Maroc : où est le changement ?

01.07.2011 |    Adam Kouider  |  eplume.wordpress.com

Ni révolution, ni rupture au Royaume des ouiouistes : le 1er juillet restera un jour historique où le Maroc a rendu hommage aux années les plus frauduleuses de son passé. Le projet de Constitution, « fait par les Marocains, pour les Marocains » a été adopté à plus de 98% des suffrages exprimés, avec un taux de participation qui avoisinerait les 72%. Le scrutin, qui devait être l’avènement d’une nouvelle ère démocratique marocaine, fut la démonstration exemplaire d’une manipulation que la monarchie opère depuis déjà plusieurs mois.

Celle-ci a débuté dès le 10 mars dernier, alors que Mohamed VI nommait la « Commission Mennouni » pour élaborer une révision constitutionnelle profonde, censée mener le Royaume vers plus de libertés et de démocratie. C’est cette commission, constituée de 19 membres, qui a représenté les Marocains et s’est réunie à huit-clos pour débattre, en privé, de l’avenir du pays. Elle se targuera par la suite d’avoir reçu des centaines de mémorandum, principalement des partis politiques, dont on se demande ce qu’ils représentaient, étant donné qu’ils disposent encore de très peu d’ancrage local et de popularité. Les travaux de la Commission consultative de la révision de la Constitution (CCRC) se sont alors déroulés entre quatre murs durant plusieurs mois, pendant que dehors, les membres mouvement du 20 février continuaient à se faire tabasser en manifestant contre le processus d’élaboration d’une Constitution imposée.

Le verdict fut rendu le 17 juin dernier : une Constitution octroyée par le bon vouloir de Sa Majesté, qui nomme un pouvoir Exécutif (elle en constitue elle-même un second), peut dissoudre comme elle l’entend le Parlement, et est à la tête du tout nouveau pouvoir Judiciaire. Cette stricte concentration des pouvoirs est intelligemment dissimulée par l’article premier, qui stipule que « Le régime constitutionnel du Royaume est fondé sur la séparation, l’équilibre et la collaboration des pouvoirs ». On a ainsi pu regretter que de nombreux journalistes, chercheurs et politiciens, avant de se lancer dans l’éloge de la séparation des pouvoirs, ne se donnent pas la peine de se rendre à l’article 115 où il est pourtant clairement écrit que « Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire est présidé par le Roi » (pour ne citer que cet exemple).

Avant d’être rendu public, le projet passe d’abord entre les mains du Souverain, où il subit quelques modifications. Interrogé sur l’ampleur de ces changements, Abdeltif Mennouni répondra « Il y a eu des changements dans le texte (…) mais je ne pense pas que les modifications apportées soient illégitimes et en tout état de cause, le texte proposé au référendum présente de grandes avancées par rapport à celui de 1996 » (comprendre : le Roi a apporté ses propres modifications, mais quoiqu’il en soit, le texte final est toujours mieux que rien). La campagne référendaire pouvait alors commencer.

Celle-ci s’inscrit dans la continuité des changements en cours : elle est anti-démocratique, hypocrite, et parfois mensongère. Appuyée par une presse majoritairement à la solde du régime, elle s’est faite en dix jours, une période extraordinairement courte qui permet d’éviter toute discussion sérieuse sur le projet. Dix jours pendant lesquels se multiplieront dans la presse et les médias les éditoriaux, interventions et prises de positions en faveur du projet. On n’hésitera d’ailleurs pas à faire dans le grandiloquent : le 18 juin, un éditorial du Matin félicitera le Roi qui a anticipé « une évolution qui est au Maroc de ce troisième millénaire ce que la Révolution copernicienne fut à l’humanité. »

En dix jours, les gros titres marocains ont pu couvrir la planète : faisant intervenir les Marocains de Montréal, de Bruxelles, de Shanghai et de Rome, tout est fait pour montrer le consensus et l’adhésion internationale dont bénéficie le projet. Comme si cela ne suffisait pas, l’on rajoute en grandes pompes les salutations des chefs d’Etats et de gouvernements, celles du président Sarkozy par exemple, qui salue des « avancées capitales » et une stricte séparation des pouvoirs (que l’on cherche toujours…).

Dix jours également pour faire le tour de la scène politique et syndicale marocaine, acquise (à l’exception de trois partis politiques) également au projet. Ses principaux acteurs se satisfont de voir leurs mémorandum pris en compte dans un projet qui reste pourtant insuffisant sur bien des points. Trahissant là le manque de ligne politique claire qui caractérise la majorité d’entre eux, les partis politiques n’ont plus qu’à se faire porte-paroles de Sa Majesté, à qui ils n’ont jamais su dire « non ».

Dans toute cette fanfaronnade d’hypocrisie, même les plus grands centres de recherche et chercheurs, notamment de l’autre côté de l’Atlantique, loueront un projet démocratique qui répond, selon eux, aux aspirations de peuple marocain, sans chercher à faire preuve du moindre sens critique.

Ceux qui oseront monter la voix contre le projet seront limités à le faire sur les blogs et sites internet. Dans la rue, ils seront vite stoppés par les « chmakrias » et « baltagias » payés par le régime pour circuler dans les rues armés de sabres et de couteaux, arborant fièrement les drapeaux du Royaume et les photos de Mohamed VI.

