ils ont besoin de médicaments essentiels et d’une nouvelle politique de gestion des urgences.

Mr le ministre, savez-vous que  différentes recettes qui ont été concoctées sous d’autres cieux ? et ensuite copiés – collés par les cadres du ministère n’ont pas donné de résultats probants. Elles étaient tout simplement décalées par rapport aux réalités du pays et aux besoins des patients et leurs familles.

M. le ministre, savez-vous que la plupart des morts dans les pays du sud dont le nôtre sont dus à la déficience des moyens de transports et de communication. Les accidentés attendent des heures avant qu’on puisse les transporter et les femmes surtout en milieu rural continuent de risquer la mort suite à un accouchement compliqué.

Pour une amélioration de la prise en charge des marocains de leurs domiciles, leurs champs ou encore usines,  jusqu’aux urgences et services, il faudra puiser dans notre patrimoine et notre culture. Activer les mécanismes d’entraides et en faire un système adjuvant et permanant. Il n’y a pas d’autres recettes meilleures que celles de mobiliser ses propres moyens humains et matériels et les capitaliser. Vous connaissez bien le proverbe populaire : ‘’Celui qui est habillé par les affaires d’autrui est nu !!’’

M. le ministre, vous serez le ministre de la santé, pas seulement de la santé publique, ayez un regard pour le secteur privé, tant dénigré et décrié. Les médecins et autres soignants qui exercent, quoi que l’en dise, rendent bien des  services à la population, et plus est, sous un climat pesant de défiance. En vous intéressant à leurs exercices et  à leurs difficultés. En encourageant leurs installations dans les régions (Maroc inutile)  et surtout en intervenant dans les barèmes fiscaux afin qu’un cabinet médical ne soit pas traité comme une entreprise et qu’une clinique comme une société de services. Cela pourrait améliorer le rendement des soignants et leurs rapports avec l’administration fiscale et coupera court aux corruptions et aux fausses déclarations. On pourrait alors rêver, qu’un jour prochain, le patient puisse  traverser le seuil de la clinique ou du cabinet avec une certaine confiance retrouvée !!

M. le ministre, en prenant à bras le corps votre tâche, mettant en avant l’amour pour les marocains et surtout les plus fragiles d’entre eux (les malades) vous pouvez entrer dans l’histoire. Personne ne se permettra de se mettre sur votre chemin parce qu’il deviendra de fait impopulaire. La santé est située dans un carrefour entre le transport, la justice (sociale), le combat contre la corruption et les passes droits. Elle peut hisser tous ces secteurs vers le haut et redonner aux marocains un bien précieux qu’ils ont tendance à perdre jour après jour. C’est celui de l’amour et de la fraternité.

M. le ministre, vous pouvez essayer de faire en sorte que le marocain malade et sa famille soient bien accueillis et bien traités, pas seulement parce qu’ils  connaissent du monde, qu’ils ont un passe-droit ou qu’ils glissent un billet. Mais tout simplement parce que le malade est un être humain qui a droit au respect et à l’entraide de la communauté dans laquelle il évolue. Sinon, comment voulons-nous lutter contre ce sentiment déstabilisant, si souvent exprimé par les jeunes du 20 février et ressentis par ceux qui en souffrent en silence, celui de la Hogra (Humiliation) ?

Ça y est je me suis encore mis à rêver !!!

 

Dr Zouhair Lahna
Médecin, Acteur associatif. 

Ancien Chef de Clinique des Universités, Paris VII & Ancien Vice-Président d’Aide Médicale Internationale

Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Lettre au futur Ministre de la Santé. Pour une médecine humaine et efficace!!

  1. فهد dit :

    ترجم لنا ما قلته للوزير، الله يرحم الوالدين .

  2. Nadine DJOUDI dit :

    Française, Inspectrice de l’Action Sanitaire et Sociale, Ecole Nationale de la Santé Publique 2000-2001, je trouve votre billet très efficient, tant par sa simplicité que par son humanité. l’accès aux soins, une problématique très largement partagée dans le Monde, qu’il soit physique (éloignement, transports) ou socio-administratifs (droits à la « sécurité sociale »).
    Je souhaite que vôtre futur (ou future ) Ministre de la Santé soit entouré(e) de conseillers techniques, comme on dit en France, aussi pertinents que vous ! Nadine DJOUDI

  3. Nadine Djoudi dit :

    Merci, Si Hassan pour la transmission de ce courrier si intelligent, si pertinent;

  4. med dit :

    Ce n’est pas un nouveau ministre qui va changer quelque chose. Les ministres vont et viennent au gré du temps. C’est le corps médical qui devrait évoluer. Lui qui est sur le terrain au contact de la population. Sans une volonté de changement de tous les intervenants, qu’ils soient médecins, infirmiers ou administrateurs, rien ne changera. On reprendra les même et rebelote. Espérons que ce printemps qui secoue notre entourage, soit le prélude à un vrai changement de mentalités pour bâtir un environnement meilleurs.

  5. Salim Cordobi dit :

    Cher confrère, j’admire votre point de vue et votre initiative
    Nous savons tous que la profession médicale a perdu ‘malheureusement’ beaucoup de son aura ces dernires années un peu partout. Pourquoi? parce qu’on en fait de plus en plus une fin commerciale…à bon et mauvais escient. Donc c’est une crise de conscience qui ne cesse de gagner un corps médical et paramédical, soumis lui aussi, eh oui, aux intransigeance de la vie comme tout un chacun.
    Mais le problème n’est pas LA : Revenons maintenant à la question du nouveau ministrable, (ou la nouvelle…?) les décisions sont certes entre ses mains, ce que lui délégue la Loi comme pouvoirs exècutifs, mais le façonnage des décisions, l’élaboration des textes qui feront le beau et la mauvais temps dans le secteur, sont en fait dans les mains et dans la tête surtout d’un groupe trés restreint de concepteurs et de planificateurs de la santé: les Directeurs et premiers responsables de santé au ministère de la santé. C’est à ce niveau que la réforme devra être faite, parceque ce sont eux qui recevront le ministre, qui le mettrons au parfum des dossiers du secteur, qui lui dirons des choses et lui en cacheront d’autres. C’est une histoire de survie pour eux. Il faudrait par ailleurs que le nouveau se rallie de vrais conseillers de haute conscience et moins influençables qui puissent faire le poids devant l’ancienne garde en place.
    En fait, c’est une vraie révolution à l’intérieur de l’administration santé qui donnera des vrais résultats.

  6. nous techniciens spécialises admis au concours de recrutement session d »octobre 2011 nous sommes dans la liste d »attente nous vous demandons Mr LE ministre de veiller personnellement t au suivi de ce dossier car au niveau du département la sante il n’ y a que les renard des collines qui dévorent leur proies juste a cote du siège du ministère dans un café .nous vous remercions de votre compréhension vous été un bon dirigeant qui va faire du secteur de la sante un secteur crédible ,transparent, légitime et performant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s