Le Mouvement du 20 Février, ses ennemis et la nouvelle coalition gouvernementale

28.02.2012 | Mohamed  Larbi Ben Othmane  |  eplume.wordpress.com

 

 La Tradition enseigne qu’avoir des ennemis n’est pas fatalement  négatif. Les ennemis peuvent être motivés par l’ignorance, la crainte, l’envie ou  on ne sait quelle autre peur ou méfiance. Le Mouvement du 20 n’échappe pas à la règle. Ses ennemis craignent  sa réussite et sa mobilisation qui risque de les secouer. Plus, ils ont raison de le craindre car il a prouvé qu’il n’est pas marginal et va durer longtemps. Depuis son avènement, le Mouvement  n’a pas en effet que des amis, bien que ces amis soient nombreux et se multiplient de jour en jour. Le Mouvement n’est pas né pour disparaître  sans laisser de traces. L’avenir est dans ses gènes. Le changement  qui le stimule en est le déterminant.

  Ces ennemis sont de toutes sortes. Et il serait forcément fastidieux d’en  recenser le nombre et les catégories. Parmi eux, les conservateurs et les tenants du statu quo politique, ceux qui ne visent qu’ une place personnelle à l’ombre du pouvoir, les carriéristes qui ne demandent qu’à vendre leurs âmes au plus offrant, les enclins à l’obéissance dans l’espoir d’être à leur tour obéis  un jour, ceux que leur liberté individuelle ne peut mener à la satisfaction de leurs ambitions, ceux qui adhèrent aux partis politiques parce qu’ils considèrent que ce sont des bureaux de placement ou des ascenseurs, ceux qui par zèle ou par perversité jouissent lorsqu’ils broient  ceux qui leur tombent entre les mains, ceux qui ont reçu pour mission de faire échouer le Mouvement…Cela fait beaucoup d’ennemis.

Pire, depuis l’avènement du Mouvement du20F, ils ont l’air hargneux et ne semblent pas voir venir les vents irrésistibles du changement pourtant annoncé. Ils persistent à croire que le Maroc est une exception face aux perturbations qui secouent le monde. Pourtant, l’ensemble du monde en  est aujourd’hui affecté. On ne peut plus être aujourd’hui perméable à l’Orient et à l’Occident uniquement  quand on mime leur style de consommation,  leurs modes et leurs modèles et être une exception quand même leurs peuples s’indignent et se révoltent. La perméabilité n’est pas à ce point sélective.La Tunisieest une nation trop proche  pour nous laisser indifférents, l’Egypte vit dans nos murs au quotidien à travers les médias,la Libyeprouve que ceux que l’on considérait à tort comme les derniers de la classe ont pu  s’émanciper,la Syrie  perçue comme le système le plus verrouillé est en train de tomber, le Yémen  a rejeté ses anachronismes…Combien faut-il d’autres exemples de sursaut, de revendications, de liberté, de dignité, de souveraineté populaire et de démocratie véritable pour que ces réfractaires au changement se rendent compte que le Mouvement marocain du20Fà l’instar des autres mouvements n’est pas passager et qu’il ne fait ici que commencer. Les révoltes  de ces pays donnent  l’exemple, comme d’autres l’avaient  fourni  autrement aux heures des Indépendances. Le Maroc à l’époque avait pris le train en marche.

Ceux qui se cachent derrière leurs petits doigts en essayant de se convaincre que le peuple ici est hors du temps, feignent de se convaincre qu’ils ne voient pas  ce qui se passe à travers le monde. Que le Maroc n’est pas concerné.  En fait, ils s’en  rendent  bien compte, mais ils sont soit quasiment tétanisés ou encore pire, ils croient que la branche pourrie à laquelle ils s’accrochent va tenir contre vents et marées. La dite réforme de la constitution octroyée  en est l’éclatante démonstration.

Aujourd’hui, à part les  paumés ou ceux limités par l’ignorance ou  l’indigence excusable, leur attachement au système makhzanien les regroupe  en deux  masses qui  se recoupent et se rejoignent.

Il y a ceux qui ne sont pas encore parvenus  mais qui savent qu’ils ne seraient jamais grand-chose en dehors de la bienveillance du système. Des sortes d’ambitions en attente. Les autres, déjà casés mais demeurent ambitieux   à la recherche du bon piston pour assouvir leurs aspirations personnelles. Eux aussi continuent de croire qu’ils n’y parviendraient pas sans se soumettre en permanence. La première catégorie en toute logique est destinée à  alimenter la seconde. C’est la loi du genre.

Les marocains ont coutume de dire, « lorsque le sens apparaît point besoin de répéter ». En effet, si le Mouvement du20Fobtient ce qu’il réclame, c’est-à-dire la démocratie et la gouvernance transparente, c’est tout le système makhzanien de gestion  des personnes et des biens qui sera remis en cause et appelé à s’écarter. Il est par conséquent normal que ce Mouvement soit combattu par ces individus et ces catégories. Il est normal, comme cela s’est passé ailleurs, qu’ils appellent  aussi à la défense du système en place et  sa légitimité.

Ce qui serait anormal, c’est qu’ils ne combattent  pas un Mouvement qui appelle au changement. Leur combat est cependant pathétique. Le monde entier leur en fournit tous les jours la démonstration.