Le jour du vote, beaucoup ont en mémoire le discours du Roi du 17 juin dernier, dans lequel celui-ci a fait du vote en faveur du projet un « devoir national » (et religieux). Le référendum, censé consacrer la nouvelle démocratie marocaine, se transforme alors en un plébiscite pour ou contre la monarchie. Le Roi réussit à créer un débat qui n’avait jamais existé au sein de la société marocaine, puisque personne n’a jamais remis en cause la légitimité monarchique du Royaume chérifien. Il n’est alors plus question d’adhérer au projet de Constitution, mais bien plutôt de porter secours à Sa Majesté, menacée par les « extrémistes » du 20 Février.

Sur le terrain, rien n’est oublié pour s’assurer une victoire absolue : on embarque les « citoyens » les plus indécis dans des bus à destination de bureaux de vote où ni pièce d’identité, ni carte d’électeur, ni signature ne seront demandées (le taux de participation, lui, sera fixé on ne sait comment, pourvu qu’il ne soit pas trop faible). Quant aux imams, ils ont tous reçu des « instructions » afin d’appeler les fidèles à accomplir la volonté d’Allah en votant « oui » (phénomène qui se répandra jusque dans les mosquées belges).

Quel sens donner donc au vote ? Difficile d’analyser des résultats dont on ne peut établir la fiabilité. De nombreux témoignages publiés tout au long de la journée sur les blogs et sur Facebook font état de bureaux de vote vides, bureaux auxquels les journalistes n’avaient même pas accès.

Ce vendredi premier juillet, une grande majorité de ceux qui se sont exprimés pour le « oui » ont dit oui à leur Roi. La plupart a répondu à son appel du 17 juin, dans lequel la seule chose qu’ils ont retenu c’est qu’il fallait voter « oui », même sans savoir pourquoi. D’autres, dont le chiffre est difficilement estimable, ont voté oui en leur âme et conscience, parce qu’ils croient au potentiel de la nouvelle loi fondamentale, et font le pari d’un avenir démocratique. Quant à ceux qui ont voté non, ils se retrouvent noyés, avec les abstentionnistes et ceux qui ont boycotté le scrutin, aux oubliettes. Finalement, le nouveau texte de référence du régime marocain est entériné dans de biens funestes circonstances.

Conclusion : quel changement pour un Maroc en crise ?

Si rupture il y a eu, elle ne s’est pas produite le 9 mars, ni le 17 juin, encore moins le 1er juillet. La rupture a été celle de mois de débats et de (re)politisation, de la jeunesse d’abord, et de beaucoup de Marocains ensuite. Ceux-ci ont ainsi renoué avec la politique, se sont retrouvés dans des cafés pour débattre de l’avenir de leur pays, débats qui ont divisé des amis, des familles. Là est le réel changement, là est l’espoir démocratique du Maroc. Si des médias, tels que Medi1 ou SNRT, se sont démarqués par des programmes et débats télévisés relativement équilibrés lors de la campagne référendaire, la floraison de journaux internet indépendants et des blogs donne espoir quant à l’émergence de médias « libres » en mesure de constituer un contre-pouvoir prometteur. Ainsi, Mamfakinch, Lakome, Goud, ou Demain ont permit de donner une plateforme d’expression remarquable à de nombreux jeunes et moins jeunes, qui ont pu dévoiler les scandales et exactions que le Makhzen continue de commettre.

Si le Palais royal semble avoir réussi son tour de passe-passe constitutionnel, on lui accordera volontiers d’avoir compris que le Maroc avait besoin de changement. Mais une Constitution ne fait pas le printemps. Ce que le Royaume a besoin, c’est d’un nouveau pacte social, qui saura réconcilier toutes les franges de la société marocaine. On peut alors se satisfaire de plusieurs instances de la société civile et acteurs politiques d’avoir compris le réel défi qui attend le Maroc, qui est celui de l’engagement personnel de chaque Marocain à œuvrer pour l’avenir économique, politique et social de son pays. Si la nouvelle Constitution donne suite à une mobilisation générale des acteurs politiques et des citoyens au sein des institutions, syndicats, conseils, instances et associations du pays, alors peut-être aura-t-elle le mérite d’avoir avivé chez davantage de Marocains la conscience qu’ils ont leur mot à dire, et leur pierre à poser dans l’édifice.

Cet article, publié dans Maroc, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Maroc : où est le changement ?

  1. halaoui1 dit :

    Mickael …,

    Vous etes encore debutant en matiere d’etudes politiques internationales (…) ce qui demontre qu il vous serait techniquement impossible de maitriser par vous meme les realites et composantes marocaines avec les differents qualificatifs et appelations populaires, je doute sincerement que vous puissiez avoir la capacite intellectuelle et/ou la connaissance aussi detaillee du theatre politico-social Marocain pour pouvoir ecrire par vous vous meme un tell blog plein de haine, de mensonge et de diffamation? Comment auseriez-vous prendre une telle initiative en vous presentant en tant que donneur de lecon pour les Marocains mais aussi defendeurs du Mouvement 20 Fevrier (les fauteurs de troubles dont les dirigeants ne sont des collaborateurs d’ennemis etrangers et donc traitres), puisque selon les dernieres informations il s’avere qu ils sont finances en grande partie par les separatistes du Polizario et dond par voie de consequence l’Algerie?

    Des lors, je vous pose la question suivante: combient on vous a paye pour preter votre nom afin de publier une telle propagande pleine de malversation?

    De plus, je ne sais de quel droit vous vous etes permis de vous impliquer de facon aussi insolante dans les affaires interieures du Maroc? Qu’est-ce que vous et vos mandataires cherchent a creuser au Maroc???

    Merci pour votre reponse et clarification

    • Mickael dit :

      Cher Monsieur,

      Je m’attendais effectivement à de telles réactions, qui, au fond, peuvent paraître légitimes.

      Dans cet article je ne m’exprime pas en tant que Français (encore moins au nom des organismes pour lesquels je travaille) mais en tant que jeune, sans aucune appartenance nationale.

      Mon article n’est pas emprunt de haine, ni de malversation, surtout pour un pays pour lequel j’ai tant d’admiration à bien des égards.

      En tant que jeune, dont beaucoup d’amis sont Marocains et impliqués dans l’avenir de leur pays, j’ai également été attristé de voir certaines pratiques orchestrées hier dans les bureaux de vote.
      Je ne donne aucune leçon dans cet article, qui d’ailleurs, fini sur des conclusions optimistes.

      Ce n’est pas parce que je suis Français que cela ne me donne pas le droit de parler du Maroc: de nombreux intellectuels marocains résident en France et écrivent sur la politique française, on ne les accuse pas d’ingérence !

      Enfin quant à ma légitimité à parler du Maroc avec le peu de connaissance intellectuelle que vous semblez m’attribuer, je répondrais simplement que je ne livre pas ici une analyse d’un pays dont je ne connais encore que peu de choses ! De plus, pas besoin d’avoir fait des années d’études pour comprendre par exemple le systèmes des partis politiques au Maroc (sur lequel j’ai d’ailleurs écrit un mémoire qui m’a pris un temps considérable de travail).

      J’espère sincèrement avoir répondu à vos questions.
      Très cordialement

      • Mickael dit :

        Je me permets d’ajouter que la nouvelle Constitution (article 30) stipule que « Les étrangers jouissent des libertés fondamentales reconnues aux citoyennes et citoyens marocains, conformément à la loi. »
        Je ne vois donc pas ce qui m’empêche d’écrire mon opinion, qui n’engage que moi, qui ne suis, après tout, qu’un simple étudiant.
        Très cordialement

    • Nizar Idrissi dit :

      S’il y a de la haine, elle n’est pas là où on le pense. Avez vous des sources pour affirmer que les leaders du 20F sont des ennemis de la nation ? Pourquoi diffamez vous cet auteur en le soupçonnant d’avoir été payé ? Une personne qui est arrivée récemment au Maroc n’aurait pas le droit d’observer ce qui se passe dans ce pays et d’écrire un article ? Je vous trouve haineux, intolérant, paranoïaque, et conspirationniste (ouuuh les méchants algériens…). Pas super pour entamer une réflexion intellectuelle !

      • halaoui1 vos attaques sont scandaleuses!
        Où est le débat d’idées?
        Arrêtez avec les procès d’intentions!
        Vous dîtes que les gens du Feb20 suivent un agenda étranger, regardez cette page alors, ces même pays étrangers saluent la nouvelle constitution:
        http://www.map.ma/fr/

  2. et vous combien (oui parce qu’on ne dit pas combient – j’ai bien aimer le auseriez vous aussi) on vous a payer?

    Je dis ça parce que si vous n’êtes pas de mon avis, alors forcément vous n’existez pas, ou alors vous êtes algérien, ou juif, ou du front polisario…. SIC…

    On critique partout dans le monde, dans les pays les plus avancés et les plus démocratiques, pourquoi au Maroc a chaque fois que quelqu’un critique, serait-il automatiquement un agent payé par je-ne-sais-quelle organisation conspirationniste issu de l’imaginaire farfelu d’un peuple qui se croit… parfait?

    Et vous même vivant en Floride, comment pouvez-vous vous permettre de douter de la capacité intellectuelle d’un brillant étudiant qui à autant le droit de juger ce pays que vous? Comment pouvez-vous décrire ce blog comme haineux, plein de mensonges et de diffamations? Relisez votre message je vous prie.

  3. Sarah dit :

    Premierement, cher Mr X, l’insolance est certainement ce dont VOUS faite preuve dans votre écrit. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de cette chose censée exister dans les démocraties: la liberté d’expression. De quel droit vous accuseriez une personne de ne pas avoir assez de connaissance de tel ou tel sujet? Conaissez vous cette personne? (Ca c’est de l’insolance à mon avis et un total manque de respect).

    Et puis autre chose (parce je ne commenterais pas plus que ca le commentaire d’une personne qui se base sur son propre mépris et son propre jugement des gens pour écrire, c’est pathetique), arrêtez avec le financement du Polisario. Vous ne voyez toujours pas que le Maroc a dernierement développé un panel très large d’ennemis « virtuels ». Entre le Polisario, l’AQMI, l’Algérie et l’Espagne…. c’est vraiment la guerre des étoiles par ici. Alors si j’ai a vous demander quelque chose, ca serait d’avoir un peu plus le sens critique (chose que vous ne pourrez avoir si vous êtes issu d’un système éducatif marocain, vue que ca a toujours été le but du Makhzen d’éloigner son peuple des lumières -toutes les politiques éducatives en témoignent: arabaisation, accès au bac à l’époque de Hassan II, cloture des départements de philosophie, déclaration de MVI selon laquelle le début du XXIème siècle serait la décennie de l’éducatio alors qu’on a toujours rien vu apres ces dix ans….- , question de ne pas tomber sur un modèle tunisien où le peuple serait assez conscient pour se révolter). Donc arrêtez de croire tout ce qu’on veut vous faire avaler. Quand bien même le polisario aurait financé ce mouvement, il n’aurait pu le faire s’il n’y avait pas de problèmes et de tensions internes. Il aurait juste alimenter la chose. Ceci dit, je vous affirme que les gens du 20 février sont tous défenseur de l’intégrité territoriale du royaume.

    Cordialement

  4. Sarah dit :

    Et puis quand je vois que vous même vous habitez en Floride…. je ne comprend vraiment pas votre réaction.