En tout état de causes, tous les événements survenus au cours des derniers mois, la ridicule faillite des scénarios imaginés par les activistes politiques du Pouvoir pour concocter une majorité conduite par un homme de paille, la révision constitutionnelle, les élections législatives anticipées, sont  le fruit des mobilisations du 20Février. Ceux en dehors du Mouvement qui se les attribueraient, se trompent lourdement.

Le PJD, chef de file de la nouvelle coalition gouvernementale, doit en être convaincu. Sa survie politique, en tant que tel, dépend de cette conviction. Sa carte politique maîtresse, avec la nouvelle donne, est de savoir accompagner les revendications du Mouvement et les soutenir.

De tous les acteurs de la scène politique marocaine, son concurrent Al ADL est celui qui l’a parfaitement compris. Il en tire la  conclusion en décidant de retirer son appui au Mouvement  du20F. Ce faisant et en revenant à son rôle de « force tranquille » à l’affût du pourrissement du Système politique en place,  il pense enlever au PJD la possibilité de jouer cette carte maîtresse. Une carte qui  lui permettrait  de se prévaloir des revendications de la société civile et de la rue pour négocier certains  changements  et imposer de nouvelles politiques publiques. Car, pense-t-il, sans un20Ffort et exigeant, le niveau de l’intransigeance de la rue s’affaiblirait. Il ne resterait alors au PJD face au Pouvoir qu’à gérer la chose publique comme d’autres partis l’avaient fait avant lui. Le PJD deviendrait assez vite un parti  en perte de crédibilité et le Système politique continuerait comme auparavant. Au mieux, le PJD contribuerait à consolider à ses dépens le statu quo. Terrible façon pour Al ADL de faire de la politique et de préparer son avenir.

L’erreur pour le PJD serait donc à l’avenir de  faire du Mouvement du20Fun adversaire ou un ennemi ; surtout que cette erreur peut être évitée.  Surtout que nombre de ses militants et sympathisants ont été à l’avant-garde de la mobilisation févriériste et qu’ils ont milité en faveur dela Démocratieréelle et du véritable changement.

Le futur statut du PJD s’appréciera aux  yeux de l’opinion nationale à sa capacité à gérer cet enjeu. Il doit  orienter son navire dans le sens de l’Histoire et accompagner les revendications du Mouvement.  C’est son seul choix politique possible pour se donner la bonne marge de négociation avec le Pouvoir. C’est son unique solution pour obtenir les concessions nécessaires à la transparence et à la démocratisation de la gestion des grands dossiers dela Nation. Celaveut dire clairement que le PJD ne doit pas essayer d’instrumentaliser le Mouvement du 20 Février. Bien au contraire, il s’agit d’en faire un atout et un argument  pour exiger et tenter d’obtenir ces changements  qui  maintenant  sont  définitivement inscrits dans les revendications et les objectifs dela Nation. LePJD doit le savoir mieux que personne lui qui a été placé au pouvoir grâce au Mouvement.  Il doit savoir que ces objectifs se réaliseront  avec ou sans lui.


Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Mouvement du 20 Février, ses ennemis et la nouvelle coalition gouvernementale

  1. Marocain dit :

    Felicitations pour cette analyse magistrale, et je pese mes mots, du M20F et de son impact sur la scene politique au Maroc.
    Les jeunes qui ont participe aux demonstrations du M20F n’oublieront pas de sitot cet enivrement que l’on ressent quand on sait que l’on se bat pour une cause juste et honorable.
    Ils ont goute au plaisir d’avoir une voix qui compte, a defaut d’avoir une voix que le regime prend en compte.
    Ca, ni le regime, ni le PJD, ni Al Adl ne l’enleveront jamais a ces jeunes. Ils savent que le temps et l’histoire jouent en leur faveur. L’avenir leur appartient, pas a ces dinosaures qui pretendent faire de la politique.
    Quand on voit un Lachgar, devenu un gros ventre, plein de mauvaise biere et ayant tue sa conscience depuis des annees, on se rend compte quelle bouffee d’air nouveau le M20F a ete sur la scene politique Marocaine.
    Le regime recoit des coups de butoir de tous les cotes, le dernier en liste est le nouveau livre qui demontre d’une facon magistrale la convergence de la politique et des affaires. Melange tres malsain sous n’importe quel horizon, et encore plus malsain quand on connait la fragilite de l’economie Marocaine.
    La main mise du regime sur des secteurs et des pans entiers de l’economie va mener le Maroc droit vers une confrontation inevitable dont les consequences seront facheuses pour le regime en place.
    Souvenez vous du livre sur Ben Ali et sa famille. Il est paru il y’a tres peu de cela. Ca a mis a nu, meme si tous les Tunisiens savaient deja tout cela, la main mise de Ben Ali et des Trabelsi sur l’economie Tunisienne. Cela a conduit tout droit vers le printemps arabe.
    Je vois le meme scenario se repeter au Maroc, a moins que le regime ne se reforme, parcequ’il sera oblige de le faire, tot ou tard,et ne fasse un volte face.

  2. Salvadorali dit :

    Ce billet et le commentaire qui suit prouvent indéniablement une chose : il n’y a rien de moins ardu que de convaincre les convaincus😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s