  5. halaoui1 dit :

    @ Mickael – Merci votre reponse O combien courageuse et surtout supportee par des representants du nouveau front de refus Marocain qui croient qu il n y a de verite que la leur, qu ils ont la legitimite nationale de parler au nom de tout le monde, jouant la strategie de victimization et de destruction massive des acquis et attentes des citoyens, la plupart d’entre eux sont des feignants qui ne produisent aucune valeur economique pour leur pays mais au contraire passent leur temps dans le monde virtuel en oubliant leurs responsabilites sociales et economiques, et une fois reveilles se trouvent fauches non seulement materiellement mais aussi intellectuellement et commence a porter la responsabilite de leurs echecs sur tous ceus qui ne sont pas de leur malheureux monde des perdants c-a-d des exclus de la dynamique de development. Ils commencent alors a refuser toute la logique des debats democratiques en voulant imposer des visions contradictoires et progressistes….

    Cela dit, si je ne me trompe pas l’article (30) de la nouvelle constitution donne droit de vote au niveau local que pour les etrangers residant au Maroc de facon legale ey non aux immigrants illegaux ou touristes visiteurs de passage temporaire au pays. Donc, vous n’avez aucun droit d’insulter mon pays et ses institutions de la facon avec laquelle vous vous etes entrepris…

    @Nizar Idrissi – Vous etes malhereusement une naive victime d’une pensee progressiste qui se base tout simplement sur le raisonement suivant qui dit: tout ceux qui sont contre mes adversaires et mes enemis sont par nature mes allies et donc mes amis.

    Pour rappel, je ne suis pas contre le fait qu un etranger donne son avis, mais ceci doit etre fait de facon objective et surtout avec rerspect des institutions et sentiments des nationaux divers soit ils. Quand vous etes dans un pays donne, il y a certaines regles a observer et lois a respecter. Nous, en tant que Marocains ont peut discuter tout, diverger sur tout mais il ya des limites d’ingerance pour les etrangers non residents legaux dans les affaires nationales…

    @Nabil Belkabir – Ton profile sur Facebook http://www.facebook.com/elnabi ou tu pretends travailler pour le comptes du Departement d’Etat des USA donne deja la preuve de ta perte de credibilite pour faux, usage de faux en matiere d’usage de fausse identite. J’accepterais jamais traiter avec un faux personage comme toi. Regardes ta photo, fiert comme tu es pose avec des bouteiles d’alcool. C’est ca le mode de vie que tu promouvois pour les Marocains au lieu d’aller chercher un travail respectable et te montre comme modele respectable pour les concitoyens. Tu es un rate. Boucles la et disparait on veut pas de gens comme toi qui vont nous poerdre notre temps et notre image.

    @ Sara – Il me semble que vous interpretez mal l’utilisation de certains concepts, principes, loi, droits et obligations. La Liberte d’expression dont vous parlez ne vous donne pas le droit de dire n’importe quoiet n’importe ou dans le monde. Les droits de chacuns sont en relation directe avec leur nationalite, leur lieu d’exitence et donc d’exercice. Un simple touriste visiteurs dans un pays donne n’a pas les meme droit de liberte d’expression comme les nationaux et les dirigeant permanent legaux.

    Par ailleurs, en etant en Floride on a plus de recule pour mieux juger l’evolution de notre pays en l’observant de l’exterieur de facon tres objective. Nous ne disons pas que tout est beau, tout est propre mais nous attestons que depuis 10 ans deja, il y a eu des grandes avancees democratiques, une grande evolutions dans le sens positif du terme des acquis sociaux et politiques des citoyens mais nous reconaissons qu il y aura beaucoup a faire car le changement ne se fait pas en 24 heure. C’est pourqoui, je pense qu il ne faut pas prendre la nouvelle constitution comme une fin en soi mais comme un moyens pour atteindre tous des objectifs plus nobles qui repondront aux interets de toutes les couches sociales de facon pertinentes. Donc ce la ne dependra que de nous, de nos partis politiques, des organizations syndicales et de la societe civile qui doivent s’adapter aux nouvelles donnes, elir des gens competents, de bonne moralite sur la base du merite et de responsabilte et non sur le clientelisme…

    Last but not least, au lieu de former un FROINT DE REFUS comme celui du M20F qui ne sait dire que NON a tout, il faudra le transformer en appareil de vigilence, de suivi et de propositions positives pour la bonne marche du Maroc.

    Merci

    • Sarah Mana dit :

      Les arguments ad hominem que vous avancez , ne font que discréditer votre message ,monsieur.
      Votre texte est rempli de haine et de refus de l’autre…c’est ce qui mène l’humanité à sa perte.J’en suis attristée.

  6. halaoui1 dit :

    Ah, je viens de m’appercevoir que Mickael … a soudan modifie son nom en le remplacant par ADAM KOUIDER.

    Quelle mascarade??? et de quelle credibilite doit on s’attendre de la part de faux gens speciailstes d’usage de fausse identite?!?!?! Ce qui par voie de consequence confirme ce que j’ai dis plus haut a propos du Sieur et maintenant il veut legitimer son message par l’utilsation fraudulente pure et simple d’un nom marocain tout en veillant a eliminer le lien avec sa vrair identite sur Facebook.

    A bon entendeur

  7. Mickael dit :

    Vous allez décidément bien trop loin dans vos propos cher Monsieur.

    Déjà, laissez moi vous signaler qu’en citant l’article 30, je ne parlais pas de droit de vote mais de liberté d’expression, qui est due à n’importe quel individu résidant sur le sol marocain.

    Enfin, quelle hypocrisie que votre patriotisme, de la part de quelqu’un qui vit en Floride ! Vous le tirez à votre avantage en avançant que vivant en Floride, vous avez un regard extérieur donc objectif. Quelle différence avec moi ? Je ne suis pas Marocain, j’ai donc ce même type de regard extérieur. De toute façon, vous êtes ridicule, ce n’est pas parce que je suis français que je n’ai pas le droit de parler du Maroc, je parle de n’importe quel pays de la manière dont je l’entends ! Je suis d’ailleurs tout aussi critique envers le régime français…

    Par ailleurs, ce site est un espace de débat dans lequel chacun exprime ses idées. J’exprime simplement les miennes. D’ailleurs, vous remarquerez que, finalement, nous partageons le même opinion (confère mes conclusions et le dernier paragraphe de votre second commentaire).

    Ensuite, vos insultes à l’égard des autres commentateurs achèvent de vous décrédibiliser. Et par pitié arrêtez de vous fier à Facebook, nous mettons ce que nous voulons sur ce site internet. Vous êtes ridicule avec vos « me fiant à votre page Facebook, j’en déduis que ceci et que cela ». Nous sommes là pour confronter nos idées, pas nos profils FB ou personnalités respectives.

    Enfin, quelle importance si Nabil boit de l’alcool ? En quoi cela traduit-il d’un mode de vie ? Vous qui me blâmez de ne pas connaître le Maroc, et bien laissez moi vous dire une chose: votre pays n’est pas fait uniquement de fidèles musulmans (pour lesquels j’ai le plus profond respect), certains sont chrétiens, juifs, athées ou agnostiques, et n’ont pas à subir les préceptes que vous défendez. Des milliers de Marocains boivent de l’alcool, sortent avec des filles et ont des rapports sexuels avant le mariage. Et guess what ? Ils le vivent très bien, et la société marocaine s’en sortira très bien, ne vous en faites pas !

  8. Mickael dit :

    Et dites « Monsieur » que diable ! Nous ne sommes plus au Moyen-Age (quoique…)

  9. Nizar Idrissi dit :

    Je ne sais pas du tout à quoi vous faites référence en parlant de cette histoire de « les ennemis des mes ennemis sont mes amis », mais croyez moi, ma « naïve pensée progressiste » et moi sommes très bien intégrés, et croyez moi, dans mon entourage de connaissances et d’amis, je suis l’un des rares à avoir cette pensée. Pour autant, je ne me fais pas insulter par eux, vous ne me connaissez pas, vous vous basez sur mes 5 lignes que j’ai écrites pour dénoncer votre haine, et vous vous permettez de me traiter de naïf ? Le naïf serait celui qui, comme vous, remet tout son destin entre les mains d’une oligarchie obscurantiste sous un prétexte spécieux de légitimité historique.

  10. Nizar Idrissi dit :

    (C’est à cause de gens comme vous, violents verbalement, que l’on peut être tenté de masquer son nom🙂

  11. halaoui1 dit :

    Qui est le ridicule ici? est-ce Mickael … ou Adam Kouider? la tu vas non seulement trop loin mais tu as depasse les limites d’ingerance exterieure acceptables dans les discussions politico-sociales du Maroc. Tu te permets de t’ingerer de facon insolante dans les affaires politiques interieures de mon pays et d’insulter ses institutions et que tu veux que je te pardone? jamais ni toi ni qui que ce soit aura le luxe de rester en paix avec moi en se presentant en donneur de lecon avec les idees de l’epoque d’occupation…

    Mickael …ou Adam Kouider ou n’importe quoi apres, je te rappelle que le Maroc d’aujourd hui n’a pas besoin d’ intrus comme toi pour gerer ses institutions. Certes, tu as le doit de discuter et donner ton opinion mais ca doit s’exprimer dans le cadre du respect total de nos insitutions et sentiment nationaux.

    Quant a l’utilsation de fausse identite, elle n’est qu une simple preuve de faiblesse et de perte de credibilite pour toi et tes compagnons. Car si on a vraiment des idees auxquelles on croit, il faut avoir le courage de les defendre tout le temps avec les yeux ouverts et non emprunter a chaque une fausse identite…

    De ce fait, je confirme que c’est toi Mickael …, utilsateur de facon frauduleuse le nom de Adam Kouider, qui est LE PLUS GRAND RIDICULE DU MONDE car tu ne saisis pas quand ta liberte commence et quand elle se termine. Tu n’as aucun respect pour l’hospitalite marocaine.

    Enfin, je te conseille d’aller trouver un travail ailleurs

  12. souhaila dit :

    @ Michael « Ceux qui oseront monter la voix contre le projet seront limités à le faire sur les blogs et sites internet. Dans la rue, ils seront vite stoppés par les « chmakrias » et « baltagias » payés par le régime pour circuler dans les rues armés de sabres et de couteaux, arborant fièrement les drapeaux du Royaume et les photos de Mohamed VI. »
    je me contenterai de cette phrase qui prouve bien des choses:
    -votre incompétence: accuser l’état de payer des gens !!! quels sont vos sources, avez vous des arguments??
    -votre mépris à une grande majorité de marocains qui exprime spontanément son amour et respect pour son Roi!
    -Vos motivations qui, à mes yeux, ne peuvent, bien entendu, se limiter à une expression d’opinion ou une solidarité avec des amis soit disant marocains!!
    -votre niveau débutant et votre besoin d’apprendre en matière de politique internationale, notamment en ce qui concerne le Maroc.
    Je ne vois aucun inconvénient à ce qu’un étranger puisse exprimer son avis quant à la politique intérieur de notre pays; cependant, avancer imprudemment des déclarations sans citer de sources….!!!!!
    quant aux gentils défendeurs du Mr. le Français qui critique leur pays, no comment!!!!
    Enfin @Michael je suis une simple citoyenne marocaine, j’aime beaucoup notre Roi, j’ai confiance en lui, j’attends beaucoup du prochain 1er ministre, j’attends beaucoup du peuple aussi; et nombreux sont les citoyens comme moi!!!! si vous décidez de devenir « spécialiste du Maroc », je vous invite à vous documenter, à vous renseigner, demandez les avis des uns et des autres, rapportez fidèlement les informations et surtout étayez tout ce que vous dîtes!

    Bonne continuation,
    Citoyenne marocaine.

  13. Mickael dit :

    J’exprime simplement mon avis, et ne livre presqu’aucune analyse, donc arrêtez avec vos soi-disant « vous êtes trop peu expérimenté pour parler ».
    Quant à l’Etat qui paie des gens, rendez-vous simplement sur mamfakinch ou tout autre site indépendant, vous y verrez des témoignages et des vidéos qui prouvent que des marocains ont été payé pour s’attaquer aux membres du 20 février. Il n’y a rien d’incompétent à affirmer cela, c’est simplement de la clairvoyance.
    Par ailleurs, je ne méprise pas les marocains qui aiment leur Roi, j’ai critiqué le processus frauduleux (illégal pour être précis) dans lequel s’est déroulé le référendum. Arrêtez de voir le mal partout et de me faire dire ce que je n’ai jamais dit.
    Je réitère que je ne me suis absolument pas exprimé en tant que « spécialiste du Maroc », ce que je ne suis pas du tout, mais uniquement en tant que jeune, qui a le droit d’exprimer son avis sur ce qu’il observe.
    Mais comme vous semblez bornés à me voir comme un mécréant qui s’ingère dans les affaires intérieures du Maroc (ce qui est stupide puisque je ne suis qu’étudiant), je vous laisse le soin de vous défouler autant que vous le voudrez, et m’en vais vaquer à des occupations bien plus intéressantes.

  14. souhaila dit :

    Encore une fois, personnellement je ne m’oppose pas à ce qu’un individu étranger, quel qu’il soit, exprime son avis sur le Maroc, cela peut même être constructif; moi même, je prône l’échange et l’ouverture entre les gens; seulement, vous, vous affirmez des choses et il se trouve que votre seule source est un ou des sites pro « 20fev » et compagnie!!! donc je comprends bien si vous ne félicitez pas l’autre partie des marocains, majoritaire pourtant, pour son soutien à la new
    constitution et aussi à son Roi; pour votre information, je fais partie de ces nombreux jeunes marocains, universitaires, (non analphabètes), qui ont décidé (et le régime ne nous a pas payé) de dire un grand OUI à la constitutions, alors puisque vous ne faîtes qu’exprimer votre avis, pourquoi ne pas essayer de vous informer auprès de ces jeunes sur leur opinion? vous verrez que vous apprendrez beaucoup de choses!
    le mot « baltajia » qu’on vous a appris, sachez que ça n’est pas un mot marocain; il a été importé de la révolution égyptienne; le Maroc n’est pas l’Égypte ni la Tunisie, le Maroc est tout simplement différent!!! les grands observateurs et experts politiques l’ont constaté; beaucoup de changement sont à effectuer, certes, mais dans la sérénité et surtout en préservant l’unité de notre pays!!
    certains du mouvement « 20 fev » pour ne pas généraliser, réclament la « démocratie »
    or quand on leur propose de débattre, ils refusent!!! j’ai déjà eu le luxe de me faire insulter par ces gens là car j’étais en désaccord avec eux; on m’a même présentée telle une « fille » d’un des
    membre du pouvoir qui profite de l’argent du peuple, et comment:)
    Mr. je ne cherche pas vous convaincre car je suis persuadée que votre but n’est pas de débattre, tout comme vos amis, d’ailleurs; mais surtout à vous montrer que vous ne pourrez pas vous permettre d’accuser des gens ou des parties à tort ou à travers en vous appuyant sur des sources vulgaires; vous êtes étudiant, vous devez bien savoir comment l’information atteint son stade de fiabilité!
    En outre, je tiens à vous préciser que je ne vais pas voir le mal partout parcequ’un étudiant, mal informé, critique naïvement le déroulement du référendum!!! ne vous énervez pas, vous exprimez votre avis, comme vous dîtes, j’exprime avec un grand plaisir le mien:)

    NB. Je trouve pas très galant de votre part de vous énerver, ça reste de l’expression…

  15. Sarah Mana dit :

    La xénophobie à la marocaine. Je ne croyais pas que ca existait. Naïve moi.

  16. souhaila dit :

    @Sarah: pardonnez moi de vous dire, si votre commentaire m’est bien adressé, que vous êtes hors sujet:)
    Et puis autre chose, ça n’est pas parce que vous êtes convaincue par une idée et que malheureusement pour vous, les autres ne le sont pas, que vous allez les accuser de xénophobes; le mot est, à mes yeux, trop fort! le débat est ouvert, exprimez vous, défendez et argumentez vos idées, sans que votre énervement ne l’emporte et sans sortir du sujet; si j’ai bien compris, on est sur un blog de libre expression mais rester respectueux envers l’autre et ses idées me paraît important;
    pour conclure, et répondre ainsi à votre gentil commentaire, eh non, je ne suis pas du tout xénophobe et pour vous rassurer encore plus je ne supporte pas les xénophobes; je suis moi même multiculturaliste et je me considère citoyenne du monde, et dans ma famille, on est français, marocains libanais, allemands, polonais et tunisiens. Voyez vous, je peux être tout sauf xénophobe:)

    Cordialement,

    • Sarah Mana dit :

      Je ne sais pas pourquoi vous vous êtes sentie autant visée .🙂
      Mais mon commentaire répondait à toute la polémique qu’a suscité cet article parce que son auteur est étranger.
      Toutefois, pensez comme bon me semble, ca ne me dérange pas.je m’en fous ;pour être honnête🙂.
      Seulement , j’ai le droit de m’indigner quand je vois autant de violence dans le rejet de l’autre. Mon message s’adressait tout d’abord au monsieur X qui tenait un discours ultra conservateur terrifiant. Mais je noterai ce que vous avez dit : »Vos motivations qui, à mes yeux, ne peuvent, bien entendu, se limiter à une expression d’opinion ou une solidarité avec des amis soit disant marocains!!
      -votre niveau débutant et votre besoin d’apprendre en matière de politique internationale, notamment en ce qui concerne le Maroc. » …votre science est donc infuse ?
      Je ne suis pas là pour prendre partie , j’ai passé les 4 mois à débattre. Mais quand je vois que certains limites sont franchies …je donne mon avis.
      Encore une fois , je me demande pourquoi vous vous êtes sentie visée par ma phrase , elle ne vous étais pas destinée au départ🙂

      • Souhaila dit :

        @Sarah Au temps pour moi si votre réflexion ne m’était pas destinée (vous auriez pu indiquer le nom du déstinataire)
        Cela dit s’il ne s’agit là que de donner « votre avis », à quoi ressemblerait votre débat??
        Je me contenterai de celà et je vous dis à vous comme aux autres intervenants, il s’agit là de vos avis que je ne partage pas forcément, mais que je respecte; et ce serait bien que cela soit réciproque
        Cordialement

      • Souhaila dit :

        Autre chose, je ne prétends pas tt savoir, je ne me permettrais pas! mais visiblement vous si:)
        la conception du débat pour vous est differente de la mienne, et puis vous savez, Mikael ou Adam est assez grand pour defendre ses commentaires et d’ ailleurs il l’a bien fait

  17. Nizar Idrissi dit :

    Un citoyen doit mériter cette appellation. Au mieux, vous êtes sujet. Vous vous assujettissez à un pouvoir politique illégitime. La seule légitimité valable pour les palais est à mes yeux, la légitimé symbolique de ciment de la nation et la légitimité religieuse (et encore, à voir).
    Pour les arguments qu’il a avancé, je ne peux que regretter votre aveuglement :

    http://www.youtube.com/watch?v=pmD8ZeYT_-4&feature=share voilà comment l’Etat paye des baltagias (cette vidéo n’est qu’un exemple parmi d’autre)

    vous l’accusez de donner son opinion, mais n’est-ce pas le but d’un blog ? ses amis soit-disant marocains, ne le défendent pas par amitié, ils défendent son propos parce qu’ils sont attachés à un Maroc nouveau, moderne et démocratique. Si vous voulez rester dans l’archaïsme, libre à vous, vous avez une vision du Maroc différente de la mienne, mais je pense qu’en fin de compte, vous comme moi voulons le bien de notre pays.

    Sur la spontanéité de l’amour à la personne du roi, quand le Maroc sera incapable de rembourser les dettes qu’il contracte pour acheter la paix sociale, on verra si c’est les photos du roi qui achèteront le pain🙂

  18. souhaila dit :

    @Nizar Idrissi …Et vous croyez que je suis d’une telle naïveté pour me baser sur ce genre de vidéos, ce serait trop facile, réfléchissez!

    Je ne suis pas étonnée que vous utilisiez ça pour arriver à vos fins
    Je vous informe que dans bien des pays développés et démocratiques, on demande à des gens (généralement des soit disant militants du parti auquel appartient le président) pour venir l’applaudir, lors d’un déplacement, et montrer ainsi à l’opinion publique qu’il a de la popularité; y en a qui peuvent réclamer une contre partie!! votre vidéo, cher Nizar, ne prouve rien, faut peut être chercher autre chose

    Quant au 2d point que vous avez abordé, sur le rapport intelligent que vous avez établi entre la spontanéité de notre AMOUR à notre MONARCHIE et notre ROI (désolée si cela vous tracasse) et le pain, sachez bien que justement c’est grâce à ce Roi, que la dette du Maroc est bien gérée jusqu’au là; Autrement, notre pays ressemblera à autre chose, mais bien dans le mauvais sens; mon humble connaissance dans le domaine me permet de m’exprimer la dessus.
    Je suis moi même contre beaucoup de choses au Maroc; je demande le changement, je demande la modernisation mais jamais au détriment de la stabilité de mon pays!
    Des changement ont été annoncés dans la nouvelle constitution, ces changements ont été approuvés par la majorité des citoyens; il y en a d’autres qui s’y opposent, navrée, mais ils ne constituent pas la majorité; donc arrêtons de polémiquer et retournons au travail, yak vous dîtes que vous aimez votre pays, ben allez y faites tourner la machine, étudiez, travaillez et servez donc votre pays, et surtout aidez à changer les mentalités et responsabilisez vos concitoyens sur leur devoirs dans la patrie; il ne suffit pas de s’opposer à tout ce qui se dit, encore faut il avoir une vision assez lointaine et assez logique des choses; je ne fais pas partie, cher concitoyen, de ceux qui s’influencent par tout et n’importe quoi; dans ce monde, si rapide et si cruel, il faut faire preuve d’intelligence et rationalité; il ne s’agit pas de ressembler aux autres dans tout, il faut bien savoir choisir que ce qui nous convient et ce qui est adaptable à notre situation.

    Cordialement,
    Souhaila.

  19. souhaila dit :

    J’ajoute que votre sourire révolutionnaire à la fin de votre message est irrésistible:)

    • Mickael dit :

      Chère Souhaila,

      Depuis le début ce n’est pas à vous que nous en voulons. Pour tout vous dire, j’ai aimé vous lire, puisque vous avez davantage critiqué mes idées et prises de positions que mon statut d' »étranger ».
      Je respecte votre opinion, et vous assure être conscient que la majorité des Marocains adhère au projet consciemment. Jamais, jamais, je ne me permettrais de critiquer cela. Toutes mes réserves allaient uniquement à la campagne référendaire et à la procédure de vote !

      Très cordialement, et dans l’espoir de pouvoir débattre davantage à l’avenir

      • Souhaila dit :

        Mickael,
        Merci d’avoir clarifié votre position, j’apprécie votre ouverture au débat et votre respect aux autres; je considère que les divergences d’opinions nous permettent d’avancer et j’accepte les critiques fondées et constructives, les autres je les combats:)
        Ce serait, bien entendu, un plaisir de debattre prochainement
        Cordialement
        NB.le sujet « MAROC » est un peu complexe , on rependra le débat🙂

  20. Souhaila dit :

    Autre chose, je ne prétends pas tt savoir, je ne me permettrais pas! mais visiblement vous si:)
    la conception du débat pour vous est differente de la mienne, et puis vous savez, Mikael ou Adam est assez grand pour defendre ses commentaires et d’ ailleurs il l’a bien fait

  21. Pierre de LG dit :

    Chers Amis de ce blog « courageux et sincère », Je me permets d’apporter un petit commentaire en ne louant ni ne blâmant quiconque s’est exprimé sur ce sujet mais en rappelant une chose toute simple : il conviendrait, par honnêteté intellectuelle, avant d’écrire certaines choses, de relire l’histoire du Maroc sur les 40 dernières années. Français mais de double culture marocaine et française, j’ai vécu plus de 25 ans dans ce merveilleux pays que j’ose prétendre connaître encore mieux que la France. Il faut reconnaître, avec sincérité et honnêteté, que le Maroc a fait un bond prodigieux dans le sens de la démocratie politique et sociale. N’oublions pas ce qu’ont été les années 70-80 au Maroc avant que le Roi Hassan II, avec l’intelligence politique sans pareille qui « tait la sienne, « ouvre » conception politique afin de tracer la voie à son fils qui, devenu souverain de ce pays, a aussi fait parcourir un chemin gigantesque à l’évolution sociale et politique de son pays. Cessons d’analyser, de commenter et de juger l’évolution de certains pays, le Maroc notamment, avec notre loupe de Français. Je sais que nous nous réclamons de la Patrie des droits de l’Homme et de la démocratie. Mais bien qu’ayant fait notre Révolution il y a plus de 200 ans, pouvons-nous nous ériger comme modèle achevé de la démocratie ? Certainement pas car la démocratie se construit et se reconstruit tous les jours, souvent mise à mal par les mêmes qui s’en réclament. Laissons le temps au temps, et ayons la sagesse d’admettre que ce temps est une notion bien relative qui, sortie de son contexte historique et donc chronologique des événements qui ponctuent cette histoire, ne peut pas s’imposer comme un étalon universel que l’on pourrait imposer à tous. Laissons le Maroc et les Marocains évoluer à leur rythme et sous contrainte de tout ce qui compose leur identité propre sur le plan historique, culturel, religieux… Ce qui se fait progressivement, dans la douceur d’une évolution raisonnée, est toujours bien plus solide que ce qui se réalise dans la violence d’une révolution irresponsable. Personnellement je dis BRAVO aux Marocains et aux dirigeants de ce grand pays qui se sont succédé sous l’autorité de leur chef institutionnel depuis dix ans pour faire évoluer le Maroc dans le bon sens. Bien amicalement à chacun des contributeurs de ce blog, dans le respect de nos opinions respectives. Pierre de LG

    • Mickael dit :

      On ne peut que saluer ce commentaire constructif ! Merci !
      D’autant plus que les idées que vous exprimez sont largement partagées !
      Le seul regret fut que justement que, après une ouverture démocratique réelle, l’on ait pu constater que le référendum se soit déroulé selon certaines pratiques que l’on aurait souhaité voir enterrées !

  22. Pierre de LG dit :

    ERRATUM : lire la phrase « N’oublions pas ce qu’ont été les années 70-80 au Maroc avant que le Roi Hassan II, avec l’intelligence politique sans pareille qui « était la sienne, « ouvre » sa conception politique afin de tracer la voie à son fils qui, devenu souverain de ce pays, a aussi fait parcourir un chemin gigantesque à l’évolution sociale et politique de son pays.

  23. Ping : Blog – Au Maroc : après la victoire du "oui" au référendum, l’avenir du mouvement du 20 | Le Monde | Actualités des Journaux

  24. halaoui1 dit :

    Voila une opinion objective et respectable de la part d’un Francais du Maroc sur l’evolution positive de la democratie Marocaine…

    Merci Pierre de LG pour votre contribution sincere a ce blog et j’espere que tant le contenu de votre temoignage que la maniere avec laquelle vous le presentez soit une lecon de bonne pratique du droit d’expression sur les discussions de politiques interieures du Maroc pour tous les etrangers et hotes du Royaume y compris Mickael …

    Cordialement

  25. Ping : Au Maroc, l’avenir du mouvement du 20-février en question (Le Monde) |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s